Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Cantons de La Bresse et du Thillot – François Vannson a présenté le « Plan Vosges Ambitions 2021 » ce vendredi 11 septembre Au Ménil-Thillot, devant les élus et les forces vives des deux cantons.

image_pdfimage_print

3

Ecrit par David Jeangeorges.

Photographies : Claude Noël.

François Vannson, Président du Conseil Départemental des Vosges, a présenté le « Plan Vosges Ambitions 2021 » ce vendredi 11 septembre 2015 à la salle polyvalente du Ménil, accueilli par le maire Jean-François Viry. Il s’adressait aux élus et aux forces vives des deux cantons : les représentants associatifs, chefs d’entreprises, commerçants, acteurs du tourisme. « L’objectif du département est de maintenir le tissu économique et social existant mais aussi d’attirer de nouvelles activités et de nouveaux habitants » a souligné le patron du Département. Il était accompagné du directeur général des services, Damien Parmentier, et des quatre conseillers départementaux : Brigitte Vanson et Jérôme Mathieu pour le canton de La Bresse, Catherine Louis et Dominique Peduzzi pour le canton du Thillot.

Ce plan Vosges sera appliqué au 1er janvier 2016 et sera le socle de tous les futurs budgets de la collectivité. Il a été adopté à l’unanimité courant juin 2015. Il répond à trois priorités : l’attractivité du territoire, la qualité de vie des Vosgiens et le respect des équilibres territoriaux.

Ce plan se traduira par des actions concrètes dans l’ensemble des domaines d’intervention du Département que ce soit en matière sociale, de jeunesse, de tourisme, d’agriculture, de culture et de sports, d’environnement, de personnes âgées, d’aménagement numérique, de sécurité…

François Vannson veut « préparer l’avenir autour d’un projet ambitieux et réaliste ». Deux journées de travail de l’ensemble des conseillers départementaux, à Ventron et à Domrémy-la-Pucelle, ont « permis d’échanger, de débattre, de faire des choix et ainsi d’arrêter un projet solide, pragmatique et partagé pour les Vosges ».

Le diagnostic territorial a ciblé les principales problématiques à commencer par la vieillissement de la population (un Vosgien sur 4 a plus de 60 ans) tout en mettant en lumière les atouts du département, le 4e le plus industrialisé de France, doté d’une forêt, richesse économique, qui couvre la moitié du territoire avec ses 300 000 hectares.

Vosges Ambitions 2021 repose sur trois axes majeurs : l’attractivité du territoire, la qualité de vie des Vosgiens et les équilibres territoriaux.

L’attractivité du territoire.

Dans la nouvelle grande région de 10 départements, « il existe un risque de délitement des identités, des particularismes locaux qui font le charme de nos territoires » s’inquiète François Vannson « l’ACAL devra inscrire dans ses politiques un volet rural prononcé afin de ne pas tomber dans le piège du gigantisme ».

Cette réforme institutionnelle s’accompagne d’une baisse des dotations de l’Etat : 5,6 millions en 2015, 11,2 millions en 2016 (l’équivalent de l’entretien des routes et bâtiments) et 16,8 millions en 2017 soit le budget du SDIS (syndicat départemental d’incendie et de secours) alors que les Vosges doivent faire face plus avec moins de moyens pour assurer ses compétences obligatoires : action sociale (168,5 millions), gestion des collèges et des routes. Elle impose donc « qu’une gestion saine et pertinente des ressources publiques est une exigence plus accrue encore dans ce contexte budgétaire très difficile ».

François Vannson regrette la décision du gouvernement de dépouiller le conseil départemental de toute compétence économique car « c’est lui demander de gérer les conséquences sans pouvoir agir sur les causes, c’est lui demander de traiter une question à court terme sans pouvoir mener une réflexion et une action sur le long terme ».

Tourisme, agriculture, sport et culture font également partie des domaines soutenus par le CD88.

La qualité de vie des Vosgiens.

Les actions porteront notamment sur la généralisation des usages numériques, le maillage territorial des collèges, le maintien à domicile des personnes âgées ou en situation de handicap, le renforcement de la prévention pour venir en aide aux enfants et aux parents des familles en difficultés, la mobilité bien que les transports soient du ressort de la Région, le soutien à l’engagement volontaire des pompiers et une bonne gestion des ressources et milieux naturels.

Le respect des équilibres territoriaux.

« Pour garantir à tous les Vosgiens une équité dans le service rendu par la collectivité départementale sur l’ensemble du territoire, le conseil départemental continuera à accompagner les collectivités et les EPCI »  assure François Vannson. « J’ai fait le choix de préserver cet accompagnement et pour cause, le budget de 14,2 millions alloué au soutien des initiatives publiques d’investissement génère un effet de levier d’environ 100 millions de travaux soit 15 % ». Idem pour les constructions, rénovations et restructurations d’EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées) : « les 12 millions investis dans ce domaine ont généré un peu plus de 31,5 millions de travaux ».

Dans ce contexte, l’accessibilité à internet est devenue une nécessité vitale pour les entreprises. François Vannson en fait son cheval de bataille : « Nous assurerons un renforcement significatif des accès au haut et très haut débit dans le cadre du plan départemental d’aménagement numérique. Ce déploiement constitue la priorité de notre mandature malgré son coût conséquent. C’est un élément essentiel du désenclavement de notre territoire comme l’ont été les routes hier ».

C’est ensuite à Damien Parmentier, directeur général des services, qu’il revenait de présenter de manière plus détaillée le plan Vosges Ambitions 2021.




Une réaction sur “Cantons de La Bresse et du Thillot – François Vannson a présenté le « Plan Vosges Ambitions 2021 » ce vendredi 11 septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *