Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Dix nations réunies pour un final majestueux ! Le VIIIème Festival international de mandolines et guitares organisé par le club romarimontain fut exceptionnel et restera gravé dans les esprits.

image_pdfimage_print

16 le final

Article participatif de Denis Philippe.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.

« Organiser un festival international, c’est avant tout s’engager dans une aventure que l’on espère pleine de promesses, de rencontres, de plaisirs et de joie ». Ces quelques mots exprimés par le président lorrain de la Confédération Musicale de France (CMF) ont pris toute leur valeur durant ce week-end au Palais des Congrès. Le VIIIème Festival international de mandolines et guitares organisé par le club romarimontain fut exceptionnel et restera gravé dans les esprits. Un véritable émerveillement qui aura réuni dix nations et treize ensembles musicaux au Palais des Congrès. Remiremont était bien devenu durant trois jours la « capitale mandolinistique et plectrale ».

Une huitième édition qui fera date avec l’hommage appuyé rendu samedi au fondateur du club de mandolines romarimontain : Gilbert Zaug, dont le nom s’inscrit désormais sur le mur du centre culturel. Un nom qui n’a pas fini de résonner, ni d’être lu et vu lors de chaque manifestation organisée en ce lieu.

Il va sans dire que c’est aussi en son honneur que l’ensemble des orchestres présents au festival ont interprété un magistral et somptueux final ce dimanche après-midi. Un moment d’exception avec « l’ouverture du Tannhaüser de Wagner », sous la direction de Pascal Zaug. Il ne pouvait en être autrement.

Un immense moment de joie, d’émotion, de sublimité. Une véritable prouesse aussi. Tannhaüser est un des premiers grands chef d’oeuvre de Richard Wagner. Cet opéra  conte l’histoire de Tannhaüser, un homme en quête d’identité, partagé entre le sensuel et le spirituel, l’amour profane et l’amour sacré, mais aussi celle d’un artiste cherchant la reconnaissance. La 1ère version fut créée à Dresde (Allemagne) en octobre 1845.

Le VIIIème festival international de mandolines et guitares a marqué son empreinte. Son succès, son dynamisme et sa générosité  ont démontré une volonté commune : le partage de l’art musical. Et c’est à l’unisson que les orchestres présents ont su transmettre un énorme bonheur au public. Tout simplement merveilleux…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *