Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – Acquisition de l’usine des Longènes par la commune : Dominique Humbert réagit "De qui se moque-t-on ?" se demande Dominique Humbert, le président de l’association SOS Massif des Vosges.

image_pdfimage_print

Dominique Humbert, connu entre autres pour être le président de l’association SOS Massif des Vosges, réagit après la parution de notre article sur le choix du conseil municipal de Saulxures-sur-Moselotte de racheter l’ancienne usine des Longènes pour 230.000 €uros afin de la louer en crédit-bail à Fibers (lire ici). Nous reproduisons sa réaction ci dessous.

 

Conclusion, nous sommes en présence d’un brillant gestionnaire à qui nos édiles allaient sans doute proposer d’être décoré d’une breloque républicaine (au choix, légion d’honneur, ordre du mérite, croix de guerre, mérite agricole, palmes académiques, etc.) s’il n’avait connu l’indignité, après avoir acquis des machines chinoises fonctionnant mal et qui de plus ne respectant pas les normes de sécurité ont tué une ouvrière. Sans oublier nos non moins brillants élus qui votent comme un seul homme, là ou on leur dit de voter, sans se poser la moindre question sur le rôle qu’on leur fait mal jouer.

230 000€ pour la commune de Saulxures, 900 000€ pour la Communauté de communes, en pure perte et, 1 300 000€ pour les cellules de Lansauchamp à Cornimont qui comme chacun peut le constater sont désespérément vides ( 3 sont occupées sur 8) depuis leur ouverture. Halte au feu ».




7 réactions sur “Saulxures-sur-Moselotte – Acquisition de l’usine des Longènes par la commune : Dominique Humbert réagit

  1. laurent g

    C’est bien le problème en France. Les politiques, à tous les niveaux, se sont accaparés de plus en plus d’argent public à gérer, en créant sans cesse des organismes, dont on ne sait même plus leur rôle, sans parler des doublons. Cet argent, quand il n’est pas mal géré, ou détourné, est très souvent gaspillé par incompétence.

    Mais cet argent, il faut bien le trouver. Alors on le prend par les hausses d’impôts, mais surtout aux entreprises, qui les asphyxient de plus en plus.

    Si on ne taxait pas autant le monde de l’entreprise, celles-ci n’auraient pas à être subventionnées.

    Il est de temps de créer la laïcité de l’entreprenariat.

    répondre
  2. billy 88

    c est ce que j ai a peu prêt dit hier matin en demandant une enquête financière sauf que mon message a été censurée merci Remiremont info

    répondre
  3. froissard

    Quand il s’agit de l’argent public, il faut s’assurer d’engagements précis, mesurables, tant au niveau de leur contenu que de la qualité des résultats obtenus . Un voleur de pommes dans la supérette du coin verrait son nom dans le journal,plus personne le lui dirait bonjour .il serait obligé de disparaître . Alors surs que les voyous du très grand patronat et autres bandits de la finance, qui ont pour amis à leur service les elites d’une certaine classe politique néo-libérale paradent en toute impunité, sous les lambris et ors de la République, qu’ils salissent, en méprisant toute morale publique. Nous n’avons plus besoin de ces donneurs de leçons . Peuple de France réveille toi,pendant qu’il est encore temps . Si tu veux que ça change et que ça bouge lève toi

    répondre
  4. froissard

    On montre du doigt les chômeurs, qui ne sont que très souvent des personnes licenciées par des entreprises, dans le cadre de plans, dits  » sociaux  » avec des aides publiques sous différentes formes ( 41 milliards en 2014 ) qui bénéficient aux actionnaires ( importants dividendes) au détriment de l’investissement productif .Messieurs les patrons , expliquez vous, sinon la justice pourrait vous demander des comptes ( en cas de plainte ).Si l’on créait dans notre canton,une association de vigilance citoyenne, pour avoir droit de regard, sur les comptes publics, afin de connaître la teneur des actions montées en partenariat avec l’initiative privée ( aides demandées montant accordées-conditions de prêt, de remboursement-subventions accordées et utilisation-résultats obtenus) On nous parle de la dette, pour se serrer la ceinture, alors que la crise est celle d’un système ( la capitalisme financier )

    répondre
  5. zizou88

    Je refuse de croire que tous les élus de la comcom soit attirés par la gloire ou le pouvoir, on peut juste constater que certains aimes le pouvoir et se faire moussé. ( voir les cumulards et ceux qui se présentent au cantonales ! ) ils ne font que suivres les ( grands ) qui au municipal se présente sans étiquette, mais qui biensur suive une ligne politique décidé en bureau de leur parti .j’ai beau lire les bulletin municipaux, je ne vois que subventions , subvention à tous les étages. STOP AUX CUMULARDS !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *