Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Région – Meurthe-et-Moselle : la petite Berenyss retrouvée saine et sauve dans les Ardennes D'importants moyens humains avaient été mobilisés pour retrouver la fillette de 7 ans et demi...

image_pdfimage_print

 

La fillette a été « déposée » dans des circonstances que l’enquête devra déterminer et « retrouvée sauve dans les Ardennes françaises » jeudi tard dans la soirée. Elle avait disparu d’un village de Meurthe-et-Moselle, Sancy-le-Haut, quelques heures plus tôt.

« On avait bien affaire à un enlèvement », a confirmé le procureur de Briey, Yves Le Clair. La petite Berenyss devait retrouver ses parents dans la nuit de jeudi à vendredi. Elle a déjà pu leur parler au téléphone, tard dans la soirée, peu de temps après avoir été retrouvée dans les Ardennes françaises.

Les autorités avaient déclenché une « alerte enlèvement » après la disparition jeudi vers 15h dans un village de Meurthe-et-Moselle de la petite Berenyss, 7 ans et demi, qui avait échappé à l’attention de sa mère alors qu’elle faisait du vélo près du domicile familial.

« Un fourgon blanc conduit par un homme d’une quarantaine d’années a été vu sur les lieux », dans le petit village de Sancy, 350 habitants, situé à une quarantaine de km au nord de Metz, était-il précisé dans le texte de l’alerte diffusée par la gendarmerie en France mais aussi en Belgique, au Luxembourg et en Allemagne.

Le conducteur d’une Kangoo blanche est activement recherché « parce que c’est a minima un témoin, et pas un suspect à ce stade, personne n’ayant vu l’enfant monter dans ce véhicule » utilitaire, avait indiqué le procureur jeudi soir avant que soit retrouvée l’enfant.

Le dispositif de recherches est monté en puissance tout au long de la journée de jeudi, mobilisant jusqu’à une centaine de militaires, dont 30 gendarmes mobiles. Un hélicoptère et deux équipes cynophiles ont également participé aux recherches. La petite fille a été immédiatement inscrite au fichier des personnes recherchées, utilisé notamment dans tous les aéroports. Des habitants ont proposé de mener des battues, mais les autorités leur ont demandé de rentrer chez eux pour permettre à un hélicoptère de survoler la zone avec une caméra thermique.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *