Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Nabord – Anciens combattants et AFN : une section dynamique La section regroupe une centaine de membres et fait preuve d'une belle vitalité.

image_pdfimage_print

Article participatif de Denis Philippe.

Forte d’une centaine de membres, la section locale UDC/AFN qui regroupe les anciens combattants et veuves des autres conflits, a tenu ses assises annuelles. Elle fait preuve d’un grand dynamisme et d’une participation active lors des manifestations locales et événements départementaux.

 

C’est en présence de François Vannson, député, du président départemental Oswald Calégari, de Gilbert Bouché, président de la 408ème section des médaillés militaires, de Georges Emilien, président des retraités de la gendarmerie, d’autres présidents d’associations patriotiques, du pasteur Irène Morel, de Daniel Sacquard, maire et de Robert Wary, adjoint, que Camille Valentin, président de la section locale UDC/AFN a ouvert la 43ème assemblée générale des anciens combattants.

La section regroupe une centaine de membres et fait preuve d’une belle vitalité. La meilleure preuve en était donnée en ouverture de cette assemblée,  grâce à un diaporama présenté par Gilbert Duchêne et regroupant les diverses manifestations et participations officielles de la saison écoulée. Une année également marquée par une excursion à Eguisheim et l’Eco-Musée d’Alsace ainsi qu’un voyage de 6 jours en Andorre.

Le président évoquait ensuite la forte implication des porte-drapeaux lors des diverses manifestations et rappelait sa satisfaction de constater que le nombre de visites sur le site de Noirgueux était en augmentation. Un site réhabilité en 2014 par la commune et régulièrement entretenu par quelques membres de la section.

La saison passée fut marquée une nouvelle fois par une participation soutenue des navoiriauds et des enfants des écoles aux cérémonies, en particulier celle du 11 novembre où quelques trois cents personnes demeuraient réunies autour du monument aux morts. L’exposition sur la guerre 14/18 – dans le cadre des journées du patrimoine – connut également un grand succès avec les collections présentées et les véhicules d’armée présents.

 

Une journée « Mémorial Day » à la française

 

Outre les traditionnels rendez-vous patriotiques locaux, l’année 2015 sera marquée par quelques participations officielles : le 24 mai, Mémorial Day au Quéquement, le 23 août à La Chipotte, le 20 septembre à Noirgueux entre autres. Quelques rendez-vous détente sont aussi au programme : 20 juin, marche et barbecue, 25 juin, excursion à Baccarat-Lunéville, début septembre, voyage en Haute-Savoie.

Le rapport financier présenté par le trésorier Etienne Andreux laisse apparaître une gestion saine, certifiée par le vérificateur aux comptes. L’assemblée a par ailleurs salué le travail du trésorier qui comptabilise 43 années d’assiduité dans cette fonction, soit depuis la création de la section UDC/AFN.

La réélection du tiers-sortant ne posa aucun problème, puisque que c’est à l’unanimité que les membres furent reconduits pour trois nouvelles années.

Parmi les interventions officielles, le président départemental Oswald Calégari rappelait toute l’importance des associations patriotiques et du monde combattant. Il s’est déclaré favorable à l’organisation d’une journée « Mémorial Day » à la française, suggérant que la date idéale serait celle du 11 novembre. « Car vous êtes les indispensables transmetteurs de mémoire aux jeunes générations » a t-il ajouté. Un président départemental qui a également souhaité que l’on puisse parrainer les tombes des poilus en cette occasion.

Oswald Calégari insistait encore sur le fait qu’il faut être vigilant sur l’avenir des retraites du combattant. Pour sa part, le député François Vannson soulignait « la solidarité, l’amitié et la fraternité de la section UDC/AFN. Votre raison d’être est d’entretenir le culte de vos camarades emportés dans les djebels.  Vous êtes les sentinelles des valeurs de la République ».

Le maire, Daniel Sacquard, évoquait quant à lui la douloureuse période des années 1954-1962, huit années durant lesquelles des milliers de morts furent comptabilisés.

Avec une voix serrée, le président de la section eut alors cette traduction : « n’oublions jamais que nos plus belles années, celles de la belle vie de nos vingt ans et d’un peu plus, nous les  avons passé à l’Armée, coupés de nos familles ». 

C’est sous le signe de l’unité que les membres de l’assemblée se retrouvaient un peu plus tard afin de partager un repas au restaurant « Le Sapristi ».

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *