Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Le muguet nantais, roi du 1er mai chez les fleuristes Accessible en trois brins à partir de 3 € ou 4 € 50 en catégorie extra, le muguet nantais est omniprésent chez les fleuristes de la ville.

image_pdfimage_print
A l’Amaryllis, Daniel, Cassandre et Angélique en plein travail.

Article participatif de Denis Philippe.

Il est arrivé et se présente en multiples compositions. Accessible en trois brins à partir de 3 € ou 4 € 50 en catégorie extra, le muguet nantais est omniprésent chez les fleuristes de la ville. En pot et en panier, il s’associe à diverses fleurettes : rose, freesia, bonnis, gypsophyle, petits oeillets, gloriosa ou encore pois de senteur.

Nul n’y échappera. Offrir quelques brins de muguet est une tradition incontournable le jour du 1er mai. Chez les fleuristes, les étales sont déjà bien garnis et en arrière boutique, tous rivalisent d’ingéniosité afin de préparer et présenter des compositions originales.

Une chose est certaine, le muguet nantais demeure le roi incontesté dans les boutiques. « Cultivé en serre et acheté à un grossiste, il associe toutes les qualités » traduit Michel Vaubourg, à l’enseigne « Le Lys Blanc » rue de la Xavée.

A 3 € le petit bouquet de trois brins le coup de cœur est assuré. Ici, l’on peut aussi miser sur les petites présentations de fleurs piquées dans de la mousse à 12 € ou sur des compositions plus élaborées avec des plantes enracinées en pots pour un coût allant de 25 à 30 €.

Un peu plus loin, « Au Cyclamen » rue de la Courtine, Eliane Lepaul propose les trois brins de muguet nantais accompagnés d’une rose à 4 €. En vogue également, des compositions en association avec de petits oeillets, petites roses et freesias.

La gérante évoque une autre tendance, celle du pot de muguet en quatre griffes, (c’est à dire avec les racines) mis en vente à 8 € 50. Elle précise encore que nombreux sont les clients qui optent pour le muguet présenté seul. Mais dans cette boutique aussi, les compositions avec d’autres plantes connaissent un succès grandissant.

La visite se poursuit rue du Canton où sous l’enseigne « L’amaryllis », Daniel Fresse est lui aussi en pleine préparation, accompagné par Angélique et Cassandre. Le comptoir embaume là encore d’un muguet nantais, mais de catégorie extra souligne le fleuriste. En effet, les clochettes sont plus grosses, la tige plus élancée.

Il n’est donc pas surprenant que le prix annoncé des trois brins soit de l’ordre de 4 € 50, ou encore 5 € 50 avec une rose. Et la boutique propose de sympathiques compositions de 3 brins et 3 roses avec bonnis et gypsophyle en garniture à 12 €.

Pots et paniers à offrir avec muguet enraciné font aussi partie de nombreuses demandes. Intarissable sur le sujet, Daniel Fresse confie que la tendance du moment, c’est aussi des centres de table où le muguet s’associe pleinement à d’autres plantes et fleurs : petit rosier, gloriosa (fleurs de Glorieuse) et pois de senteur.

La tradition du muguet du 1er mai demeure omniprésente. Et les fleuristes de la ville ne manquent pas d’idées pour multiplier les bonheurs de l’offrir…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *