Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Climat – Forts orages dans l’Est dimanche 9 août 2015 C'est à partir de cet après-midi et jusqu'à lundi matin qu'on attend les orages les plus intenses entre la région Rhône-Alpes, le Jura, l'Alsace et la Lorraine, c'est à dire sur les régions où l'air le plus chaud se maintient encore.

image_pdfimage_print

france_departements_lcm_169_1175_g

La perturbation qui a apporté de fortes pluies hier et la nuit passée dans l’ouest et le centre de la France concerne les régions de l’Est ce dimanche et lundi matin de Rhône-Alpes à la Lorraine en passant par la Franche-Comté. Sous les orages les plus forts, des chutes de grêle, d’intenses précipitations et des rafales de vent sont possibles, notamment en Lorraine avec un risque de forts ruissellements et d’inondations ponctuels.

Situation :

 

Sous l’influence d’une masse d’air chaud remontant du Maghreb vers la Suisse et l’Allemagne et m’arrivée d’une masse d’air plus frais d’origine océanique, une importante dégradation concerne la France ce week-end. Ces intempéries se décalent vers le flanc Est du territoire ce dimanche.

 

Observation :

 

Des orages éclatent déjà ce matin en Rhône-Alpes et progressent lentement vers le Nord-est dans les prochaines heures.

 

Evolution :

 

C’est à partir de cet après-midi et jusqu’à lundi matin qu’on attend les orages les plus intenses entre la région Rhône-Alpes, le Jura, l’Alsace et la Lorraine, c’est à dire sur les régions où l’air le plus chaud se maintient encore. Ces orages perdent en intensité en fin de nuit de dimanche à lundi, en raison du  décalage de la perturbation vers l’Allemagne et la Suisse.

Au cours de cette dégradation pluvio-orageuse, on attend :

– des cumuls de pluie importants, jusqu’à 50mm localement, soit l’équivalent de 3 semaines à un mois de précipitations en seulement quelques heures ;
– un risque de forts ruissellements ;
– une activité électrique parfois marquée (en Alsace et en Lorraine surtout) ;
– de puissantes rafales de vent sous les cellules orageuses les plus actives, atteignant localement 80 km/h ;
– un risque de chutes de grêle.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *