Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Plombières-les-Bains – Les verres guillochés

image_pdfimage_print

Guilloch1

Le guillochage est une technique de gravure remontant au XVIème sièce. Elle très utilisée au XIXème et au début du XXème siècle. Cette technique consiste à tracer, en enlevant de la matière, un décor assez simple à partir de lignes et de traits courbes et ondulés s’entrelaçant d’une manière symétrique. Ce décor, nommé guillochis, pouvait s’appliquer sur divers supports tels que les métaux (pour la coutellerie, l’horlogerie, la serrurerie, les bijoux …), le bois (pour les boites, les pipes …), l’os et l’ivoire (ustensiles divers de manucure, de couture, d’ornementation …) la sculpture (pierre, céramique, terre cuite …) ainsi que le verre et le cristal.

Le nom guillochage tirerait son origine d’un certain Guillot, ouvrier qui aurait conçu la machine à guillocher. Cette machine fut livrée à Versailles au Comte d’Artois, frère de Louis XVI, par Antoine Wolff de Paris en 1773, et placée dans les appartements privés où elle est toujours conservée.

Au début le guillochage se faisait manuellement. Avec l’invention des tours, et surtout des machines de la fin du XIXème siècle, on put enfin produire en grande quantité des objets au décor guilloché.

La verrerie s’emparera également de cette technique pour orner ses pièces, et en particulier les verres à boire. Toutes les grandes verreries et cristalleries, françaises ou étrangères, ont produit des verres guillochés au décor parfois complexe.

Ces verres sont aujourd’hui recherchés par les collectionneurs ou les amoureux des Arts de la Table. Au niveau régional, tant Baccarat que Meisenthal ou Portieux ont proposé dans leurs catalogues des services à décor guilloché. A Portieux, qui avait une production impressionnante et livrait la France entière, on retrouve en particulier les modèles Lenôtre, Ninon, Aramis, Jarville, Flora et … Crétin.

Hélène de la boutique Verrelène de Plombières-les-Bains nous présente ici un verre au décor guilloché modèle «Crétin» de Portieux et un autre au modèle guilloché «Boër» de Meisenthal, tous deux du début du XXème siècle.

Guillo001 1925 2933284




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *