Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Le Hohneck – L’adolescent qui s’est noyé mardi 21 juillet dans le lac du Schiessrothried faisait partie d’un centre éducatif fermé Il avait rejoint le centre éducatif fermé de Combs-la-Ville depuis six mois.

image_pdfimage_print

Schiessrothried

Ce sont nos confrères du journal Le Parisien qui apportent la précision. L’adolescent qui s’est noyé mardi 21 juillet 2015 dans le lac de Schiessrothried, sous le Hohneck, faisait partie d’un groupe de sept jeunes du centre éducatif fermé de Combs-la-Ville encadrés par trois de leurs éducateurs et un accompagnateur en montagne. Ils avaient rejoint le massif vosgien depuis lundi 20 juillet 2015 pour faire de la randonnée.

Rappelons que plusieurs de ces adolescents ont nagé dans le lac du Schiessrothried alors que la baignade, non surveillée, y est interdite. Dans Le Parisien, Jean-Michel Tavan, directeur de l’association ADSEA 77 qui gère l’établissement, pose la question « Est-ce que les professionnels étaient au courant de cette interdiction ? Car autour d’eux il y avait beaucoup d’autres baigneurs. ». Il y souligne le professionnalisme des encadrants : « Ce sont des professionnels aguerris. Ce n’est pas la première fois qu’ils organisaient des sorties. ».

 




3 réactions sur “Le Hohneck – L’adolescent qui s’est noyé mardi 21 juillet dans le lac du Schiessrothried faisait partie d’un centre éducatif fermé

  1. rogers

    « Centre éducatif fermé »:lorsqu' »on » est placé dans un de ces centres , »on » est certainement pas blanc comme neige, »on » a certainement commis un certain nombre d’incivilités et de larcins en tous genres ; et pourtant ,pour vous récompenser ,la société vous offre un séjour à la montagne avec un guide accompagnateur .Beaucoup de jeunes gens honnetes n’ont pas les moyens eux , de partir en séjour à la montagne et en plus avec des moniteurs et des guides pour les accompagner. C’est vraiment le monde à l’envers . Voilà ou passe l’argent que l’état nous ponctionne au nom du SOCIAL.

    répondre
  2. étonné

    pas d’ accord avec vous Mr Rogers sur votre réflexion, comment pouvez vous juger ces jeunes ? ils sont aussi bien dans ces camps que de trainer en banlieue ou en ville , certainement difficiles à gérer, mais , les accompagnateurs sont’ils formés, je ne connais pas les circonstances de cet accident, mais tout le monde sait qu’il est formellement interdit de se baigner dans ces lacs de montagne.interdiction signalée par des panneaux.mais voilà nous sommes dans un monde ou tout est permis au dépend de la loi.

    répondre
    1. Rogers

      À mr Etonné:Ces jeunes sont en centre éducatif fermé ,(le mot fermé dit bien ce qu’il veut dire )leur place est dans un de ces centre mais pas dans la nature à goûter toutes les joies du tourisme au frais de la princesses .

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *