Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Croix des Moinats – Un émouvant hommage au sacrifice des Goums Marocains vendredi 8 mai Pour ne pas oublier 70 ans plus tard les combats meurtriers de l'hiver 1944-45

image_pdfimage_print

 

Un reportage de David Jeangeorges.

Comme chaque année, une foule nombreuse a participé à la cérémonie du Souvenir en l’honneur des Goums Marocains, vendredi 8 mai 2015 jeudi à la Croix des Moinats. 70 ans après l’hiver 1944-45, les Goumiers marocains ont reçu les honneurs des autorités civiles, politiques, militaires et religieuses lors d’une cérémonie conduite par Jean-Marie Scotton, président des marches de l’Est de la Koumia.

A commencer par le consul général du Royaume du Maroc à Strasbourg Mohamed Arrouchi, le sous-préfet et directeur de cabinet Faycal Douhane, le député et président du conseil départemental François Vannson, le conseiller régional et maire de Gérardmer Stessy Speissmann, le président de l’association des maires des Vosges et maire de Fresse-sur-Moselle Dominique Peduzzi, l’Ambassadeur de France son Excellence Gilles Curien, les conseillers départementaux Brigitte Vanson et Jérôme Mathieu, les élus de la vallée emmenés par Nadine Perrin, maire de Basse-sur-le-Rupt.

A la lecture des ordres du jour n°11 du Général Guillaume et n°9 du Général d’Armée De Lattre de Tasigny, succéda la prière pour les frères marocains, lue par Amélie Chevant petite-fille de Goumier, suivie par la lecture d’extraits en arabe par Louis-Jean Duclos, ancien Goumier, et la lecture de versets du coran par Ahmed Bellal.

Durant les allocutions, François Vannson souligna : “Les Goumiers se sont particulièrement illustrés lors des campagnes d’Italie, de France et d’Allemagne. C’est ainsi qu’ils eurent droit à 17 citations collectives et plus de 13 000 individuelles. Lors des combats meurtriers de l’hiver 44-45, après avoir conquis un à un les cols des Vosges, continuèrent jusqu’au Rhin puis en Allemagne. 67 officiers, 104 sous-officiers et 1.404 goumiers sont morts pour la France sur 22.000 hommes engagés. Le sang versé nous oblige encore davantage au devoir de mémoire”.

Plus d’une trentaine de drapeaux se levèrent pour honorer la mémoire. Ils étaient venus de toutes les Vosges.

Pour rendre hommage “à ces fabuleux guerriers, selon les termes du général britannique Harold Alexander, il est bon de rappeler que ces héros ont tout donné pour la France, laissant derrière eux ce qu’ils avaient de plus cher pour la sauvegarde de la République et de ses valeurs : Liberté, Egalité et Fraternité. Ces hommes courageux qui au mépris du danger sont venus de l’autre côté de la Méditerrannée pour nous sauver de la terreur nazie. Ces héros qui, ayant connu l’enfer et donné leur sang pour notre liberté, ont payé un lourd tribut à la victoire des alliés et plus particulièrement ici, dans les Vosges”  releva Faycal Douhane.

Le drapeau de la Koumia, la fanion du 10e Tabor, les Goumiers en djellaba et les porte-drapeaux des associations prirent la tête du cortège. L’Union musicale de Basse-sur-le-Rupt a interprété le chant des Tabors, la marche des tirailleurs, la marche de Rhin et Danube et les chant des Africains. Sur l’invitation de Nadine Perrin, maire de Basse-sur-le-Rupt, un vin d‘honneur était offert à la salle des fêtes de Basse-sur-le-Rupt.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *