Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Etienne-Lès-Remiremont – Les Amis de La Suche ont inauguré l’œuvre de Cédric Wagner, compagnon du devoir Une journée marquée d’un moment fort avec l’inauguration de l’œuvre réalisée par Cédric Wagner, un compagnon du devoir.

image_pdfimage_print

025

Article participatif de Denis Philippe.

Le quartier de la Suche est un lieu qui vit et qui bouge. En 1986 est née l’association « Les Amis de la Suche ». Elle rassemble une cinquantaine d’adhérents et fêtera l’an prochain ses trente années d’existence. Mais en ce premier dimanche de septembre, autour du président Olivier Maxant, c’est un groupe de 160 personnes (familles et amis) qui a partagé le traditionnel repas de quartier organisé chaque année. Une journée marquée d’un moment fort avec l’inauguration de l’œuvre réalisée par Cédric Wagner, un compagnon du devoir. Originaire du hameau de La Suche, le jeune homme, aujourd’hui âgé de 23 ans, a tenu à ce que son petit édifice soit scellé en ce lieu où il a passé son enfance. Et cela avec le soutien de la municipalité stéphanoise.

Situé à l’une des extrémités de la commune et seulement à quelques tours de roues d’Eloyes, le quartier de La Suche vit régulièrement au rythme des animations générées par une association si bien nommée « Les Amis de La Suche ». Une grande famille comptant une cinquantaine de membres sachant vivre en harmonie, se retrouver, se divertir et s’impliquer dans la vie associative de la commune.

Il est aussi une coutume de se retrouver chaque année pour le repas de quartier. Une journée que personne ne voudrait manquer : familles, amis, anciens habitants des lieux ayant conservé des attaches au hameau. « La Suche, un petit coin qui bouge, qui vit, qui voit arriver de nouveaux résidents » ainsi que le précise Olivier Maxant, le dynamique président de l’association. Une association qui se porte fort bien, tout comme son doyen prénommé Paul, 89 ans.

Ils étaient ainsi 160 à se retrouver ce dimanche sous l’un des chapiteaux acquis par l’association et dressé dans la cour de l’ancienne école des lieux, afin de partager le traditionnel repas annuel. Puis à 14 h 30, avant de passer à la partie des jeux et autres divertissements, c’est un moment solennel qui était annoncé en présence de Michel Demange, le maire stéphanois, accompagné en la circonstance par son 1er adjoint, Yves Le Roux.

L’assemblée était alors invitée à rejoindre la petite esplanade située juste au-dessus pour un moment à la fois exceptionnel et officiel : l’inauguration de l’œuvre réalisée par Cédric Wagner, compagnon du devoir et enfant de la Suche.

L’édifice est scellé, reste à lui trouver un nom

Il appartenait alors à Oliver Maxant, président de l’association « Les Amis de la Suche » de prendre la parole : « C’est en tant que compagnon du devoir, tailleur de pierre, que Cédric a exécuté avec succès ce chef d’œuvre afin de valider sa formation qui a duré cinq ans. C’est durant ces années qu’il a effectué son tour de France de compagnonnage, d’abord à Saumur, puis à Beaucaire, Avignon, ensuite Bordeaux, Evian Les Bains et puis Troyes, là où il a travaillé sur cette œuvre. Maintenant, il navigue entre Niort et La Rochelle où il forme les plus jeunes.

Il a tenu, malgré les fortes réticences de ses supérieurs à ce que cette porte soit installée ici, à La Suche, où il a passé son enfance et où il est resté proche de notre association. Après nous avoir parlé de son projet, c’est tout naturellement que nous l’avons suivi et encouragé. Un enfant du pays qui souhaite réaliser sa passion doit être soutenu. C’est donc avec plaisir que, dans un premier temps, nous l’avons aidé financièrement et pris contact avec la municipalité, comme nous l’avions déjà fait pour Coraline, lors de sa participation au 4L Trophy.

C’est avec enthousiasme que M. Le Maire, après avoir reçu Cédric, a accueilli cette idée et nous a rejoint sur ce projet en lui attribuant une subvention d’une part, et en sollicitant les services techniques pour préparer le site à recevoir la stèle. Comme vous pourrez le voir, après un travail de qualité , ils ont su mettre cette place en valeur – nous les en remercions- de plus l’éclairage y contribue également à la tombée de la nuit, je vous invite à venir le constater par vous-même.

Le président poursuivait encore : « c’est Cédric lui-même qui est venu assembler et sceller son monument durant une partie de ses vacances, encouragé par sa maman, très soucieuse du détail, et aidé par notre cher voisin de Seux. Cette réalisation, à laquelle « les Amis de La Suche » sont fiers d’avoir apporté leur contribution, sera, je le souhaite vivement, moins éphémère que d’autres comme nos célèbres chavandes, mais reste dans le même esprit et subsistera comme le signe de la volonté de tout un quartier de vivre bien ensemble.

Il reste un détail à régler : trouver un nom pour cet édifice. Nous allons donc faire appel à votre imagination et nous déciderons ensemble ».

Un premier ruban coupé pour le maire

Il appartenait ensuite à Cédric Wagner, concepteur de l’œuvre, de traduire son plaisir de se trouver face à cette nombreuse assemblée : « j’avais 17 ans lorsque je suis parti en tant que compagnon du devoir et je suis fier de voir que ce petit coin de La Suche vit de plus en plus avec ses nouvelles maisons ». Et d’expliquer à la suite que son œuvre a été taillée dans du grès rose des Vosges provenant du secteur de Bleurville. A la base, il s’agissait d’une pierre monolithe de 600 kg. La porte ainsi scellée sur son socle de béton est surmontée d’une couverture de protection en plomb et les niches supérieures équipées de petits vitraux colorés. Plus de 300 heures de travail (avec l’aide de deux jeunes compagnons) ont été nécessaires à la réalisation de l’édifice.

Le maire, Michel Demange, a lui aussi évoqué son plaisir de voir cette porte installée à l’une des entrées de sa commune. Il a assuré que les « Amis de La Suche » continueront d’être écoutés et soutenus par la municipalité. Après avoir tranché le ruban inaugural de cette belle œuvre, aux côtés de Cédric Wagner et de Oliver Maxant, président de l’association , Michel Demange déclara : « c’est un moment fort pour moi, car en sept ans de maire, c’est le 1er ruban que je coupe ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *