Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – La Légion d’Honneur pour Marie-Louise Didierlaurent, une Résistante exemplaire 440 jours de présence dans la Résistance reconnus.

image_pdfimage_print

 

Ecrit par David Jeangeorges.

Photographies : Claude Noël.

Jean-Pierre Cazeave-Lacrouts, Préfet des Vosges, est venu remettre les insignes de chevalier de la Légion d’Honneur à Marie-Louise Mathieu née Didierlaurent, ce mercredi matin à Saulxures-sur-Moselotte. Elle a fait partie de la Résistance pendant 440 jours durant la deuxième guerre mondiale au sein du maquis de la Piquante-Pierre.

On l’appelait “Marie-Louise des Charmes” du nom de ces hauteurs de Rochesson où elle est née et a grandi, au coeur du maquis de la Piquante-Pierre. Le plus gros maquis du massif vosgien.

Ainée d’une famille de sept enfants, elle a 15 ans lorsqu’en juin 1940, les soldats de l’armée française en déroute viennent se réfugier sur les sommets bornant son horizon. Elle servira pendant 440 jours au sein de la Résistance.

« Pour ce 70e anniversaire du 8 mai 1945, la volonté du Président de la République est d’honorer les grands témoins qui ont permis la libération. C’est une reconnaissance légitime de la France vis-à-vis des libérateurs de la Nation” a expliqué Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts aux côtés notamment, de Denise Stappiglia, maire de Saulxures-sur-Moselotte, de Brigitte Vanson, conseillère départementale, du lieutenant-colonel Alex Boyrie, délégué militaire, de Yann Bignon, directeur départemental de l’ONAC (office national des anciens combattants), et d’une grande partie de la famille de Marie-Louise Didierlaurent dont son frère Jean-Pierre Didierlaurent, premier adjoint au maire de Saulxures-sur-Moselotte.

Juqu’au 8 mai, 17 serviteurs de la Nation recevront la Légion d’Honneur dans les Vosges. Marie-Louise Didierlaurent en est la seule femme.

Le préfet a rappelé que Marie-Louise Didierlaurent “a servi dans les F.F.I. du secteur de la Moselotte du 13 août 1943 au 31 octobre 1944 comme agent de liaison au sein du maquis de la Piquante-Pierre. Elle a pris part aux combats des 16 et 20 septembre 1944. Elle a continué à servir après la libération jusqu’au 1er février 1944 date à laquelle elle est rentrée dans ses foyers”.

C’est ainsi qu’elle a été citée à l’ordre du régiment pour “Ardente fille de patriote, sacrifiant tout pour son pays. Elle demeure volontaire à son poste durant les combats du maquis de la Piquante Pierre des 20 et 21 septembre 1944. Elle réussi à dissimuler et à donner des soins à 12 F.F.I. Plusieurs d’entre eux lui doivent la vie. C’est une jeune fille courageuse, d’un inlassable dévouement allié à un sang froid remarquable”.

Titulaire de la carte de combattant volontaire de la Résistance et de la Croix de guerre, elle a également reçu l’hommage de Denise Stappiglia : “La Légion d’Honneur est la plus haute décoration honorifique française. Elle récompense des mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation. Vous avez mérité cette haute distinction par votre action, votre vécu auprès de soldats et de maquisards réfugiés à la Piquante Pierre. Je vous en félicite chaleureusement”.

Brigitte Vanson s’est associé à l’hommage au nom du conseil départemental des Vosges “il faut vraiment un gros coeur. C’est le courage de toute une famille”.

Jean-Pierre Didierlaurent, son petit frère né en 1946, a conclu : “cet honneur, c‘est aussi celui de la famille Didierlaurent. Il faut penser à notre mère qui fait beaucoup de choses, à notre père et à notre frère qui sont morts sur une mine en 1947 en travaillant en forêt. Notre famille a tout perdu dans le maquis. Vous avez été les premiers du maquis des Vosges. A une époque où nombre de personnes criaient “vive Pétain”, vous avez crié vive De Gaulle. Dans notre pays placé sous le signe de la liberté, l’égalité et de la fraternité, je retiens l’égalité en ce jour de reconnaissance de la Nation pour notre modeste famille. Vive la France et vive notre famille !”. 




5 réactions sur “Saulxures-sur-Moselotte – La Légion d’Honneur pour Marie-Louise Didierlaurent, une Résistante exemplaire

  1. Dubroeuq Gilles et Marie

    Je vous adresse,très chère Marie-Louise, nos félicitations les plus sincères et les plus chaleureuses pour cette distinction suprême qui vous honore et qui reconnaît enfin en vous l’être d’exception que vous êtes,vous qui avez porté très haut les valeurs de LIBERTÉ et de FRATERNITÉ auxquelles nous sommes tellement attachées. Sans oublier le COURAGE.

    répondre
  2. froissard

    Honneur à celles et ceux qui ont décidé de rendre un vibrant hommage à cette résistante, dont il est dit qu’elle fut exemplaire . Pour que personne n’oublie t , il est toujours bon de rappeler l »histoire de France, en cette période troublée par l’expression de certains penseurs, qui veulent réécrire cette période,marquée par des combats pour nos valeurs de liberté-égalité-fraternité, bafouées et foulées aux pieds, par des politiques qui osent se présenter comme Républicains ( honte à eux ) Certains ont capitulé avec Pétain, d’autres de renoncements, en résignation,tendent de nous faire admettre la fatalité de ce que nous vivons .Cette impasse, peut nous conduire à de nouvelles aventures . Peuple de France, souviens toi. Courage, en mémoire à nos ainés qui ont payé le prix du sang et des larmes, pour nous rappeler que sommes le pays des Lumières ( pour combien de temps encore?…)

    répondre
  3. froissard

    vrai la légion d’honneur est donnée à des gens qui ne font que leur devoir, ce qui est pour eux une obligation, sans oublier artistes et sportifs qui touchent beaucoup d’argent.il faut arreter ce dévoiement des valeurs symboliques de nos institutions

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *