Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Le Lieutenant-colonel Dominique Schoenher est le nouveau commandant du groupement de gendarmerie départementale Depuis le 1er août 2015.

image_pdfimage_print

gv

Edité par David Jeangeorges.

Né le 7 mai 1971 à Raon-l’Étape (Vosges), le Lieutenant-colonel Dominique Schoenher est le nouveau commandant du groupement de gendarmerie départementale des Vosges depuis le 1er août 2015. Il succède au Colonel Gilles Martin. Sa prise de commandement est pour l’heure programmée le 11 septembre 2015 à 10 heures 00 à Épinal.

Lieutenant-colonel Dominique SCHOENHER

Né le 7 mai 1971 à Raon- l’Étape (Vosges)

Marié, deux enfants

DÉCORATIONS

• Chevalier de l’ordre national du mérite

• Médaille de la défense nationale échelon argent

• Médaille de l’OTAN

• Médaille commémorative française pour l’Ex-Yougoslavie

DIPLÔMES

• Diplôme d’expert en protection des entreprises et intelligence économique (2014)

• Brevet de l’enseignement militaire supérieur de la gendarmerie (2009)

• Diplôme d’état-major de la gendarmerie nationale (2004)

• Diplôme de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, filière « Gestion des Ressources

de la Défense »

• Baccalauréat série C

CARRIÈRE

2015- : Commandant du groupement de gendarmerie départementale des Vosges (88)

2011-2015 : Officier-professeur au Centre d’Enseignement Supérieur de la Gendarmerie.

Auditeur de la 17ème session nationale spécialisée de l’INHESJ (2013-2014)

2009-2011 : Chargé de mission intelligence économique pour la région de gendarmerie Nord-Pas-de-Calais, chef de projet pour le Forum International sur la Cybercriminalité.

2008-2009 : Stagiaire du Collège Interarmées de Défense, promotion FOCH.

2003-2008 : Chef de la section coopération transfrontalière à la sous-direction de la coopération internationale de la DGGN. Détaché six mois au sein de la Commission européenne, direction générale « Justice et Affaires Intérieures ».

2000-2003 : Commandant de la compagnie de gendarmerie départementale d’Autun (71).

1997-2000 : Commandant du peloton léger d’intervention de l’escadron de gendarmerie mobile de Verdun (55). Détaché six mois au sein de la SFOR à SARAJEVO (Ex-Yougoslavie) pour commander le peloton de surveillance et d’investigations de gendarmerie.

1996-1997 : Officier-élève à l’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale.

1993-1996 : Officier-élève à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, promotion Maréchal LANNES.

« C’est avec une grande fierté que je me vois confier le commandement de la gendarmerie des Vosges, mon département natal, avec nulle autre ambition que d’apporter le meilleur service de sécurité possible aux Vosgiens.

A cet égard, je m’inscrirai pleinement dans la continuité de l’action de mon prédécesseur dont les résultats placent le département parmi les moins criminogènes de France. La proximité, l’action partenariale et la réactivité seront nos trois axes d’effort dans la lutte contre toutes les formes de délinquance.

La proximité reposera naturellement sur le maintien d’une part prépondérante de services externes qui se situe actuellement aux 2/3 des heures travaillées. Les réorganisations territoriales qui on été conduites cet été contribueront à cet objectif. Elle s’appuiera également sur de nouveaux modes de contact et de services. Notre page Facebook, tout comme les alertes SMS au profit des élus et du monde agricole, apparaît déjà comme un excellent relais pour la diffusion d’informations et de conseils en matière de prévention.

Pour reprendre un vieil adage, je considère que la sécurité est l’affaire de tous et ne peut incomber aux seules forces de l’ordre.

Ainsi, la démarche partenariale apparaît comme un démultiplicateur d’effets, tout particulièrement dans le domaine préventif. Elle permet une approche globale des problèmes afin d’y apporter des solutions plus cohérentes et complètes. Je m’assurerai du dynamisme des partenariats initiés et en développerai d’autres au besoin. A ce titre, nos 200 réservistes, renforts indispensables et appréciés mais aussi facteurs de lien et de prévention auprès de la population, sont des atouts indispensables.

Parallèlement, il apparaît évident que notre action ne peut être conduite sans l’adhésion et le concours de la population. Loin des clichés de la délation, je souhaite voir se développer, sous l’impulsion des élus, le dispositif de participation citoyenne. Attendu que l’essence de la démarche est l’entraide, elle ne fait appel qu’au civisme et à la cohésion qui, je le sais, ne font pas défaut aux Vosgiens. L’objectif est que chacun puisse apporter sa contribution au dispositif de sécurité collective.

Fort de cette proximité et de ce travail partenarial, nous serons en mesure d’améliorer notre réactivité en concentrant nos efforts sur le traitement de la délinquance.

Les résultats enregistrés dans ce domaine depuis le début de cette année marquent une amélioration générale à l’exception du bilan de la sécurité routière qui se dégrade notablement en dépit de nos efforts. Nous maintiendrons en conséquence une forte présence sur les axes vosgiens qui, au delà de la prévention et des sanctions des infractions au code de la route, se révèle également dissuasive pour toutes les autres formes de délinquance ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *