Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Bussang – Concert : Nadine Jadin Pouilly au casino le 15 mai 2015 Une actrice, metteur en scène, speakerine... puis chanteuse.

image_pdfimage_print

L’ARME DES ESPOIRS : LE PLUS INTENSE DE LA CHANSON FRANçAISE PAR NADINE JADIN POUILLY, LE 15 MAI AU CASINO DE BUSSANG

Nadine Jadin Pouilly… On la connait ici de par sa belle présence tout l’été 2012, où le Parc du Théâtre du Peuple – dit la Clairière aux Abeilles – a retenti de cette voix profonde, sensible, prenante, toujours sur des textes très forts, Barbara, Ferré, Brel, Tachan… c’est dire ! Textes soutenus par le piano magnifique de Géraldine Agostini. Son chapiteau n’a jamais désempli, alors, chaque soir, suscitant chez les gens de Bussang, d’IDEAL 88, le désir évident de la retrouver.

D’où le concert du vendredi 15 mai, à 20 h 30, au Casino.

« Nadine chante comme on brandit un étendard, secoue les cœurs et les oreilles par les mots qu’elle emprunte donc à Henri Tachan (beaucoup), à Brel (L’amour est mort), Ferré (L’Affiche rouge !) Barbara (Nantes), Lepriest. Elle a, en chantant ces grands de la chanson puissante, la passion des textes qui portent et emportent. Dans cette chanson-là, toute en poésie, il y a la colère qui gronde, la tendresse qui inonde, la poésie et le rire, le rêve et le désir …les couleurs de la vie, espoirs et désespoirs. Et tout l’amour du monde en pointillé chevillé aux rimes, chevillé au corps.

Nadine Jadin Pouilly chante comme elle joue. Regard enivrant, bras grands ouverts. Et ses mains tissent les mots autant que la voix, tellement juste .Jamais trop, ni trop peu, l’artiste avance sur le fil des vers avec une infinie douceur, laisse gronder soudain ses éclats de rage. Au piano, à la fois discrète et magnifiquement présente, Géraldine Agostini l’accompagne avec la même emphase, une égale délicatesse. Dans l’écrin du duo, tout en élans et retenues, la chanson se laisse ainsi épouser. Et le temps s’arrête au détour d’un spectacle d’une simplicité profonde et d’une intensité rare ». Ainsi écrit de ce tour de chant Cécile Rognon journaliste.

Une actrice, metteur en scène, speakerine… puis chanteuse.

Qui est Nadine Jadin Pouilly ? De retour en France après trois années d’études dans une école d’art dramatique en Angleterre, Nadine Jadin Pouilly travailla comme téléspeakerine à l’O.R.T.F. (ça situe l’époque !…).
Puis elle créa avec Denis Cacheux la Cie Tant Qu’à Faire qui donnera naissance à de nombreux spectacles présentés en France et à l’étranger. Parallèlement elle joua dans une trentaine de pièces de théâtre – dont quelques-unes mises en scène par Vincent Goethals et sa Cie Théâtre en Scène – Elle participa à de nombreuses productions télévision et cinéma et intervint dans la conception et l’animation de multiples actions de sensibilisation et de formation (ateliers de lecture vivante, théâtre …). Pour le Théâtre des Syrtes, elle mit en scène des auteurs comme Charlotte Delbo, Kressman Taylor ou Henri Michaux. Elle se consacre maintenant essentiellement à une autre de ses passions, la chanson, avec ses dernières créations L’Arme des espoirs, dont furent tirées les Chansons (f) utiles, spectacle d’une heure, qu’elle présenta voici trois ans à Bussang.

C’est par contre le spectacle entier auquel on aura droit le 15 mai.

Entrée : 10 € (et 5 € pour les moins de 16 ans).

Infos/réservations : Casino 03 29 28 88 00.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *