Search
vendredi 2 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Nabord – 238 concurrents au départ de l’Infernal des 160 km ce samedi à 0 heure

image_pdfimage_print

3

Article participatif de Denis Philippe.

Photographies : Claude Noël.

Ils ont pris le départ à minuit sous la grande arche du Conseil Départemental dressée en plein cœur du site des Perrey. Au nombre de 238, les trailers sont partis pour 160 km. Trois grandes pointures en tête dont le vainqueur 2014, Sébastien Reichenbach. Dans ses pas, deux autres concurrents redoutables : Eric Bonnotte et l’alsacien Jean-Claude Grunenwald. Un départ grandiose sur une musique à thème et précédé d’un tir de feux d’artifice. Le spectacle reste grandiose !

A l’heure où l’on se rapprochait du moment fatidique, il y avait de plus en plus de monde autour du stade des Perrey . Familles, amis des trailers, mais encore de nombreux spectateurs venus goûter à la douceur d’un soir de septembre. Et il ne fallait pas s’en priver car le spectacle en vaut toujours la peine. L’Infernal Trail de Saint-Nabord soulève bien des passions. Il n’est donc pas étonnant que les structures installées sur place d’année en année sont de plus en plus conséquentes.

L’Infernal est désormais soutenu par de nombreux sponsors. Des sponsors qui ne s’affichent pas uniquement pour faire de la figuration, mais qui rejoignent l’organisation afin de participer et d’amener des concurrents. L’esprit sportif est bien présent.

Ils étaient ainsi 238 à s’engager sur le périple des 160 km. Un parcours qui reste très technique et comportant des montées difficiles sillonnant en partie les deux vallées (Moselotte et Moselle) pour rejoindre ensuite le Girmont Val d’Ajol. Il faut être vraiment entrainé pour conquérir les… montagnes russes vosgiennes ! Selon les statistiques établies lors des précédentes éditions de l’Infernal, seulement 50 à 60 % des concurrents arrivent à terminer les 160 km.

Le meilleur, car bien entendu il y en a toujours un, devrait effectuer son périple en quelques 23 heures. Interrogé avant le départ, Sébastien Reichenbach, vainqueur en 2014 déclarait ouvertement : « j’ai peur de moi-même, car j’étais encore sous antibiotique il y a une semaine ». Venue pour la première fois, une concurrente belge expliquait s’être entraînée dans les Ardennes et déclarait : « je me donne 90 % de chance d’aller jusqu’au bout ». L’essentiel n’est-il pas de croire en soi ?

Une chose est sûre : le départ fut de toute beauté pour l’ensemble des concurrents, pleinement soutenus et encouragés par le public présent sur le pourtour du site des Perrey. Mais déjà la première difficulté s’annonçait au bout de quelques minutes avec la montée du « Rond Caillou ». Un petit avant-goût pour assurer une bonne mise en jambes, car il n’y a aucun doute : l’Infernal porte bien son nom !

Une autre démonstration en sera faite ce samedi soir à 21 h sur le site des Perrey, avec l’épreuve du Run, la course à obstacles qui déchire. Pour la rime, nous écrirons plus justement « un vrai délire ! ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *