Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Education nationale : l’heure de la retraite pour Fabienne Demangel et Joëlle Barth Pour la directrice du groupe scolaire Jules Ferry et pour la responsable du restaurant municipal scolaire.

image_pdfimage_print

15

Edité par D.J.

Photographies : Christian Schirm.

C’est en présence de Catherine Sautenet, l’Inspecteur de l’Education Nationale, des élus, des personnels municipaux, des enseignants et des enfants que le maire Bernard Godfroy, a célébré le départ en retraite de Fabienne Demangel, directrice du groupe scolaire Jules Ferry, et Joëlle Barth, responsable du restaurant municipal scolaire, vendredi soir dans le grand salon de l’hôtel de ville.

« Même s’il nous est toujours pénible de perdre des collaboratrices aussi compétentes, c’est dans l’ordre naturel des choses aussi tenions-nous à vous exprimer, avant de vous laisser partir, toute l’estime et le profond respect que nous avons eu autant pour votre travail que pour vos qualités humaines » a commencé par souligner Bernard Godfroy en s’adressant d’abord à Fabienne Demangel : « L’hommage que notre communauté te rend aujourd’hui, est d’autant plus sincère que nous avons toujours trouvé auprès de toi une amicale collaboration et entretenu des rapports empreints d’une grande cordialité. Si tu es arrivée à l’enseignement un peu par hasard, c’est assurément par vocation que tu y es restée ! Ne dit-on pas très justement que le « hasard fait bien les choses » ? ».

Après un bac scientifique, elle est devenue, en 1985, officiellement agent de la Fonction Publique, d’abord à l’école Jules Ferry où elle est finalement restée jusqu’à la retraite. Elle y a enseigné puis, au départ de Florence Thiéry, a dirigé cet établissement 7 années durant.

« A ce poste à responsabilités, tu as su tenir fermement la barre de l’école, endossant cet habit administratif fort peu convoité par tes collègues – et je les comprends !- mais ô combien crucial pour la bonne gestion de l’établissement et garant d’une année scolaire sans fausse note »  a ajouté le maire. « Au gré de tes nouvelles fonctions, tu as notamment été associée et concernée au premier chef par la mise en place et l’évolution du « busing », mais aussi par le dossier épineux de la réforme des rythmes scolaires. Ce dossier en particulier nous a conduits, municipalité et personnel de l’Education Nationale, à collaborer étroitement et je tiens à souligner la disponibilité et la souplesse dont tu as toujours su faire preuve. Fabienne, tu as été une directrice d’école telle que tous les Maires de France voudraient en avoir comme interlocutrice. Sérieuse, constructive, ne voyant que l’intérêt de l’enfant, maniant la ferme autorité et la compréhension. Je t’en remercie très sincèrement ».

La relève est d’ores et déjà assurée par Christine Vincent qui, jusqu’à l’année dernière, officiait en proche voisine à l’Ecole des Sources de Vecoux.

« Elle aura à cœur et saura, j’en suis certain, faire fructifier l’héritage que tu nous as laissé Fabienne : un établissement très bien géré, des personnels motivés et surtout des enfants épanouis. Plus qu’un travail, c’est une mission, et des plus nobles qui soient, que tu as exercée pendant 30 années : celle d’accompagner les enfants sur le chemin du savoir, de la culture, de l’épanouissement personnel et avec bien sûr le rôle décisif de l’éducation. Petits et grands garderont assurément de bons souvenirs de l’école communale, ce lieu d’accueil où les chances sont égales pour tous quel que soit le milieu d’origine. Ils s’en souviendront d’autant plus qu’ils ont été entourés d’enseignantes passionnées comme toi. C’est donc à regret, je le répète, que nous te voyons partir. Au nom du Conseil municipal, et en particulier des membres de la commission de l’enseignement avec lesquels tu as travaillé et dont certains sont présents ici ce soir, je tiens à t’ exprimer, au début de cette nouvelle étape de ta vie, nos plus chaleureux remerciements pour ce que tu as apporté aux enfants de notre commune et à leurs familles ».

Autre départ, autre page qui se tourne, avec Joëlle Barth, responsable du Restaurant Municipal Scolaire depuis près de 30 ans. « Elle aussi a souhaité passer la main et entrer ainsi dans le clan des « inactifs » selon l’INSEE, mais des « débordés » selon ses nouveaux coreligionnaires – et j’en sais quelque chose!-«   a confié Bernard Godfroy. Le 1er juillet 1973, Joëlle Barth a intégré le personnel municipal au service Etat-civil, avant de rejoindre celui de la comptabilité puis le secrétariat général. En février 86, affectée au RMS, elle y effectuera tout le reste de sa carrière, en tant que commis titulaire d’abord et, évoluant d’échelon en échelon, jusqu’au grade de rédacteur chef.

« Au revers de ta veste, tu peux accrocher avec fierté tes Médailles d’Honneur Régionales, Départementales et Communales de vermeil et d’or pour 25 et 30 années de service public. Ces médailles viennent récompenser, plus que la longévité d’une carrière, une personne estimable et un chef de service en qui j’ai pu placer une grande confiance. L’ensemble de ce parcours professionnel, tous ces éléments, tout institutionnels qu’ils puissent être, prouvent la qualité de ton engagement à nos côtés. Tu as servi la Ville avec enthousiasme et efficacité ; tu as servi les enfants avec plaisir et affection. A travers tes missions de responsable du Restaurant municipal scolaire et d’administratrice du Centre aéré -missions qui correspondent parfaitement à ton tempérament de battante et à des qualités de gestionnaires qui forcent l’admiration-, tu t’es imposée au fil des ans comme un rouage essentiel de ces deux structures, que tu as fais « tourner » avec une apparente facilité. Je dis bien « apparente », car, pour ne prendre que l’exemple du R.M.S., il faut savoir faire preuve d’une extrême rigueur, être avisé dans ses choix pour qu’un tel service, déjà déficitaire par nature, ne devienne pas un poids trop lourd à porter pour le budget communal. Et je dois reconnaître que Joëlle, sans jamais sacrifier la qualité du service apporté aux enfants et aux familles, tu t’en es toujours sortie avec les honneurs. L’image extrêmement positive dont jouissent d’ailleurs le R.M.S. et le centre aéré doit beaucoup à ton action » s’est plus à relever le maire.

Et de conclure : « Aussi, tu auras indéniablement marqué le R.M.S. de ton empreinte. Au gré des réformes et des modes successives, forte d’une expérience de plus en plus solide, tu as su t’adapter aux évolutions et contraintes du service, aux nécessaires économies sans jamais brader nos exigences de qualité. A ce titre, tu as fait la part belle aux produits frais et même au « bio » dans l’assiette, veillant surtout à la composition de menus variés et équilibrés pour les petits gourmands, avec la complicité de notre « chef-maison » Michel Houillon et de son équipe. Ces collègues d’ailleurs, te tiennent en haute estime, je puis te l’assurer. Entre vous a régné non seulement la sympathie que tisse, au fil des jours, le travail commun, mais aussi l’entraide et la solidarité qui prévalent entre ceux qui œuvrent dans une même direction. Voila pourquoi, ce n’est jamais un moment facile pour nous quand l’un des nôtres s’en va, car à chaque fois, c’est un peu de notre histoire commune qu’il emporte avec lui ».

Joëlle Barth a remis les clefs de la maison à son ancienne collègue du Centre social, Christelle Collin.

Bernard Godfroy a souhaité profiter de cette occasion, alors que s’achève cette première semaine d’école, pour souhaiter chaleureusement la bienvenue à Remiremont aux enseignants qui viennent de nous rejoindre :

* Groupe Scolaire Jules-Ferry :

•Mme Christine Vincent, directrice.

•M. Jean-Baptiste Malcotti, décharge de direction.

* Groupe Scolaire de Révillon :

•Mme Ingrid Scherlen.

•Mme Marie-Amélie Grosjean, décharge de direction.

•Mme Carine Mourey (dispositif « Plus de maîtres que de classes »).

Très bonne année scolaire à tous !




3 réactions sur “Remiremont – Education nationale : l’heure de la retraite pour Fabienne Demangel et Joëlle Barth

  1. WAGNER Elisabeth

    Bonne retraite Joëlle… Tu l’as bien mérité….J’ai toujours apprécié bosser avec toi. Carrée, directe, c’était vraiment un bonheur et je savais que je pouvais compter sur toi. Tu verras, la retraite, c’est trop bien…. (de la part d’une vieille retraitée….) Gros bisous. Elisabeth

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *