Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Baisse significative des cours des résineux dans l’est La dernière vente de Gérardmer, début avril 2015, a vu un recul des prix du sapin-épicéa de 6% à 7% sur un an d’après l’ONF (et 10% d’après certains acheteurs).

image_pdfimage_print

Avec un marché de la construction en France qui a chuté de 40 % en logements édifiés depuis 2007, comment les prix des sciages pouvaient-ils se maintenir ? Et comment les cours des grumes de sapin et d’épicéa, jusqu’ici épargnés par l’ambiance émolliente de l’économie, ont-ils pu conserver leur haut niveau en 2014 ?

Mais cette double question n’est plus d’actualité car c’est désormais une confirmation : les tarifs des résineux en forêt s’inscrivent à la baisse, y compris dans l’est de la France et dans les derniers bastions de résistance qu’étaient les massifs des Vosges et du Jura. La dernière vente de Gérardmer (Vosges), début avril 2015, a vu un recul des prix du sapin-épicéa de 6 % à 7 % sur un an d’après l’ONF (et 10% d’après certains acheteurs).

Dans le massif jurassien, le même mouvement s’observe comme le prouvent les résultats de la vente de Champagnole (Jura) du 15 avril dernier. Selon nos calculs, la baisse moyenne des prix sur pied du sapin atteint 7% depuis septembre 2014, dont 4% de diminution constatée rien que sur les 5 derniers mois (voir tableau ci-dessous). Cela signifie que le tassement de prix observé cet automne dans l’est, entre les ventes de début d’automne et celles de fin d’année, se transforme maintenant en baisse significative. Les sapins de 2 m3 qui se vendaient sur la base moyenne de 65 euros/m3 sur pied en septembre 2014, ne valent plus dorénavant que 60 euros/m3.

D’après certains acheteurs, la baisse serait même plus marquée : de 67 euros/m3 en moyenne à 59 euros/m3 pour le sapin sur les 7 derniers mois, soit -12%. L’épicéa semble mieux loti. La diminution de tarif s’établit autour de 7% en moyenne, mais les volumes sont si faibles dans les catalogues et la demande si forte que l’explication réside probablement dans ce hiatus. Toutefois, il convient de pondérer tous ces chiffres car il faut tenir compte du facteur qualité, un élément évolutif et difficilement quantifiable d’une vente à l’autre.

Du côté des petits bois, c’est la même tendance. La diminution des cours des stères à papeterie varie de 2 euros à 3 euros pour des coupes se négociant entre 15 euros et 20 euros/stère sur pied (soit -9 % à -14 % en 5 mois). Sur les billons à canter, le recul moyen s’établit à 3 euros/m3 sur pied, soit -5 % sur la même période. Cependant, le marché demeure très actif, seulement 13 % des volumes offerts demeuraient invendus en séance.

Jean-Paul Sève (groupe Monnet-Sève) estime que ce réajustement tarifaire est nécessaire et salutaire compte tenu l’état des marchés. « En sciages, la demande a été faible tout l’hiver et sur le début du printemps, les affaires ont du mal à redémarrer. Le négoce n’est pas au mieux, mais ce n’est pas surprenant vu la situation de la construction en France. »

Cyrille Ducret, dirigeant du groupe éponyme, ne dit pas autre chose. Il constate lui aussi que les charpentiers et les artisans ont peu de travail. Toutefois, comme Jean-Paul Sève, il remarque le dynamisme des marchés extérieurs. « L’export marche bien, y compris dans la zone où les échanges s’opèrent en euros. »

BAISSE DES PRIX DES SAPINS EN FRANCHE-COMTÉ

Prix en euros par m3 sur pied et sous écorce

  Champagnole17/09/14 Levier

18/11/14  

Champagnole15/04/15 Évolution 
sur 7 mois  sur 5 mois
1 m3 61,75 61,8 58 -6% -6,1%
1,5 m3 63  62,6  59,3 -5,9%  -5,3 
2 m3 64,5  63,25  60,2 -6,7%  -4,8% 
2,5 m3  65,75  63,75  61 -7,2%  -4,3% 
3 m3 66,5 64 61,5 -7,5%  -3,9% 
3,5 m3 67 64,4 62 -7,5%  -3,7% 
4 m3 67,75 64,60 – 

L’épicéa se vend en moyenne 7 euros/m3 de plus que le sapin, soit environ +10%

Source : Robert Wood 2015, d’après ventes publiques ONF

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *