Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Le Syndicat – La vie a-t-elle pu apparaître ailleurs que sur la Terre ? Et si on allait chercher les cailloux sur Mars !

image_pdfimage_print

Article participatif de Philippe Perriot.

C’est le sujet traité avec beaucoup de maîtrise par Fabien Stalport ce dernier dimanche au Centre de Géologie Terrae Genesis.

Fabien Stalport est maître de conférences en astronomie et exobiologie à l’Université de Paris Diderot dans le laboratoire des systèmes atmosphériques. Ses recherches portent particulièrement sur l’identification de bio signatures minérales dans les environnements extraterrestres. L’objet principal de ses études concerne Mars et sa surface/sous-surface.

Le titre se veut être une boutade et pourtant c’est ce qui s’est passé de manière théorique avec Fabien Stalport, ce dernier travaillant actuellement pour la NASA.

Alors qu’il avait prévu une visite au Centre de Géologie en juillet dernier tout en mariant le tourisme et la géologie, Fabien Stalport a été repéré par les responsables de Terrae Genesis qui se sont empressés de lui commander un après-midi de présentation de son programme. Aller et retour en TGV et la conférence a pu avoir lieu dans de très bonnes conditions. C’est ainsi que 70 personnes, toutes des passionnés, ont participé aux différents travaux programmés et animés par l’excellent orateur et spécialiste.

 

Comment la vie est-elle apparue sur notre planète ?

L’âge de la planète Terre et donc du Système Solaire est estimé à 4,55 milliards d’années… Les toutes premières manifestations de la Vie évaluées à 3,8 milliards d’années (exposition au Centre !)… L’explosion Triasique situe les premiers dinosaures à 252 millions d’années, les hommes à moins de 7 millions …

 

Ses origines . 3 systèmes d’études : Les molécules primordiales, la chimie prébiotique et l’activité biologique. Alors, qu’est-ce-que la vie, c’est l’ensemble des fonctions qui résistent à la mort. Marie-François Xavier Bichat 1771/ 1801 et Jacques Monod 1910/1976, grâce à leurs travaux considérables, ont pu établir quelques notions. A l’époque, on sait la reconnaître mais pas bien la définir. Aucune séparation n’est possible entre le monde végétal et le monde minéral.

En 1859, Darwin travaille sur l’origine des espèces. La réflexion s’appuie sur les racines de l’arbre du vivant… Et puis arrive Pasteur avec ses expériences : A partir d’un bouillon de bactéries, les moisissures se développent  au contact de l’air, par contre le phénomène n’existe pas et donc pas de bactérie s’il n’y a pas la présence de l’air.

En 1924, un chercheur Russe Alexandre Oparine découvre des molécules de plus en plus complexes. La vie est une forme spéciale et artificielle… Comment de simples molécules se sont combinées en composés organiques. A partir de la chimie, on peut créer de la vie…

En 1953, d’autres expériences sous l’autorité de Messieurs Miller et Urey… On sait fabriquer l’acide aminé, les sucres (ribose), des vésicules : (membranes), des bases azotées : ( adénine et guanine). La chimie prébiotique permet de faire la synthèse de l’adénine et d’envisager en les associant de fabriquer des protéines.

 

Que trouve-t-on dans le système solaire ? Mercure, Venus, La Terre, Mars, Cérès, Jupiter, Saturne, Uranus, Nepturne, Pluton, Europe, Titan, Encélade…

 

Mars est la plus prometteuse… Ingrédients de vie, tels que nous les connaissons : Source d’énergie, liquide, Hydrogène, Oxygène, Nitrogène… Des océans sur Mars, de la vie, de la végétation… Nous sommes en 1905, une carte sur cette planète est dessinée, elle est aussi ‘’actée’’ par notre Académie des Sciences…

En 1965, La Mission Mariner 4 atteint la planète. Prise de photos et évidence : la surface est comme la terre, la température est de l’ordre de moins 100°, aucun champ magnétique donc pas de vie !

En 1975, une étude de vie est mise en place : bioctérienne peut-être avec une vie primitive (des algues, des bactéries). On y découvre une vallée ramifiée, un lit de rivière, une vallée de débâcle… Certains optimistes ont vu des visages… Une civilisation !

En 1996, la mission Mars Pathfinder est un succès. La sonde spatiale de type atterrisseur s’est posée sans encombre sur le sol de Mars en 1997. On y découvre des lignes de rivages, un océan primitif, un delta martien, des lits de rivières, des écoulements. Au sol, des débris de roches volcaniques et énormément de bactéries.  Au sud, du basalte, au nord du basalte hydraté. Ces constats attestent que ces minéraux ne peuvent exister qu’en présence de l’eau.

En 2003, mission en orbite avec Mars Express lancée par l’Agence Européenne. On y découvre du méthane, de l’argile, des sulfates dont du gypse, des oxydes hydratés.

En janvier 2004, dans le cadre de la mission SPIRIT,  l’astromobile envoyé par la NASA atterri dans le cratère Gusev trois semaines avant son jumeau Opportunity qui lui a atterri de l’autre côté de la planète.  On y découvre des dépôts sédimentaires…preuve qu’il y a eu un liquide… D’autres découvertes : Silice, carbonates, sels de sulfate, filon de gypse, strates sédimentaires, dunes de sable.

En 2012, c’est la mission Curiosity’s. Découverte de matière organique… Roches stratifiées de couches sédimentaires caractéristiques de dépôts lacustres. L’eau a donc existé à l’état liquide sur Mars et pendant longtemps. Du méthane a été identifié mais de façon différente en fonction du soleil…

Europe, officiellement Jupiter II Europe , est un satellite naturel de Jupiter, le sixième par la distance et le deuxième parmi les satellites galiléens. Sa surface est composée de glace. On peut supposer qu’en dessous, il existe un océan liquide . Des geysers ont été détectés à la surface.

Titan . C’est un satellite de Saturne. L’atmosphère y est très dense. Il y a des ressemblances avec la Terre. Titan est de la taille de la Lune.

Encélade. C’est un satellite naturel de la planète Saturne. Il est d’une taille semblable à celle de la France. C’est un océan d’eau liquide, avec de fortes marées et des émissions de geysers. Les 3 ingrédients de la vie : chaleur, eau et molécules organiques (vapeur d’eau, méthanol, méthane, hydrocarbures)  seraient donc potentiellement présents sur Encélade.

Au-delà du système solaire, de nombreux programmes sont envisagés mais régulièrement reportés pour des raisons financières.

Avant de conclure, Fabien Stalport a rappelé la fameuse proposition mathématique concernant les sciences, équation émise en 1961 : The Drake Equation :

Il fallait tenter d’estimer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres dans notre voie lactée ? Alors…probabilité ou pas… Une chose est certaine : il y a au moins une civilisation qui communique : la nôtre !

La conférence se terminait sur une note relative à l’imaginaire… A quoi ressemblent les extraterrestres ? La petite bactérie verte…

Belle conférence, passionnante, instructive… Le public avait la tête dans les étoiles…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *