Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Ski de fond – Trace vosgienne : les Alsaciens font coup double ce dimanche matin Avec les cavaliers seuls de Bastien Poirrier (SC Ranspach) et de Caroline Finance (SC Oberhaslach).

image_pdfimage_print

 Un reportage de David Jeangeorges.

Photographie : Thomas Devard.

 

Doublé des fondeurs alsaciens à la 36e Trace vosgienne, hier matin à La Bresse, avec les cavaliers seuls de Bastien Poirrier (SC Ranspach) et de Caroline Finance (SC Oberhaslach). Parmi plus de 400 concurrents des plus jeunes aux moins jeunes.

En même temps qu’elle soufflait sa 36e bougie, la Trace vosgienne a enfin accordé ses faveurs au meilleur des fondeurs alsaciens actuels. Bastien Poirrier avait déjà enlevé cette longue distance mais sur le semi-marathon de 25 km.

Il figurera désormais au palmarès d’une longe distance de 45 km appelée à faire date non seulement en vertu de la qualité pleinement reconnue de son vainqueur mais en raison également des conditions exceptionnelles qui déroulèrent un décor féérique devant les spatules des concurrents unanimes à vanter après coup tant de beauté à découvrir, en dépit de l’effort à livrer sans la moindre réserve.

Bastien Poirrier ne s’est pas privé de pareil plaisir. Fin tacticien, il a habilement lancé sa course sur des bases prudentes pour jauger ses adversaires et les user un à un.

Au point que la course pour la gagne se trouvait pliée ou presque au passage stratégique du Poly.  Tous derrière et lui devant : Bastien Poirrier avait fait le vide.

“J’ai attaqué dans les bosses avec Gaël Epp qui était, pour sa part, en course sur le 25 km. J’ai vu que j’avais creusé un trou et dès lors, j’ai géré. D’autant que je connaissais pas le parcours” confiait le Ranspachois de 27 ans.

Ces écarts devaient prendre de l’ampleur à l’heure du décompte final où Bastien Poirrier en terminait à l’aise en 2 heures de course avec un bénéfice de 4’53 sur son second, Mathieu Prud’Homme (AS Gérardmer SN), de 5’37 sur Rémi Grosdidier (ASPTT Strasbourg), 3e, et de 6’33 sur Vincent Mougel (La Bressaude) qui réglait au sprint son… frère Hervé Mougel pour la 4e place, suivi d’un autre Bressaud, Igor Cuny 6e, et de l’Alsacien Jérôme Fussner (Skieurs du Tanet) 7e.

Bastien Poirrier a bifurqué en cours de saison vers les longues distances depuis qu’il a échoué dans sa quête du sésame pour les championnats du Monde : “L’objectif, c’est de se faire plaisir surtout en rentrant dans les Vosges où je n’avais pas encore couru cette saison. Ces superbes conditions donnent envie de revenir pour voir plein de monde qu’on connaît. J’ai pris mon pied avant d’aller courir un 50 km classique avec le Team Gel Rossignol dimanche prochain en Pologne puis l’Engadine, en Suisse, sur 42 km”.

Vainqueur de la dernière édition livrée en 2013, Mathieu Prud’Homme était bien forcé d’admettre la supériorité de son rival : “Bastien Poirrier et Gaël Epp sont partis trop vite pour moi. Dès lors, je me suis retrouvé tout seul et j’ai serré les dents pour éviter le retour de Rémi Grosdidier. Je suis satisfait de ma 2e place car il est impossible de faire mieux. Je vais à présent m’attaquer à la Mara en Suisse le week-end prochain avec le 25 km skate samedi et le 45 km classique dimanche”.

Spécialiste du VTT, Rémi Grosdidier n’est pas un pur fondeur : “j’étais un peu juste techniquement dans les descentes” avouait le Bas-Rhinois. “3e, je suis à ma place. Je suis bien content de monter sur le podium”.

Chez les féminines, Caroline Finance (SC Oberhaslach) a fait cavalier seul, loin devant la Vosgienne Anne-Laure Cuny (La Bressaude) . “Je suis contente d’avoir bien fini” confiait Caroline Finance. “J’ai pris un très mauvais départ et sur les Hautes-Vannes, j’ai retrouvé de bonnes sensations de glisse et après, c’était super”.

Sur le semi-marathon de 25 km, le junior Gaël Epp (SC Ranspach) a logiquement dominé le lot : “ça fait plaisir de recourir dans les Vosges. Cette confrontation avec le 42 km sur les 20 premiers km est intéressante car je me suis accroché avec Bastien Poirrier. On a bien rivalisé ensemble. Après, je n’étais pas serein car Bastien Roussel (La Bressaude), qui finit 2e, s’améliore mais il n‘a pas réussi à me suivre. De plus, mon père finit à la 3e place à 51 ans, c’est vraiment sympathique. A présent, j’espère me placer dans les six premiers en coupe OPA à Chamonix à la mi-mars”.

Tous les résultats en cliquant ici.

Plus de photographies en cliquant ici.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *