Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Etienne-lès-Remiremont – Pilote 88 liquidé ce mardi 15 septembre : 14 emplois supprimés Les deux sites, avec celui de Remiremont, sont placés en redressement judiciaire depuis le 21 juillet 2015.

image_pdfimage_print

118

Ecrit par D.J.

Deux repreneurs ont racheté le 2 mai 2015 l’entreprise Pilote 88 spécialisée dans la fabrication d’engins de motoculture. Tous deux sont à la tête des Forges des Margerides à Vichy. Ce mardi 15 septembre 2015 au tribunal de commerce d’Epinal, ils ont demandé et obtenu la liquidation judiciaire du site de Saint-Etienne-lès-Remiremont.

Pilote 88 comprend deux sites, l’un à Remiremont, rue Jules-Ferry, est dédié à la fabrication et l’autre à Saint-Etienne-lès-Remiremont, derrière le magasin Leclerc, est consacré au montage.

Mercredi 8 juillet 2015 en matinée, les employés ont découvert qu’une entreprise de levage était en train de démonter 30 % de l’outil de production sur le site de Remiremont. Deux mois après le rachat.

Ceux-ci s’inquiétaient du devenir de leur entreprise. A juste titre car le mercredi 21 juillet 2015, les dirigeants déposaient le bilan, faute de trésorerie, et l’entreprise était placée en redressement judiciaire.

Moins de deux mois  plus tard, la situation ne s’est pas améliorée, bien au contraire. Ce mardi 15 septembre 2015, la direction a demandé et obtenu la liquidation pure et simple du site de Saint-Etienne-lès-Remiremont. Il emploie quatorze personnes.

Selon elle, la direction aurait découvert une ardoise de 6 millions d’€uros laissée par le précédent propriétaire. Une procédure judiciaire pour escroquerie a été ouverte auprès du tribunal d’Epinal.

Pour sa part, le site de Remiremont poursuit son activité. Il demeure placé en redressement judiciaire.

Rappel des faits

Ces deux repreneurs ont repris les 12 salariés du site de Remiremont et les 14 salariés du site de Saint-Etienne-lès-Remiremont. L’objectif consisterait à fermer le site de Saint-Etienne-lès-Remiremont pour centraliser l’ensemble de la production sur Remiremont. La direction a choisi de délocaliser une partie de la production sur Vichy et projeté de fabriquer un modèle de débroussailleuse sur Remiremont, les emplois étaient maintenus lors de la reprise et un nouveau point de situation était prévu quelques mois plus tard. En effet, la viabilité du maintien des 26 emplois devait être réétudiée.

La direction avait affirmé que le plan de délocalisation de la chaine de production était prévu depuis deux mois, le délai était fixé au 15 juillet et suite au jour férié, la date avait été avancée d’une semaine selon les dirigeants Patrick Besogne et Frédéric Carrety.

“Nous étions en contact depuis 2013, mais ce n’est que le 11 mai dernier que l’accord de reprise de Pilote 88 par Forges des Margerides a été officiellement signé” précisait Frédéric Carrety. “Chez Pilote 88, on fabrique des moto¬bineuses à axes horizontaux ou verticaux, mais aussi des scarificateurs, des débroussailleuses ainsi que des scies à bûche. Seuls les scarificateurs, les motobineuses à axes verticaux et les débroussailleuses conservent leur production dans l’usine de Pilote 88. Cette production va être regroupée sur un seul et même site. Le site dédié au montage ferme et le site de production voisin est réaménagé, n’occasionnant ainsi aucun licenciement parmi les personnels. Le recours aux contrats d’intérim sera suspendu, de façon à bénéficier d’une progression permanente dans la qualification de nos équipes”.

C’est ainsi que la production des motobineuses à axe horizontal, réalisée par Pilote 88, s’est expatriée à Vichy, dans l’usine de Forges des Margerides. Les productions mécaniques ont également été fusionnées : carters, châssis et équipements rotatifs sont fabriqués chez Forges des Margerides (FM). À l’inverse, tous les guidons des machines sont fabriqués par Pilote 88.

Ce mercredi 8 juillet en matinée, les employés ont découvert qu’une entreprise de levage était en train de démonter 30 % de l’outil de production sur le site de Remiremont. Deux mois après le rachat.

Ceux-ci s’inquiètent du devenir de leur entreprise, une réunion s’est tenue à partir de 11 heures 30 dans les bureaux de la direction.

Ces deux repreneurs ont repris les 12 salariés du site de Remiremont et les 14 salariés du site de Saint-Etienne-lès-Remiremont. L’objectif consisterait à fermer le site de Saint-Etienne-lès-Remiremont pour centraliser l’ensemble de la production sur Remiremont. La direction a choisi de délocaliser une partie de la production sur Vichy et projeté de fabriquer un modèle de débroussailleuse sur Remiremont, les emplois sont maintenus pour le moment et un nouveau point de situation est prévu dans quelques mois. En effet, la viabilité du maintien des 26 emplois doit être réétudiée.




7 réactions sur “Saint-Etienne-lès-Remiremont – Pilote 88 liquidé ce mardi 15 septembre : 14 emplois supprimés

  1. max

    deux mois apres la reprise……faut l’avaler en effet. dans le meme tps si l’ancien proprietaire a cacher un telle ardoise ce n’est pas etonnnant.

    répondre
    1. lele

      C bien dommage pour toutes les familles qui sont touchées par les agissements de l ancien dirigeant! Merci à ces patrons qui ne cherchent qu a recuperer de plus en plus de gains et tant pis pour les dommages collatéraux ! Comment cette personne a t elle pu agir sans aucun ennui et pendant tant de temps ? Aurons nous la réponse un jour ?

      répondre
      1. max

        vous avez raison , les patrons la agissent sans se preocupper du lendemain des salariés , on est totalement dans le  »toujours plus de fric »’ au depend des honnetes gens. ..l’argent est la morale ne font pas bon menage.

        répondre
  2. lel

    Les emplois perdus le sont apparemment a cause de l ancien dirigeant et non pas dus aux nouveaux arrivants (source proche d anciens salaries) ! Maintenant y a t il eu magouille entre ancien et nouveau nous n aurons peut etre jamais la reponse ! Quoi qu il en soit nos vallees sont devastees au niveau de l emploi, qu allons nous tous faire maintenant ? partir ?
    peut on compter sur nos elus pour faire sortir notre pays de la crise de l emploi ? Pas sur…

    répondre
    1. max

      lel…..je ne pense pas que qu’il y ai eu magouille……d’ailleurs des poursuites judicieres contre l’ancien dirigeant sont engages d’apres l’article …..il suffit de bien lire . ….tout les patrons ne sont pas tous verreux .

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *