Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Le fleurissement estival en promet de toutes les couleurs ! 40.000 plants et 220 variétés de plantes sont travaillées et chouchoutées.

image_pdfimage_print

Article participatif de Denis Philippe.

Certes, l’heure n’est pas encore à la mise en place, mais en coulisses, dans les serres municipales, les dix jardiniers de la ville s’activent à la préparation du fleurissement estival. 40.000 plants et 220 variétés de plantes sont travaillées et chouchoutées. Cette année, les décorations florales auront pour thème « Les Couleurs ». C’est promis, Remiremont restera « La Coquette » des Vosges.

Si le fleurissement de la cité des chanoinesses, c’est avant tout l’affaire de Francis Claude, chef de service, responsable des serres municipales, de son adjoint Christian Didier-Laurent et de la dizaine de jardiniers au service de la ville, c’est aussi l’implication d’une équipe de personnes composée d’élus, de membres de l’URCA (Union Romarimontaine des Commerçants et Artisans) et de l’Office de Tourisme.

En effet, toutes ces personnes se retrouvent chaque année en groupe de travail afin d’élaborer un projet et de faire des choix concernant l’implantation des décors et plantations suivant la configuration de certains lieux : carrefours et ronds-points, importance d’une rue ou d’une place, voie lente ou plus rapide, etc…

Autant de critères ainsi pris en considération et généralement définis chaque année au mois de septembre « afin de pouvoir dimensionner les décors, les quantifier et surtout préparer ensuite les cultures » explique Francis Claude, responsable des serres municipales. Ce qui veut dire que le thème du fleurissement estival de la ville est décidé quasiment une année à l’avance.

Un peu plus loin, dans les serres municipales, Marc Odille, responsable de la production, explique : « chaque bac est répertorié, les plants sont comptabilisés avec une marge de 10 % afin de parer aux effets parasites, mais encore aux accidents, actes de vols et de vandalisme une fois la mise en place effectuée ».

Mais il n’est nullement question de gaspillage : « les décors précédents sont retravaillés afin d’assurer leur optimisation, les étapes de croissance des plants sont suivies de près car chaque variété est différente » explique encore le maître jardiner. «Gérer au mieux le coût de la production est notre objectif essentiel » surenchérit de son côté Francis Claude.

Le patrimoine fleuri de la ville

Pour mieux comprendre, il faut savoir que le patrimoine fleuri de la ville se traduit par 40.000 plants et 220 variétés de plantes. Il recense 550 balconnières, 550 bacs à fleurs, 300 suspensions, 1.500 m2 de massifs floraux et 20 décors floraux. S’y ajoutent 10 ha d’espaces verts et 2 hectares de pelouses d’ornement.

Les décorations estivales sur le thème «Les Couleurs » se déclineront sous différentes formes dans les divers lieux stratégiques de la ville. Elles seront mises en place à partir de la seconde quinzaine de mai. Sont ainsi à retenir :

Bouquet de fleurs et arrosoirs Place de l’Abbaye ; Ronds de couleurs Place des Martyrs de la Résistance (Rond Point de la Gare) ; Tontines Route de Bussang (entrée Champ Renard) ; Moulin à vent Route de Bussang (délaissé) ; Bandes de couleurs Faubourg d’Alsace ;

Poteries au Champ de Mars ; Lignes de couleurs Place Jules Méline ; Tubes végétalisés Rue Jules Ferry ; Langage des couleurs Square des Anciens d’AFN ; Palette de peinture Parc Monseigneur Rodhain ; Crayons Route de Bussang (parking école) ; Fagots de couleurs Faubourg du Val d’Ajol ; Bobines Faubourg d’Epinal ; Palettes Rue de Choisy.

A noter que des cadres de couleurs destinés à certains décors sont également réalisés par les enfants des groupes scolaires Jules Ferry, Révillon et Saint-Romaric.

Cité classée 3 fleurs

La ville dispose d’une classification trois fleurs. Ce label a été confirmé l’an passé par le jury régional qui se déplace ainsi tous les trois ans. « La Coquette » des Vosges vise naturellement son classement «quatre fleurs », mais pour cela il lui faudra donc attendre le prochain délibéré du jury régional en 2017. C’est en effet le jury régional qui propose le classement « 4ème fleur » au Jury National. Et c’est ce dernier qui a pouvoir de l’attribuer ou pas.

Francis Claude précise que la ville a été visitée deux fois par le Jury National. Toutefois, la 4ème fleur n’a pu être obtenue car Remiremont se trouvait en grands travaux (rue Charles de Gaulle, puis le Boulevard Thiers). Ce n’est sans doute que partie remise, la cité des chanoinesses possédant tous les atouts pour une distinction « quatre fleurs ». Une notation qui prend non seulement en compte la qualité et l’originalité du fleurissement, mais encore la propreté, la gestion phytosanitaire des espaces, le patrimoine architectural et la labellisation touristique.

Tout semble désormais réuni pour la prochaine étape du jury. Mais il va falloir patienter un peu…




Une réaction sur “Remiremont – Le fleurissement estival en promet de toutes les couleurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *