Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Bussang – Le médecin espagnol arrivé en octobre 2014 s’en va déjà Il fermera son cabinet lundi 23 mars 2015.

image_pdfimage_print

 Ecrit par David Jeangeorges.

Faute de suffisamment de patientèle, le Docteur Josep Boronat-Hidalgo a choisi de fermer et de fermer son cabinet dès ce lundi 23 mars 2015. Six mois après le début de son installation.

Alain Vinel avait eu plaisir à accueillir Josep Boronat-Hidalgo.

A Bussang, on pensait bien avoir déniché enfin une solution à l’automne 2014. Depuis le temps que la commune de 1500 habitants pleurait l’absence d’un médecin généraliste, elle avait trouvé son salut en un docteur espagnol.

Comme le maire Alain Vinel l’écrivait dans le bulletin municipal de novembre 2014, “la commune de Bussang est heureuse d’accueillir le Docteur Josep Boronat-Hidalgo. En effet, la presse nationale relaie souvent les départs à la retraite d’anciens médecins, sans successeur, et ce, malgré les cessions de patientèles « gratuites » et les aides à l’installation… Et bien cette fois-ci, la presse locale peut être heureuse de pouvoir publier un article qui contredit cela : Car c’est notre village que le Docteur Boronat a choisi pour exercer son activité, depuis début octobre. C’est grâce à un contrat signé en mars 2014, entre la commune et une agence de recrutement espagnole, basée à Valencia, que la commune et le Docteur Boronat ont pu être mis en relation. Après plusieurs échanges et mûre réflexion, ce dernier a quitté son Espagne natale, pour venir s’installer à Bussang”.

Seulement voilà, six mois plus tard, le docteur venu d’Espagne est bien forcé d’admettre le manque de patientèle. “Il n’y a pas assez de travail à Bussang. C’est un village avec une très bonne santé !” constate Josep Boronat-Hidalgo. Dès ce lundi 23 mars 2015, il rangera son stéthoscope pour aller exercer ailleurs. “Je quitte les Vosges mais pas la France. Je vais en informer la mairie de Bussang”.

Comme le précisait le maire dans le bulletin municipal de novembre 2014, “Lors du conseil municipal du 13 juin 2014, il a été accepté que la commune règle, pendant 3 mois à compter du début d’activité, le montant du loyer dans lequel il exerce, afin de l’aider et de le soutenir dans son installation. Il exerce son activité dans des locaux flambants neufs, accessibles aux personnes à mobilité réduite, au 9 Place de la Mairie, à côté de La Poste”.

Il reste à espérer qu’une solution soit trouvée rapidement pour que Bussang retrouve un médecin généraliste.




5 réactions sur “Bussang – Le médecin espagnol arrivé en octobre 2014 s’en va déjà

  1. marie

    suite au départ du docteur Kessler beaucoup sont allés vers st maurice c’est à ce moment que l’on aurait du agir car on ne va pas retourner sur Bussang , une fois parti malheureusement peu ne reviendront pas

    répondre
  2. christine

    c’est tout a fait regrettable d’autant plus que le medecin de Fresse prend sa retraite également. Ceux de st maurice risquent de se trouver surchargés

    répondre
  3. He oui !!

    Peut être que la municipalité a anticipé trop tot sa venue…Il aurait fallu le faire venir seulement 1 ou 2 mois avant la retraire du Docteur Henocq.Il aurait eu le temps que les gens sachent qu’il y avait un nouveau médecin et il avait 4 mois pour reprendre l’éventuelle clientèle.Maintenant, c’est trop tard.Il faut comprendre qu’il faut une paire de patients rien que pour couvrir le loyer.Il meritait a etre connu.Dommage…Mais je crois aussi que les bussenets n’ont pas jouer le jeu , non plus

    répondre
  4. ea

    Quel dommage !
    Je pense que le Dr Boronat aurait au moins dû rester 1 an pour voir si la patientèle était suffisante. Il n’y a pas de miracle, les patients qui sont partis chez un autre médecin depuis le départ du Dr Kessler ne pouvaient pas forcément changer immédiatement d’autant plus qu’il fallait également changer de médecin « référent » à la sécu. Le départ prochain à la retraite du médecin de Fresse / Moselle lui aurait sans doute apporté de nouveaux patients. Il part au moment où les gens allaient venir chez lui. De plus, partir en vacances comme il l’a fait récemment au moment où la population avait considérablement augmenté avec le tourisme n’était pas une bonne idée. Il faut travailler lorsqu’il y a du monde. Dommage les bussenets jouaient le jeu et les patients seraient venus au fur et à mesure. D’autres ont eu aussi du mal au début de leur installation et maintenant, ça roule. Il fallait persévérer. C’est un vrai gâchis et nous avons un besoin vital d’un 2ème médecin généraliste dans notre village de montagne.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *