Search
vendredi 2 décembre 2016
  • :
  • :

Haute-Moselotte – La communauté de communes crée 9 cellules commerciales pour 1,6 million d’€uros, trois sont occupées un an plus tard Sur la friche industrielle de Lansauchamp entre Cornimont et La Bresse.

image_pdfimage_print

Dans la communauté de communes de la Haute-Moselotte, qui regroupe les cinq communes de La Bresse, Cornimont, Saulxures-sur-Moselotte, Thiéfosse et Ventron, les cellules commerciales disponibles ne manquent pas. Sur les neuf cellules créées par la com’com dans la friche industrielle de Lansauchamp pour 1,6 millions d’€uros, seulement trois ont trouvé preneurs.

Acquis en 2004 par la communauté de communes de la Haute-Moselotte, les bâtiments des anciens Meubles Claude-Lutten s’étendent sur une superficie totale de 6 000 m². Ils avaient d’abord été loués par Gérard Carpe qui y avait créé le 3 février 2004 un commerce de gros de biens de consommation mais l’affaire avait rapidement tourné court pour être liquidée moins de deux années plus tard, le 15 novembre 2005.

Début 2014, Guy Vaxelaire, président de la com’com depuis ses débuts en 2001 jusqu’aux élections municipales de mars 2014, rappelait : « Il y a dix ans, nous avons racheté ce bâtiment pour un projet qui ne s’est pas concrétisé. Nous avons décidé de faire de gros travaux pour engager la réhabilitation complète, notamment la réfection de la toiture. L’État et la région Lorraine ont apporté leur aide ».

Diverses opérations ont été nécessaires : désamiantage, démolition, renforcement de la charpente. Pas moins de 1,6 million d’€uros, maîtrise d’œuvre compris, ont été engagés pour y relancer une activité économique et essayer de développer en principe ainsi l’emploi. Deux emprunts ont été contractés par la com’com pour soutenir le projet.

Pour cette opération, la com’com a bénéficié d’aides de l’État et de la région Lorraine à hauteur de 500 000 €uros pour l’investissement. De son côté, le conseil général des Vosges aide directement les entreprises qui s’installent selon leurs types d’activités.

Cette zone commerciale est axée sur le commerce et le petit artisanat. Située en bordure de la route départementale reliant Cornimont à La Bresse, elle ne semble toutefois pas séduire. Seulement trois cellules commerciales, d’une surface allant de 91 m² à 498 m², ont trouvé preneur alors que la zone a ouvert ses portes depuis le début de l’année 2014.

Quatre cellules artisanales et commerciales sont encore disponibles à la location : surfaces de 280 m2, 189 m2 divisible en deux cellules de m2, 496 m2 et 498 m2, ainsi que deux cellules à usage de bureaux : 50 m2 et 30 m2. Quatre espaces de stockages sont également disponibles en sous-sol en complément des cellules en location.

Pourtant, le but étant de relancer l’activité économique, de développer l’emploi et de dynamiser le tissu local, la com’com n’a pas pour objectif de faire des bénéfices. Du coup, les loyers proposés sont minimes : 4 €uros le m² pour les cellules, 8 €uros le m² pour les bureaux, et de 1 à 2 €uros le m² pour les stockages.

Malgré tout, les preneurs se font attendre alors que selon la com’com, présidée depuis avril 2014 par Jean-Claude Dousteyssier, “les cellules sont particulièrement bien mises en valeur car la bâtiment est situé le long d’un axe qui offre une vitrine commerciale intéressante complétée par un stationnement sécurisé”.

Un axe qui serait cependant trop passant aux yeux des investisseurs potentiels…




10 réactions sur “Haute-Moselotte – La communauté de communes crée 9 cellules commerciales pour 1,6 million d’€uros, trois sont occupées un an plus tard

  1. mirabelle

    on ferme des usines, on crée des commerces mais est ce vraiment la meilleure solution ? au niveau commerces combien de personnes qui ont crèé leurs petits commerces en vive ? en général c’est au bout de 2/3Ans que l’on commence à réfléchir à l’arrivée de MME RSI… .Mais rien ne remplace les usines qui embauchent . On se plaint des commerces qui ferment en zone rurale on fait de grandes zones commerciales à l’extérieur des villes sans compter le nombre massif de franchisés et grandes surfaces , ça fait beaucoup mais forcément ça coince .Alors arrêtons de pleurer moi je pense à tous ces petits qui n’arrivent pas à s’en sortir .

    répondre
  2. ED

    Les commerces c’est bien, mais le pouvoir d’achat,on ne l’a pas! Il faudrait déjà arrêter de nous ponctionner afin de payer les dettes que nos élus créent en dépensant de l’argent à tour de bras.C’est facile quand ce n’est pas le sien, et en cas de faillite on ne vous demande pas de compte, ni de rembourser.
    Les seuls commerces viables se situent au centre de LA BRESSE grâce au tourisme. SAULXURES et CORNIMONT sont des villages qui vieillissent et se dépeuplent.

    répondre
    1. fr

      Si vous êtes si malin,dites se qu’il faut faire.Ou,devenez chef d’entreprise pour créer de l’emploi.être patron d’un petit commerce ou d’une entreprise n’est pas facile.et moi,je dis merci aux patrons et aux politiques qui osent proposer des projets.

      répondre
      1. mirabelle

        toutes ces cellules peuvent se vendre si on regarde de près le problème du RSI et charges divers voir les pendus de Carcassonne,là vous avez tous ces petits commerçants et artisans qui lancent un SOS de taille justement pour pouvoir vivre de son entreprise et pouvoir embaucher.Ce n’est pas le tout de construire mais il faut pouvoir en vivre et tenir le coup .

        répondre
  3. froissard

    les artisans et commerçants et tres toutes petites entreprises, subissent la concurrence impitoyable des enseignes de grande distribution, qui vendent à bas prix des produits de moindre qualité, en raison du faible pouvoir d’chat des consommateurs . Les banques ne pretent qu’aux riches, c’est bien connues . Il faut réorienter les financements vers l’investissement productif et non vers la spéculation financière. Arrêter d’accorder des privilèges ficaux et exonérations sociales au grand patronat qui ne joue pas le jeu de la création d’emploi, mais gonfle sur notre dos les dividendes versés aux actionnares qui se goinfrent à la bourse avec la complaissance des élites ( des ânes ) qui laissent faire, donc sont copmplices d’un système mis en place pour leurs amis voyous du grand patronat et bandidats de la fiance

    répondre
  4. froissard

    je relance ma proposition de création d’une association de vigilance citoyenne sur notre cantons, pour la transparence des débats, des décisions prises, des conditions dans lesquelles elles sont exécutées . Il doit être rendu à tous les niveaux ( qui-pourquoi-comment – pour qui et vérification des résultats obtenus ( sans complaisance envers qui que ce soit. Nous donnons nos voix à chaque élection et payons impots et taxes . Nous avons le droit d’exiger. Faire de la politique, c’est s’engager dans l’action au quotidien et ne plus se contenter de virer de bord tous les 5 ou 6 ans ( un coup à droite, puis à gauche. Ils nous conduisent au m^me désastre économique et social ( leur crise et l’austérité pour le peuple ) qu’ils s’en aillent tous vive l’insurrection citoyenne-place au peuple

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *