Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Etienne-Les-Remiremont – 7.500 plants font la beauté du fleurissement estival Efficacité, propreté et beauté sur toute la ligne !

image_pdfimage_print

De jolis arrangements au carrefour

 

Article participatif de Denis Philippe.

Pour que la cité stéphanoise s’offre au regard de ses habitants, des automobilistes de passage et des touristes sous ses plus beaux atours, l’équipe des espaces verts, sous la responsabilité de Pascal Tisserand, se donne cœur et âme pour que le fleurissement estival soit des plus réussis. L’équipe de quatre hommes est aux petits soins pour les cinquante variétés mises en place il y a quelques semaines. Ce qui représente  globalement quelques  7.500 plants.

La notion de fleurissement durable, Michel Demange, le maire de Saint-Etienne  sait ce que cela veut dire. Il explique que « dès 2008, la municipalité a pris la mesure des nouveaux enjeux environnementaux en terme de développement durable, se référant à la loi Lema de 2006 et la Loi Grenelle II de 2010 ». Il précise encore que cette même municipalité a mis en œuvre les décisions qu’elle a prises afin de les décliner durablement.

Diverses actions ont ainsi été entreprises. La première a concerné la protection du site humide de La Moutière, avec  à la clé, la signature d’une convention de gestion en partenariat avec le Conservatoire des Sites Lorrains, afin de protéger quatre hectares de zone humide. Sont intervenues ensuite la requalification de la Place de l’Hôtel de Ville (objet d’un autre article à suivre) et une gestion plus douce, plus naturelle des espaces verts.

C’est dans cet esprit que les services des espaces verts, puis de la voirie, ont participé tour à tour aux formations sur les produits phytosanitaires  pour tendre à une réduction significative, voire le O% de produits chimiques.

Pour revenir au fleurissement proprement dit, voici la traduction de quelques chiffres précis pour la présente année 2015 : 10.432 € ont été investis pour l’achat de fleurs saisonnières, 2.500 € ont été destinés à l’acquisition d’arbres, arbustes et plantes vivaces et 2.634 € en achat de terreau, terre de bruyère, compost, engrais bio notamment.

Efficacité et actions cohérentes

A Saint-Etienne et ainsi que l’explique Pascal Tisserand, «ce sont quatre carrefours et rond-points principaux qui font l’objet d’un fleurissement. Parmi ceux-ci, nous avons le rond-point de la 2×2 voies ( près de l’hypermarché Leclerc) dont la commune a la concession et l’entretien. S’y ajoute la traversée principale de la cité depuis le Pont Le Prieur jusqu’au carrefour que nous venons d’évoquer et les principales rues annexes, sans oublier les bâtiments publics ».

Ainsi, les jardinières accrochées sur les ponts, les vasques suspendues aux candélabres d’éclairage public ou encore posées au sol sont légion. Il faut aussi comptabiliser les petits massifs réalisés ici et là ainsi que six sites semés en jachères fleuries.

Autant écrire que le service des espaces verts est aux petits soins pour toutes les réalisations effectuées sur la commune. Et en cette période de canicule, il faut être particulièrement vigilant et efficace. C’est aussi sans compter les 3,5 ha d’espaces verts à entretenir régulièrement.

Tout comme le maire Michel Demange, son adjointe Christiane Thiriat, chargée notamment de l’Environnement,  du Cadre de vie, de la Communication et du Tourisme, sait qu’elle peut compter sur l’efficacité des hommes des espaces verts pour que la commune soit « belle, propre et plaisante à traverser ». Un atout que chacun est en droit de partager.

La démarche écologique est aussi un argument majeur : les déchets de taille et de tonte sont compostés chez un agriculteur pour l’amendement d’une partie de ses terrains, les résidus provenant de l’élagage sont broyés et utilisés en paillage. Et pour le désherbage, le système « Waypuna » est désormais une pratique bien ancrée. Il s’agit d’une méthode respectueuse de l’environnement, employant la chaleur pour détruire les mauvaises herbes. Une machine chauffe ainsi l’eau à 95 °, puis celle-ci  est additionnée d’extraits naturels de maïs et de noix de coco.

La mousse ainsi formée par le mélange se dissipe au bout de quelques minutes, sans le moindre résidu toxique pour l’environnement.

Efficacité, propreté et beauté sur toute la ligne !




Une réaction sur “Saint-Etienne-Les-Remiremont – 7.500 plants font la beauté du fleurissement estival

  1. séb

    -« l’eau à 95 ° »… »sans le moindre résidu toxique pour l’environnement »… et l’eau chauffe comment? Ils vont la chercher à Plombière?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *