Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Le marché du vendredi soir mérite d’être connu et apprécié

image_pdfimage_print

Vincent Mangin souhaite retrouver ses clients habituels

Article participatif de Denis Philippe.

Après validation de sa période d’essai, le marché du vendredi après-midi se poursuit  durant toute la saison estivale et ce jusqu’au 11 septembre.  De 16 h à 20 h, il jouxte les terrasses de la Place de Lattre de Tassigny, se prolongeant quelque peu rue du Batardeau. S’il ne compte qu’une dizaine de chalands, son attrait n’en est pas amoindri pour autant. Outre des produits frais, l’on y trouve certaines originalités.

Certes, le marché du vendredi après-midi n’a pas encore trouvé sa vitesse de croisière. Une période d’adaptation est encore nécessaire car l’on ne change pas aussi facilement les habitudes. L’arrivée des touristes et des vacanciers devrait également lui être bénéfique. C’est aussi le but recherché.

Ce marché ne manque d’ailleurs pas d’attraits. Un petit arrêt devant les étals permet de le constater précisément. Et les commerçants présents parlent avec conviction de leurs produits. Certains de ces produits sont même préparés et cuits sur place. Et lorsque l’odeur alléchante attire le passant, tout va déjà mieux !

C’est ainsi que la maison Colin (charcuterie des Arcades) est présente sur ce marché, proposant tourtes et pâtés lorrains, poulets fermiers rôtis et râpés de pommes de terre. Tout chaud, tout bon…  Sur le stand voisin de Mme Martins, venant de Vagney, l’originalité es tout aussi présente  avec  des spécialités typiquement portugaises : viandes, saucisses, vins et portos, sans oublier les croustillants beignets de morue et autres rissolés préparés sur place. De même que les fameux natas, constituant l’emblématique dessert du Portugal.

Un peu plus haut, la ferme Aux Hirondelles (Basse-Sur-Le-Rupt) propose ses produits frais et transformés (framboises, cerises, bluets). La crémerie de la Courtine a aussi son stand sur ce marché. Du côté des fruits et légumes, la représentativité est large  avec de grands étals bien connus dans tout le secteur.

Vincent Mangin, le maraîcher de Saint-Nabord,  est bien présent sur le marché romarimontain.  Lui qui était monté au créneau en tant que porte-parole responsable afin de défendre le maintien du marché du vendredi matin, veut bien croire aujourd’hui au miracle d’une plus grande fréquentation aux horaires ainsi reportés. Mais pour ce commerçant et fervent défenseur des traditions bien ancrées, le compte n’y est pas. Le vendredi après-midi,  « cela reste près de 70% du chiffre d’affaires en moins ». Un revirement de situation serait donc le bienvenu.

Sur le marché, il en est un qui veut bien y croire. Il se prénomme Franck, il est maître brasseur  à la brasserie du « Pas de l’Ane » sur les hauteurs de la ville. Il présente la « Marie-Thérèse », la nouvelle bière de Remiremont qui se laisse découvrir  sous différents aspects. Tout d’abord la blanche (mousseline La Sérieuse),  la blanche bergamote, la blonde et l’ambrée. Il y a aussi les verres et les sous-bocks qui vont avec. Le brasseur propose par ailleurs des fûts de 20 et 30 litres avec tirage. Idéal  pour les grandes fêtes de famille et les associations.

Alors ce marché du vendredi après-midi,  n’est-il pas attrayant ?  Allez, c’est l’été, les vacances, on prend le temps, on y va faire un tour. Rendez-vous la semaine prochaine, c’est promis !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *