Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – La nocturne d’été de ce vendredi arrêtée par l’orage L’orage s’étant invité, les Prétoriens ont dû s’arrêter le long de la « Route 66 » des Rolling Stones.

image_pdfimage_print

11 le ciel s'assombrit

Article participatif de Denis Philippe.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.

La soirée était attendue par de nombreux fans de rock’n roll. Et plus précisément le rock des années 50 et 60. Certains avaient même réservé leur table aux terrasses des restaurants voisins. La 4ème nocturne d’été demeurait prometteuse avec la venue des Prétoriens, groupe nancéien de six musiciens. Tout avait démarré sur de belles sonorités et le public commençait à swinguer lorsque le ciel s’est subitement assombri trente minutes plus tard. L’orage s’étant invité, les Prétoriens ont dû s’arrêter le long de la « Route 66 » des Rolling Stones. Dommage !

Ils étaient fortement attendus les Prétoriens. Avec leur esprit rock’n roll des années 50 et 60. Et les spectateurs avaient déjà bien répondu présents à 20 h 30 alors que résonnaient les premiers accords. « On est contents, car ça va swinguer ce soir à Remiremont et on ne voulait pas rater ça ». La phrase des trois copains semblait même avoir entraîné quelques spectateurs dans une véritable démonstration.

Réentendre du Chuck Berry, de l’Eddie Cochran ou encore du Little Richard, c’était le souhait de beaucoup ce vendredi soir. Les musiciens étaient au top, mais c’était sans compter un invité surprise nommé orage. Au grand désespoir du public, les musiciens durent s’arrêter, protéger leurs instruments et matériels.

Dans la rue et sur les terrasses, ce fut le grand vide en quelques minutes. « Le Be Bop à Lula » et le « Tutti Frutti » n’ont pu résonner à la Fontaine des Capucins. Au grand regret de tous les spectateurs un peu frustrés par l’arrivée de cet orage qui n’avait pas choisi son meilleur moment. La 4ème nocturne d’été a pris l’eau. Une réalité qu’il était bien difficile d’imaginer une heure plus tôt.

Les Prétoriens mériteront de revenir à Remiremont. Pour un plus long moment, cela va de soi…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *