Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Le Thillot – Les Transports Peureux liquidés : les 27 salariés au chômage Il avaient été créés il y a cinquante ans.

image_pdfimage_print

Ecrit par David Jeangeorges.

C’est une institution du monde du transport routier qui disparaît. Les transports Peureux viennent d’être liquidés par le tribunal de commerce d’Epinal. Ils comptaient encore 27 salariés.

Transports Peureux avaient été placés en redressement judiciaire le 18 février 2014 où les capitaux propres avaient plongé dans le rouge après une succession d’exercices déficitaires. Depuis lors, la situation comptable de l’entreprise ne s’est pas redressée.

Mardi 10 février 2015, le tribunal de commerce d’Epinal a prononcé la liquidation judiciaire avec poursuite d’activité jusqu’au 12 février 2015.

« Nous sommes victimes de la concurrence déloyale des pays de l’Est depuis 2009. Elle n’a pas cessé de s’accroître au fil des années. D’autre part, nous avons perdu beaucoup de clients locaux du textile avec la crise de ce secteur dans la vallée”   explique Jean-Jacques Peureux, président des Transports Peureux depuis le 2 décembre 2003. Celui-ci a tenté d’enclencher “une diversification mais je n’ai pas obtenu les résultats espérés”.

Il employait encore 27 personnes dans une entreprise qui en a compté jusque 35 dans le passé sur le site de la Mouline près des Tanneries Grosjean. 

Au printemps prochain, les Transports Peureux auraient dû atteindre leur cinquantième anniversaire puisque l’entreprise avait été créée le 18 juin 1965.



8 réactions sur “Le Thillot – Les Transports Peureux liquidés : les 27 salariés au chômage

  1. Damien

    C’est un nouveau coup dur pour l’ économie de nos vallées- malheureusement ce type de société subit les effets négatifs de l’ ouverture européenne nos entreprises et nos salariés ne peuvent pas lutter à armes égales face à la concurrence de routiers de l’ Est….

    répondre
  2. boyer Christian

    Bon courage a ses chauffeur pour retrouver du boulot comme c’est vrai que tout ses pays de l’est font énormément de mal aux entreprises françaises

    répondre
  3. Valentin Angélique

    Eh oui… et encore bien d’autres entreprises comme celle-ci vont prendre le chemin des liquidations si on ne trouve pas un terrain d’entente avec les politiques.
    On ne se bat pas à armes égales avec les pays limitrophes !
    Il faut devenir un peu plus « chauvin » et faire travailler les entreprises locales.
    Au lieu d’acheter vos produits sur Amazon, privilégiez vos boutiques locales.
    Au lieu de toujours voir pour « moins cher ailleurs », mettez un peu d’éthique dans vos achats.

    Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Changeons de mentalité, changeons nos manières de consommer et peut-être pourrons nous préserver l’emploi en France.

    répondre
  4. Francis

    Et encore un,certes les pays de l’ est font mal,mais les clients qui acceptent leurs tarifs sont aussi responsables,alors que les prix des marchandises ne diminuent pas pour les consommateur.,Vive l’Europe

    répondre
  5. hello

    Les vallées s’écroulent, je dirais !!!
    Au moment où l’on fait les éloges d’un politicien, qui aura duré, on peut aussi en faire le bilan. Pour ma part, ce ne seront pas des éloges, car jeter, par de l’argent public, de la poudre aux yeux, c’est à la portée de tout le monde. Comme le TGV, il ne faut pas croire que c’est un cadeau de la SNCF, le département et la région paient pour cela.
    On peut en conclure que longévité et efficacité, ne vont pas de paire, ou bien, si je me trompe, que serait alors la situation actuelle, sans ce messie ?

    répondre
  6. étonné

    les entreprises ont de coûts de transport très élevés ceci est dû aux charges,salaires, gas oil Etc ….. ces coûts sont calculés normalement au plus juste et la concurrence est rude, mais que dire des grands groupes français avec pignons sur rue, qui externalisent dans pays de l’ est , qui font rouler les camions en dépits des lois sociales, qui paient des amendes mais contournent la législation du travail et routières.et … les constructeurs de camions qui aident largement ces pays par des cadeaux somptueux , en l’ occurrence des contrats d’ achats / location défiants toutes concurrence que les français n’ ont pas droit.

    répondre
  7. AUBRY

    L’Europe des gros chiens avant de faire une Europe sociale qui permette àtous de vivre de son travail et non de mendicité.. prochaine révolution pas contre les nobles mais contre le MEDEF et la finance…. ça vient

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *