Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – L’inauguration de la fête met en exergue un siècle et demi de passion familiale Pierrette Sibille marche dans les pas de ses aïeux depuis 65 ans.

image_pdfimage_print

18 D+®part en retraite Me Sibille

Article participatif de Denis Philippe.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.

Le maire Bernard Godfroy, accompagné de Rose-Marie Colin, Danielle Hantz et Florent Poirot, conseillers municipaux, de son service communication, de Henri Piaget, chef de protocole des cérémonies officielles, a procédé à l’inauguration de la fête patronale ce samedi après-midi. Ceci en présence de Tony Perrot, tout nouveau président-responsable de la fête romarimontaine et de David Dupont, son prédécesseur. La délégation a arpenté les différentes allées de la fête foraine, suivie à quelques pas par deux policiers municipaux. Pour les élus, ce fut l’occasion d’engager un dialogue fructueux avec les industriels forains présents sur le Champ-de-Mars. Et de rendre un hommage particulier à Pierrette Sibille qui marche dans les pas de ses aïeux depuis 65 ans. Une aventure familiale commencée il y a près de 150 ans par son arrière- grand-mère. Une identité forte !

C’est une inauguration bien sympathique qui a marqué ce samedi après-midi l’inauguration de la fête patronale de Remiremont. Bernard Godfroy, le maire de la ville a souhaité prendre le temps d’aller à la rencontre des industriels forains présents sur le Champ-de-Mars.

Après la coupure du ruban inaugural, la délégation accompagnant le 1er magistrat a pris le temps de s’arrêter aux divers stands et attractions et de parlementer avec les forains. Le moment se voulait convivial à souhait. Le maire s’est même essayé à quelques jeux d’adresse ainsi qu’au tir aux ballons. Et les conseillères municipales qui l’accompagnaient ont, quant à elles, opté pour le tout nouveau manège, le « Super Bowl ». Une attraction conçue pour rendre hommage au… football américain, sa particularité étant que le plateau central tourne et s’élève avec des voiturettes en rotation permanente. Sensations garanties !

Au passage, il faut aussi saluer le retour du « Speed Maxx », dont le bras principal s’élève à quelques 35 mètres de hauteur. Une occasion rêvée de voir la ville d’en haut…

Le temps des douceurs…

Mais la fête, c’est aussi le temps des douceurs. Et en cette année, la municipalité a souhaité honorer particulièrement une ancestrale famille de forains. Celle des Sibille, au sein de laquelle œuvre Pierrette, depuis déjà quelques décennies.

Ainsi, après avoir remercié le président et les industriels forains de leur aimable invitation, tout en leur affirmant que c’est une grande joie pour la ville de les accueillir chaque année, Bernard Godfroy enchainait en ces termes : « je dirais même génération après génération. Celles des forains, qui de pères en fils (et filles !) sont venus animer le Champ-de-Mars, vendre du rêve le temps d’un tour de manège et propager la bonne humeur autour d’eux ». Et de poursuivre : « je parle aussi des générations d’enfants, qui, une fois devenus grands, font découvrir à leur tour à leurs enfants émerveillés les joies des autos-tamponneuses et la saveur de la barbe à papa ».

« Forain, c’est bien plus qu’un métier, c’est un art de vivre et une philosophie qui méritent le plus grand respect. C’est une histoire de famille dont vous êtes les dignes héritiers et les gardiens. C’est l’histoire de Pierrette, qui pendant 65 ans, a marché dans les pas de ses parents et grands-parents, perpétuant ainsi la grande lignée des confiseurs « Sibille-Tabard », incontournables au sein de nos fêtes vosgiennes depuis 1870 !

« En 2012, elle a passé le flambeau à son petit-fils, Elie Laumont, qui depuis, assure brillamment la relève. Et si cette année, vous avez, Pierrette, soufflé suffisamment de bougies pour prétendre légitimement au repos de la guerrière, chacun vous voit régulièrement sur le stand d’Elie, où, forte de votre expérience, il vous arrive d’anticiper les commandes des habitués, de saluer les uns d’un bon mot, ou encore de prendre des nouvelles de la santé des autres, avec ce sourire pétillant et cette gouaille qui vous caractérisent si bien ».

Et pour sûr, Pierrette n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin. A la fête de Remiremont, comme ailleurs, sa présence restera remarquée sur le stand de confiserie « A la Ville de Nancy ». Pour sa persévérance, son attachement et sa passion du métier, la municipalité a remis à Pierrette une jolie composition florale, accompagnée des compliments d’usage.

Pour la petite histoire, dans la famille Sibille, on aime les bonbons. Il n’est donc pas étonnant que Sarah, la fille de Pierrette, se lance quant à elle dans une nouvelle aventure. Dès lundi, 14 septembre, elle ouvrira boutique dans le quartier de la « Petite France » à Strasbourg, précisément au 105 Grande Rue. Le nom de la confiserie ? « C’est tout bon… ». Une évidence bien naturelle !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *