Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Nabord – Stéphane Demurger s’explique : « j’ai prévenu le maire plusieurs fois » Son premier constat va droit au but : « le maire, Daniel Sacquard, n'a pas pris la dimension de l'ampleur de la tâche qui l'attendait en prenant la responsabilité du poste de premier magistrat de la commune ».

image_pdfimage_print

Article participatif de Denis Philippe. 

Stéphane Demurger ne regrette aucunement d’avoir démissionné de son poste d’adjoint aux travaux et à la sécurité. Il assure qu’il ne pouvait assurer efficacement son rôle  en regard du manque de dynamisme du maire, Daniel Sacquard.

 

Coup de théâtre à la mairie de Saint-Nabord.

La nouvelle de la démission de l’adjoint au maire aux travaux et à la sécurité s’était répandue comme une traînée de poudre il y a une quinzaine de jours, en marge d’une soirée théâtrale au centre socioculturel.

Une nouvelle ressentie justement comme un coup de théâtre par une partie du public présent et que notre site remiremontinfo.fr dévoilait dans la foulée.

Absent au dernier conseil municipal (il conserve sa fonction de conseiller),  Stéphane Demurger a accepté de nous rencontrer afin de s’expliquer sur les motivations de sa décision. Son premier constat va droit au but : « le maire, Daniel Sacquard, n’a pas pris la dimension de l’ampleur de la tâche qui l’attendait en prenant la responsabilité du poste de premier magistrat de la commune ».

Stéphane Demurger poursuit en ces termes : « trois mois m’ont suffit à comprendre ce manque d’engouement. J’ai prévenu le maire à plusieurs reprises, l’incitant par là-même à communiquer avec ses adjoints, tout en l’invitant encore à booster son équipe, à réunir les commissions dont il assume les fonctions de président à la tête de chacune d’entre elles … »

Il déclare encore : « visiblement, le maire n’a pas reçu mes différents messages et voyant que les choses ne s’arrangeaient pas, j’ai donc pris la décision de ne plus cautionner la suite des événements ».

L’ex adjoint déclare avoir le sentiment d’être aujourd’hui libéré et ne rien regretter de la décision prise. Stéphane Demurger s’était beaucoup investi dans la campagne des municipales en soutenant la candidature de Daniel Sacquard.

Quant aux propos tenus à l’issue du conseil du 19 février par Valéry Audinot, conseiller municipal de la minorité et ancien adjoint aux travaux sous la municipalité de Michèle Asnard, M. Demurger indique, non sans une petite pointe d’humour : « je considère que la démocratie s’est exprimée lors des élections de mars 2014, les habitants de Saint-Nabord ont alors jugé les « grandes compétences » de M. Audinot puisqu’ils ne l’ont pas reconduit aux responsabilités. Son ego a dû en prendre un coup. Avec le temps, il faut qu’il se fasse une raison et digérer lentement sa défaite ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *