Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Huit millions d’euros pour l’entretien des routes chaque année La technique majoritairement employée est celle du gravillonnage.

image_pdfimage_print

IMG_1685

Mercredi 22 juillet 2015 à Neufchâteau, Véronique Marcot et Dominique Humbert, conseillères départementales ont présenté les différentes techniques utilisées pour l’entretien des routes.

IMG_1690La campagne 2015 des travaux de surface de chaussées s’achève. Chaque année, celle-ci s’étale de mai  à fin juillet en fonction des conditions météorologiques en commençant par le secteur montagneux du département. Avec 3250 km de routes, le département doit faire face chaque année à des charges d’entretien conséquentes pour maintenir un bon état fonctionnel et y assurer un bon niveau de sécurité.

IMG_1683La technique majoritairement employée est celle du gravillonnage. Cette technique présente des avantages principalement en termes de coût et de durabilité. Reste que les usagers ne se montrent pas toujours compréhensifs face à ce choix.

C’est en moyenne 8 millions d’euros qui sont dédiés chaque année à ces travaux.




5 réactions sur “Vosges – Huit millions d’euros pour l’entretien des routes chaque année

  1. rogers

    Ce n’est pas que les usagers ne se montrent pas compréhensifs ,mais il y a des aberrations dues , je pense à quelques technocrates de l’ex DDE . par exemple :Le contournement de Saint Amé ou il y a des habitations proches : gros graviers donc beaucoup de bruit .
    La montée: Rochesson – les Bas Rupts qui se trouve être en foret :revêtement parfaitement lisse donc pas de bruit .Mais il est vrai que nos amis les animaux , habitants de la foret, pourraient pondre une pétition contre le fait que la route fait du bruit.
    Mais ,trève de plaisanterie,une voiture à 90 à l’heure sur du gros gravier ,c’est supportable ,mais 500 voitures et plus , celà ne l’est plus du tout . C’est du vécu donc je sais de quoi je parle.

    répondre
  2. Claudel

    Je lis <> ! Comment accepter par exemple le niveau de nuisance sonore engendré par le revêtement de la déviation de Saint Amé. J’habite à 800m à vol d’oiseau de cette route et à certains moments je me croirais en bordure d’autoroute. Le revêtement récemment posé suite à la protestation des habitants n’a apporté aucune amélioration concernant la gêne de la plupart des résidents. Raisonner coût évidemment mais il est aussi vivement souhaitable de raisonner qualité de vie. J’ai lu que notre nouveau Président François Vannson a lancé un plan de prévention du bruit à l’environnement. Je me pose des questions ?
    Michel Claudel

    répondre
  3. étonné

    le gravillonnage est devenu récurrent sur les routes de France,que je sillonne régulièrement, c’est à croire que certaines personnes ont des intérêts dans le cailloux ! cela devient insupportable , dans toutes les régions , de même que sur des nationales dont le revêtement était en bon état, je me pose des questions sur cet état de fait, qui encaisse cet argent gaspillé ?

    répondre
  4. Gebe

    Bonjour
    Les enduits permettent de redonner de l’adhérence et de l’étanchéité aux chaussées, donc améliorer la sécurité et préserver leur structure et cela au meilleur coût.
    Avec de petites granulométries (6/10, 4/6 voire 2/4mm) ils sont moins bruyants qu’avec des gravillons 10/14mm.
    Dans les zones ombragées et humides comme en forêt, les enduits ne tiennent pas bien: il n’est donc pas surprenant qu’un tapis d’enrobés a été mis en œuvre.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *