Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Ski – La Fédération Française en congrès à La Bresse depuis ce vendredi Son congrès annuel se poursuit ce samedi 20 juin 2015 à la salle des fêtes.

image_pdfimage_print
IMG_0061

Michel Vion, le président de la Fédération Française de Ski.

Ecrit par David Jeangeorges.

Photographies : Claude Noël

Jusque ce samedi 20 juin 2015, la Fédération Française de Ski est réunie en congrès annuel à La Bresse. Avec une baisse de 8 % des adhésions loisir, la Fédération Française de Ski a subi de plein fouet un début d’hiver tardif et la réforme des rythmes scolaires.

Pour la deuxième fois en cinq  années, le congrès annuel de la Fédération Française de Ski est revenu dans le massif vosgien, ce week-end, en prenant ses quartiers à La Bresse, cinq ans après avoir fait étape à Colmar. Hubert Arnould, maire de La Bresse, Jérôme Mathieu, conseiller départemental, et Stessy Speissmann, maire de Gérardmer et conseiller régional, se sont succédé pour la souhaiter la bienvenue aux congressistes venus représenter les 17 comités régionaux (3 délégués par comité).

C’est par une minute de silence en mémoire de Romain Claudon, le skieur géromois tué dans un accident de VTT lors du week-end précédent, que commençait l’assemblée.

Le président Michel Vion a ensuite rappelé que la FFS a dû faire “à un début d’hiver très tardif dans un contexte économique difficile. Les facteurs cumulés n’ont pas incité les skieurs de bon nombre de clubs loisirs. Les adhésions sont ainsi en recul de 8 % à la fin de l’hiver. En plus du manque de neige avant Noël, nous avons souffert de la réforme des rythmes scolaires, certains clubs ont dû renoncer aux sorties du mercredi, et de la crise économique”.

 

En revanche, les licences compétiteur-dirigeant sont en progression. “C’est en diversifiant notre activité qu’on réussira à enrayer cette baisse de licences” a martelé Michel Vion avant de se targuer de “performances exceptionnelles lors des championnats du Monde avec 21 médailles : 3 en alpin, 2 en fond, 8 en saut et combiné nordique, 6 en biathlon et 2 en snowboard. Nous sommes la première fédération au nombre de médailles. Le DTN peut être fier du travail accompli”.

IMG_0043En coupe du Monde, 79 podiums ont été obtenus dont 22 victoires. “Certaines disciplines ont été plus à la peine. Toute ma reconnaissance aux champions qui ont décidé de mettre un terme à leur carrière : Jason Lamy-Chappuis, Marion Rolland, Marie Jay-Marchand-Arvier, Sébastien Lacroix et Alexis Boeuf”.

Cet enneigement tardif a suscité “une énorme déception pour les organisateurs des courses de coupe du Monde annulées à Val-d’Isère, Courchevel et La Clusaz. Fort heureusement, les organisations des autres épreuves ont eu d’énormes succès. La France a rendu une copie parfaite”.

Pour la première fois depuis une dizaine d’années, les comptes sont déficitaires pour l’exercice 2014 (de 168.035 €uros). Un déficit que le trésorier Mathieu Kléthi a imputé “aux annulations des coupes du Monde en décembre et à la baisse des licences. Ce résultat met en évidence une certaine fragilité de notre FFS et la nécessité d’élargir nos sources de revenus. Ce rapport met également en avant notre forte dépendance au soutien de l’Etat”.

Pour y remédier, des projets visant à favoriser la contribution des acteurs de la montagne ont été visés. Un projet de villes et villages amis de l’équipe de France a également été lancé.

IMG_0044Pour sa part, le centre national de haut niveau à Albertville est en bonne voie de réalisation. “La pose de la première pierre a eu lieu le 23 avril 2015. Il sera pleinement opérationnel pour la fin de l’année 2016. Nous pouvons nous réjouir d’avoir cet outil à disposition. Comme prévu, la FFS aura la gestion du complexe sportif” s’est félicité Michel Vion.

En juillet 2014, la FFS communiquait son plan de développement. “Il a suscité des réactions importantes. La FFS l’a retiré et décidé de le réécrire avec une nouvelle campagne de  communication, la boîte à outils et la mise en place de parcours ski-forme”.

Michel Vion a conclu en saluant l’ensemble des partenaires et des bénévoles. Comme son rapport moral, tous les autres rapports allaient être adoptés à l’unanimité.

C’est ainsi que le salaire du président est maintenu à 5.500 €uros nets mensuels de rémunération. De leur côté, les tarifs des licences et cartes neige restent inchangés.