Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Nabord – Un conseil municipal plongé dans le flou…

image_pdfimage_print

La question reste posée concernant les indemnités des adjoints avant leurs délégations écrites

La commune est-elle en train de se noyer dans les affaires troubles ? C’est en tout cas ce que se demandent une fois de plus certains navoiriauds présents à la séance du conseil municipal de jeudi soir. Parmi les rangs d’un public parfois bien inquiet, comme du côté des six élus de la minorité, l’on évoque le flou qui alimente les séances du conseil. Et les ex-adjoints que sont Frédérique Fehrenbacher et Stéphane Demurger n’en pensent pas moins sur la manière dont le maire continue de gérer la commune… 

Suite à une question écrite formulée justement par Stéphane Demurger sur les délégations aux  adjoints  (affaire précédemment évoquée par Frédérique Fehrenbacher, démissionnaire de  son poste d’adjointe aux finances), le maire Daniel Sacquard, s’est trouvé dans l’obligation de préciser, lors du conseil de jeudi soir, « qu’il n’avait jamais transmis de délégations écrites à ses adjoints » après les élections municipales de mars 2014. « Mais que ce serait chose faite depuis peu… »

Des adjoints, qui de ce fait, n’auraient logiquement pas dû être indemnisés jusqu’alors pour leurs fonctions respectives.  Double question : devraient-ils rembourser les dites indemnités ? Par ailleurs, les décisions qu’ils ont été amenés à signer sans délégations officielles  ont-elles un titre de validité  dans leurs applications ?

Les incohérences se suivent et se ressemblent… La commune a publié en mars 2015 une annonce afin de recruter un cadre B ou un technicien cadre C sur un poste non ouvert officiellement.  La question était mise aux voix des élus jeudi soir. Fort logiquement, les élus de la minorité municipale, tout comme l’ex-adjointe aux finances ont posé la question : « un recrutement, pour quoi faire et s’il se fait c’est cadre B ou C ? »  La réponse du maire fut là encore enrubannée  d’un flou : ce sera l’un ou l’autre, ça dépendra  du profil du candidat… » Pour Stéphane Demurger, « c’est une nouvelle preuve de gâchis de l’argent public ». Une élue de la majorité municipale a également voté contre ce recrutement, une seconde s’est abstenue.

La commune recruterait-elle sans trop savoir pourquoi ? D’où cette interrogation émanant d’un Navoiriaud : « peut-être aussi que le futur candidat se donnera le titre qu’il voudra et…  la paie qui ira avec ! »

Lors d’un conseil antérieur, un terrain avait été vendu à bas prix à une entreprise. Après coup, la municipalité s’est aperçue que le dit terrain était soumis à bail agricole. Il a donc fallu trouver un autre terrain afin de dédommager l’agriculteur concerné…

Ainsi que Valéry Audinot, conseiller municipal de la minorité, l’avait demandé lors d’une précédente séance, un diaporama concernant les récents travaux communaux a été présenté. Mais surprise, ce n’est pas Fabien Brenon, l’adjoint aux travaux qui a commenté,  c’est Delphine Houbre, conseillère municipale  et membre de la commission communication qui s’en est chargée…

Ce qui laisse perplexe quelques Navoiriauds sur la mise en application de la hiérarchie municipale.  « Une navigation dans le flou »  ainsi que l’a fait remarquer à plusieurs reprises Annie Montésinos (minorité).




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *