Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – Fibers repris par le Chinois Jiangyn Huamao, 12 emplois supprimés Sur les 42 emplois, 30 sont sauvés.

image_pdfimage_print

Le tribunal de commerce d’Epinal a donné un avis favorable, ce mardi matin, à la reprise de l’entreprise Fibers par la société Jiangyn Huamao Chemical Fiber Co, créée récemment par le groupe chinois Chinois Jiangyn Huamao. Sur les 42 salariés, 30 seront conservés. Entendu une première fois le mardi 30 mars 2015, ce repreneur chinois avait dû faire des propositions plus solides.

Le repreneur chinois avait été entendu une première fois par le tribunal de commerce le mardi 30 mars 2015. Il a dû faire des propositions plus solides. Il va injecter 2 millions d’euros d’investissements pour réaliser des travaux d’amélioration de l’outil de travail.

Ce repreneur n’est autre que le vendeur de la machine acquise pour la ligne de production de l’usine de Saulxures-sur-Moselotte. Il connaît donc bien les dirigeants de Fibers.

Bernard Charbonnier.

« Ça ne sera pas une friche industrielle et ça ne va pas partir à la liquidation. C’est un vrai soulagement. La société chinoise va créer une société en France et va reprendre 30 personnes sur les 42. Nous, on va en reprendre de toute façon. Je pense que ça va se terminer avec 2 ou 3 personnes réellement licenciées. Le projet va continuer avec d’autres personnes c’est ce qui est le plus important. Les chinois ont donné des garanties ce matin pour remettre en route cette société. Je suis prêt à collaborer avec eux. Ce sont des gens très sérieux. » témoigne Bernard Charbonnier, le PDG de Ventron Confection.

Jean-Claude Dousteyssier.

« On est attentif au maintien du matériel dans les locaux pendant 5 ans » poursuit Jean-Claude Dousteyssier, le président de la communauté de communes de la Haute-Moselotte qui a racheté le bâtiment 900.000 euros pour le louer à Fibers.

Cette entreprise de recyclage de fibres de polyester était en redressement judiciaire depuis le 17 février 2015. Elle avait ensuite été liquidée le mardi 10 mars 2015 par le tribunal de commerce d’Epinal, avec une période d’activité de trois mois.

Cette liquidation est survenue suite à un accident du travail mortel dès le 1er juillet 2014 et aux difficultés économiques. Elle avait été prononcée alors que Fibers, filiale de Ventron Confection dirigée par Bernard Charbonnier, a commencé son activité seulement dix mois auparavant, en mai 2014.

Ce projet de 12 millions d’€uros avait été soutenu à hauteur de 6 millions par les collectivités publiques via des aides directes et indirectes de l’Etat.

Pendant que le carnet de commandes était vide, la quasi-totalité du personnel était d’ailleurs placée actuellement en congés payés. Fibers avait basé son projet sur un circuit de collecte et de recyclage des fibres de polyester pour en faire de nouveaux produits et leur donner une seconde vie. Ces fibres devaient être récupérées pour devenir des couettes et des oreillers.

 




7 réactions sur “Saulxures-sur-Moselotte – Fibers repris par le Chinois Jiangyn Huamao, 12 emplois supprimés

  1. zizou88

    Bonne chance aux ouvriers! Et cette fois présenté quelqu’un comme délégué du personnel afin d avoir plus d info sur le fonctionnement de l entreprise. Restez vigilants

    répondre
  2. laurent

    12 millions d’euros pour 30 personnes, ça fait 400 000 euros par personne, soit plus 27 ans de smic…
    Alors, si ce calcul est simpliste, les politiciens qui se mêlent de l’économie le sont tout autant…
    On verra si cette boite va tenir 27 ans…
    Les subventions tuent tout notre système.

    répondre
  3. froissard

    quelle arrogance. on permet à un patron de racheter 10000 euros une boite, alors que la collectivité à injecté 1200000 euros, avec nos impôts; licenciant au passage 12 salariés, qui vont pointer au chomage et se faire insulter d’assistés ou de cas sociaux, s’ils ne retrouvent pas un emploi, car à un moment ou autre ils devront faire appel à la solidarité.Les Vosgiens connus pour être d’ardents patriotes, en d’autres temps de notre histoire, vont t-ils continuer d’accepter comme une fatalité tous ces mauvais coups

    répondre
  4. maurice

    les ouvriers sont très inquiets le mois de juin arrive et personne n’a de nouvelle de cette nouvelle boite , pas de vie dans cette usine pas un courrier ,rien silence total

    répondre
  5. pierre

    Comment peut on laisser les ouvriers sans nouvelle de leur nouveau patron ,encore une drôle d’histoire , pas un courrier pas de vie dans l’usine pas de nouvelles de qui que ce soit laisser des ouvriers avec tous les soucis des fin de mois difficile et bien sur le problème bancaire car beaucoup on des maison des familles a nourrir ……

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *