Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Vecoux – 8 mai : la paix est un édifice fragile Jeunes et moins jeunes rassemblés par le devoir de mémoire.

image_pdfimage_print

 

Edité par D.J.

Il est 15 heures 00, ce 08 mai 1945, lorsque les cloches de toutes les églises sonnet officiellement le fin de la Seconde Guerre Mondiale, au moment même où le Général de Gaulle annonce la nouvelle par voie radiophonique. Juste après, la population descend dans les rues et laisse éclater sa joie en entonnant la Marseillaise.

Depuis, le 8 mai a été consacré jour férié et jour de fête nationale. Ce vendredi 8 mai 2015, la France commémorait donc le 70e anniversaire de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Partout, les cérémonies étaient présidées par les maires des communes et c’était le cas à Vecoux.

A Vecoux, la cérémonie était présidée par Martial Mange , le premier magistrat de la commune. Après un traditionnel dépôt de gerbe au pied du monument aux morts, Jean-Marie Poirot a lu le texte de Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire ; entouré des représentants des associations patriotiques de la commune et aussi de Dommartin les Remiremont, des porte-drapeaux, des élus, des pompiers, de la Fanfare de l’Etendard, familles et enfants de Vecoux.

A noter la présence de Catherine Louis, Maire-Adjointe de Dommartin les Remiremont et Conseillère Départementale.

Cette manifestation s’est déroulée de façon classique mais parfaite mais chacun avait à l’esprit et au vu de la situation internationale que la paix est un édifice fragile, qu’il faut savoir consolider en permanence.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *