Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Le collectif associatif réagit après l’annulation de l’enduro extrême de « La Volontaire » Jean-François Fleck, Président de Vosges Nature Environnement, réagit au nom du collectif associatif.

image_pdfimage_print

 

 

En réponse à ce qu’il qualifie « des différents articles, réactions et commentaires désignant les associations de protection de l’environnement comme responsables de l’annulation de la course »,  en l’occurrence l’enduro extrême de La Volontaire prévu le 21 mars 2015 dans le secteur de Remiremont, Jean-François Fleck, Président de Vosges Nature Environnement, nous adresse un courrier. Nous le publions intégralement ci dessous.

Communiqué du collectif associatif.

Le collectif associatif lors de la conférence de presse organisée mercredi 14 janvier 2015 à Epinal.

« La course enduro « la volontaire » a été annulée par le Préfet des Vosges, suite à la consultation de ses services et, entre autres, l’avis défavorable rendu par l’ONF et le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges.

Il faut rappeler que ce type de manifestation repose sur une activité interdite par la loi du 3 janvier 1991 :  « la circulation des véhicules à moteur en dehors des routes ouvertes à la circulation est interdite » …

Cette même loi prévoit une dérogation spécifique pour les épreuves sportives… qui passe par une autorisation du Préfet.

C’est donc lui, in fine, qui évalue les impacts de l’épreuve proposée et juge si elle est compatible avec la protection des zones naturelles concernées, la sécurité publique, les autres usages de la forêt, etc…

Dans le cas présent, la manifestation proposée ne répondait manifestement pas aux contraintes réglementaires.

Les organisateurs doivent savoir que cette autorisation peut être refusée et s’organiser en conséquence.

Les associations, portes-paroles de la société civile, désignées par certaines réactions peu réfléchies comme les responsables de cette décision, ont simplement  défendu l’intérêt général et  demandé aux autorités de faire respecter la loi. De très nombreux motards, quadistes et 4X4…  bafouent malheureusement les règles, à tel point que le Préfet a dû organiser des opérations coup de poing cet été pour sanctionner les contrevenants !

Les conflits d’usage se multiplient et d’autres utilisateurs de la nature venant du monde de la chasse et de la pêche ont également exprimé leur opposition.

Pour ce qui est des subventions, les dits « ayatollas » de la protection de l’environnement n’en touchent aucune, ce qui garantit leur indépendance.

Nous déplorons les propos du Président de Motoverte hautes Vosges qui revendique le fait d’être le premier à enfreindre la loi parce que la manifestation n’a pas été autorisée. Cette réaction est en contradiction avec le logo affiché sur le site de son association et revendiquant la protection de l’environnement !

Les faits démontrent malheureusement que l’autorisation des manifestations précédentes n’a pas fait diminuer les pratiques illicites bien au contraire !

Il est du devoir de chacun de préserver notre fragile patrimoine naturel que beaucoup nous envient ».

 




8 réactions sur “Remiremont – Le collectif associatif réagit après l’annulation de l’enduro extrême de « La Volontaire »

  1. le chipoteur

    et ben.. c’est pas le courage qui vous étouffe !!
    après avoir fait des pieds et des mains, des lettres et des mails sans compter les recours et faire marcher vos  » relations  » voila maintenant que vous écrivez  » c’est pas notre faute.. c’est le préfet  » !
    Assumez et revendiquez vos prises de positions sinon je ne comprends pas vos motivations à vouloir chasser tous les véhicules à moteurs de l’espace naturel.
    Bref.. à l’image de tous nos politiques à longueur d’années votre leitmotiv est le même  » c’est la faute aux autres  » .

    répondre
  2. laurent

    Messieurs, du collectif associatif,
    je vous demande de vous prononcer, par voie de presse, sur ce site, sur vos intentions d’actions concernant l’usine d’hamanxard, au Val d’Ajol, qui est une réelle catastrophe écologique.

    répondre
    1. maxou88

      Plutôt que de pester dans votre coin, pourriez-vous expliquer de quoi il s’agit à Hamanxard ? Il y a-t-il une association locale qui s’est constituée ? Avez-vous alerté les autorités et contacté les associations de défense de l’environnement ? Avez-vous organisé une mobilisation citoyenne ?
      Je ne voudrais pas croire que vous souffriez du mal qui ronge la société française : l’assistanat.

      répondre
      1. laurent

        A hamanxard, il s’agit d’une ancienne filature, qui a servi à sa fermeture à des activités diverses, pratiquées à l’abri des regards, et avec des manières peu scrupuleuses. La dernière activité étant le démontage de voitures.
        Les sols sont recouverts de filtre a huile, pneus etc etc, avec le passage d’un cours d’eau en dessous.
        J’ai alerté la mairie plusieurs fois, par écrit et par des entretiens. Le soucis est que le notaire qui a vendu ce bien, n’a pas respecté les règles d’usage, et n’en est pas moins que l’ancien Maire.

        répondre
  3. le chipoteur

    ils s’en moquent de cette usine car le mal est déjà fait et puis ils n’ont aucunes solutions à proposer !
    ils ne font que des combats d’opposition pour montrer que leurs collectifs existe et qu’ils ont de l’influence.. les causes perdues ne les intéressent pas…
    Ce n’est pas de l’écologie .. c’est de la politique et du mépris pour tout ce qui est motorisé.. c’est ça leurs motivations .. pas autre chose.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *