Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Etienne-lès-Remiremont – Le marché du vendredi matin va se pérenniser au-delà de la saison estivale De 7 à 10 étals y sont présents chaque semaine.

image_pdfimage_print

009 011

Article participatif de Denis Philippe.

Instauré depuis quelques semaines au droit de l’esplanade de l’Hôtel de Ville, ce marché du vendredi matin semble avoir pris ses marques. De 7 à 10 étals y sont présents chaque semaine. Matière à repartir avec un panier bien garni selon l’avis des personnes ainsi rencontrées sur place. Les commerçants présents, venant même depuis l’Alsace, semblent favorables à ce que la pérennité de ce marché soit assurée. Michel Demange, le maire de la commune, encourage cette continuité. Lors de sa prochaine réunion, le conseil municipal sera d’ailleurs invité à officialiser le jour du marché. Qui restera bien fixé au vendredi matin.

Maintenant que le pas est franchi, tout reste à poursuivre. Le marché du vendredi matin au droit de l’Hôtel de Ville mérite d’être conforté au-delà de la saison estivale. Les commerçants présents sont prêts à poursuivre l’aventure. D’autant que certains d’entre eux avaient sollicité la municipalité afin de s’installer au cœur de la cité stéphanoise lorsque la Ville de Remiremont a pris la décision de décaler le marché du vendredi matin en seconde partie d’après-midi.

« Et comme Saint-Etienne a accepté de nous accueillir, nous désirons rester » prônent les plus convaincus. Michel Demange, le maire de la commune, veut aussi redonner une chance à la survie du marché hebdomadaire. Et cette fois pour de bon. Lors de son élection à la tête de la commune en 2008, une première expérience avait été tentée :   un marché avait vu le jour le mercredi matin devant l’école du Fossard, puis transféré ensuite place de l’Hôtel de Ville. L’expérience fut malheureusement abandonnée. Cette fois, Michel Demange, aimerait qu’il en soit autrement et que le nouveau marché du vendredi matin perdure.

Ils sont prêts à relever le défi

Ce vendredi 28 août 2015, le maire est venu le dire aux commerçants présents et la plupart de ceux-ci ont affiché une réelle volonté de poursuivre l’aventure. Venant de Rupt-Sur-Moselle, Jean-Jacques Tisserand, sous la bannière « Au Royaume du poulet » est franchement partant afin de continuer l’expérience, d’autant que « proximité rime avec continuité ». Venant de Saulxures-Sur-Moselotte, Véronique Didierlaurent représente « l’Atelier du Petit Gravier », un artisanat de bijoux fantaisie : « je ne suis présente que depuis deux semaines et j’apprécie la convivialité qui règne ici. Mon intention est bien de revenir ».

Eugénia Martins vient de Vagney. Ses spécialités portugaises telles que charcuteries, morues, vins et plats cuisinés représentent une grande partie de son univers. «Le vendredi matin est un moment idéal pour vendre ce que je propose » avoue volontiers celle qui est aussi présente au marché romarimontain l’après-midi. Pour la suite, elle compte bien se maintenir sur le marché stéphanois.

Jérôme Hetch vient s’installer en voisin depuis Saint-Nabord. Son stand de vêtements pour dames et enfants représente un plus, hors l’alimentation. « Je compte bien assurer une continuité ici » traduit celui qui s’installe par ailleurs le vendredi soir sur le marché de Saint-Nabord.

Venant depuis Jebsheim dans le Haut-Rhin sous l’enseigne « Les Délices d’Alsace », ce couple de commerçants alsaciens apprécie lui aussi de se trouver là. « Les clients qui viennent vers nous avouent leur satisfaction de trouver des produits de l’exploitation tels que asperges et jus de pommes ».

Sur le marché stéphanois, il y a aussi un stand de fleurs représenté par « Le Cyclamen », fleuriste à Remiremont. La gérante est séduite par cette expérience stéphanoise, mais pour la suite, elle doit tenir compte des spécificités de présence au magasin où une employée seule ne suffit pas toujours. Elle a promis au maire d’étudier la question. Une chose est sûre, tout nouveau commerçant sera le bienvenu sur le marché stéphanois du vendredi matin. Contacter la Mairie.

Et rue des Pêcheurs

Le même vendredi matin, toujours à Saint-Etienne, mais cette fois rue des Pêcheurs, un autre lieu s’anime, en l’occurrence le parking de la poissonnerie Laporte-Nicot. C’est là que s’installe le petit camion de la Ferme du Lejol et le stand de fruits et légumes de Vincent Mangin, maraîcher à Saint-Nabord. Ce dernier qui s’était mobilisé pour le maintien du marché du vendredi matin à Remiremont semble avoir trouvé sa place. Et il entend la garder, car les affaires marchent plutôt bien ici. Il est vrai que son stand ne désemplit pas, tout comme celui de son voisin.

Viandes, fruits, légumes et poissons semblent être ici de véritables alliés particulièrement prisés par la clientèle. Au final, ce n’est pas un, mais deux marchés qui cohabitent à quelques centaines de mètres le vendredi matin à Saint-Etienne. Certes, un peu par la force des choses. Mais l’essentiel est que chacun y trouve son (bon) compte !




Une réaction sur “Saint-Etienne-lès-Remiremont – Le marché du vendredi matin va se pérenniser au-delà de la saison estivale

  1. max

    peut on vraiment parler de  »deux marchés » a st etienne les remiremont les vendredi matin si l’un deux ne compte que deux exposants …….ca prete un peu a rire …….. pourquoi ne se rassemblent ils pas au meme endroit pres de la mairie ??? cela me semble un peu plus logique

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *