Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Région – La JIRS de Nancy alerte la population sur des escroqueries en bande organisées Des centaines de victimes ont été recensées depuis 2012 pour un préjudice de 1,2 millions d'euros.

image_pdfimage_print

La juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Nancy alerte ce jeudi matin la population sur des faits d’escroqueries en bande organisée commises sur l’ensemble du territoire national à l’encontre de particuliers selon un même mode opératoire. Les victimes de ces faits sont invitées à déposer plainte. 

Ces dernières semaines des faits d’escroqueries en bande organisée ont été commises sur l’ensemble du territoire national conduisant la JIRS de Nancy à informer la population de ces agissements et à rechercher d’autres victimes que celles déjà recensées. Selon les informations transmises, les auteurs de cette escroquerie à grande échelle procédaient en plusieurs étapes, d’abord « les victimes sont contactées par téléphone par une personne se présentant comme avocat spécialisé dans le droit des succession. Le malfrat annonce à son interlocuteur, ayant généralement perdu un proche au cours de l’année écoulée, qu’il est bénéficiaire d’une assurance-vie souscrite à l’étranger par le défunt, d’un montant de l’ordre de 200.000 à 300.000 €. Le pseudo-avocat demande en premier lieu à la victime de justifier son identité en envoyant par courriel ou télécopie copie de divers documents d’identité ».

Les escrocs demandent à leurs victimes d’ouvrir un compte bancaire…

Ensuite, un  » engagement de confidentialité  » est exigé par l’escroc, qui demande à sa victime d’ouvrir un compte bancaire dans un pays limitrophe (Espagne, Belgique, Italie, Suisse ou Allemagne). Évidemment, « ce compte doit être abondé par la victime et des virements ou prélèvements sont ensuite effectués ou autorisés par la victime pour d’autres établissements étrangers (Chypre, Autriche, Roumanie, Angleterre, Suisse, Lettonie…), sous prétexte de cotisations restant à acquitter rapidement pour bénéficier de l’ensemble des fonds promis ». A l’appui de leur démarchage téléphonique, les escrocs (constitués le plus souvent d’une femme chargée du rôle de secrétaire et d’un homme représentant l’avocat) adressent par courriel de faux documents ou contrats à l’en-tête du cabinet d’avocat ainsi que de fausses factures. Les auteurs utilisent également de faux sites internet d’avocats aux noms fluctuants ou usurpés, tels que Marc de la Villardiaire, Charles de la Roche, Pierre Calvin, Gérald de Courcheville, Julien de Fréville, Charles Delcourt, Pierre Delaunay, Honoré & Caron… La Jirs de Nancy précise que les « personnes victimes de ces faits sont invitées à déposer plainte auprès de la brigade de gendarmerie ou commissariat de police de leur domicile« . 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *