Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – « La commune : un patrimoine en danger ! » selon les sénateurs Daniel Gremillet et Jackie Pierre Dans la perspective du rassemblement des maires et des présidents d'intercommunalité vosgiens du samedi 19 septembre 2015.

image_pdfimage_print

Daniel Gremillet et de Jackie Pierre, Sénateurs des Vosges, nous adressent un communiqué de presse dans la perspective du rassemblement des maires et des présidents d’intercommunalité vosgiens du samedi 19 septembre 2015. Nous le reproduisons intégralement ci dessous.

Daniel Gremillet.

Daniel Gremillet.

Daniel Gremillet et Jackie Pierre, Sénateurs des Vosges, apportent tout leur soutien à la mobilisation des maires et des présidents d’intercommunalités vosgiens du 19 septembre prochain. « Cette manifestation aura lieu symboliquement lors des journées du patrimoine, expriment-ils, car la commune est un patrimoine en danger alors même que la nécessité de cet échelon territorial n’a jamais été autant d’actualité ! ». Relayant ainsi le slogan de nombre de communes et d’associations de maires départementaux.

Jackie Pierre.

Jackie Pierre.

Les deux parlementaires seront présents aux côtés de toutes les équipes municipales et intercommunales afin de rappeler combien la proximité est indispensable au bien vivre ensemble et à l’élaboration de politiques publiques adaptées aux réalités locales. « La baisse annoncée des dotations de l’état sera mal vécue pour les bassins de vie et d’emplois du territoire vosgien, soulignent-ils, car c’est moins d’investissement, moins de service public aux populations ». Des arguments qu’ils ont défendus tout au long de l’examen de la loi NOTRe – Nouvelle Organisation Territoriale de la République –, en prenant position en faveur du rôle fondamental de la commune. Et, dans la perspective de la discussion du projet de loi de finance 2016, ils n’entendent pas cautionner l’idée que l’effort de réduction des déficits publics français soit porté par les collectivités locales alors même que celles-ci représentent 70 % de l’investissement public.




5 réactions sur “Vosges – « La commune : un patrimoine en danger ! » selon les sénateurs Daniel Gremillet et Jackie Pierre

  1. hello

    Nous ne sommes plus sous Napoléon, il est temps de réformer la carte du territoire, car il faut bien dire que la France est encore articulée et administrée quasiment comme sous Napoléon…
    Il y a bien trop de Maire et d’élus autres, rémunérés pour faire sans cesse des réunions qui ne mènent à rien. Même en chine, il y a moins de commune qu’en France.
    Rien que pour la communauté de communes des vosges méridionales, il y a 3 maires (le val d’ajol, plombières, le girmont), et une bonne dizaine d’adjoints rémunérés, sans parler des Maires qui siègent à la com com, qui retouchent des indemnités. Tout ça pour même pas 8000 habitants… Mais comment font ils donc pour gérer des grandes villes.
    Soyons sérieux, si l’on veut sauver les campagnes, il faut commencer par faire du tri…

    répondre
  2. ED

    Faire des économies, nos élus ont bien du mal!
    Le fleurissement, l’éclairage public voilà des économies facilement réalisables. les travaux pharaoniques devant les mairies, on le voit partout: nous n’avons pas besoin que chaque commune ressemble à VERSAILLES! Et les communautés de communes sensées nous faire faire des économies: on a construit des nouveaux bâtiments, on a acheté du matériel et on a embauché à tour de bras…

    répondre
  3. Demange

    Bravo HELLO , pour ce commentaire.
    Tous ces élus ne reconnaissent que la féodalité leur permettant de protéger leurs  » trônes  »
    Aucune vision ,aucune dynamique, aucune évolution …..et donc aucune perspective pour nos territoires .
    On se recroqueville sur son bout de terre ….. Avec comme seul projet d être réélu .
    Nous avons aussi sur mon territoire à vagney , au syndicat , à cleurie et à St Amé des élus qui cultivent égoïstement le repli sur soi !

    répondre
  4. hello

    Merci de ce soutien, ça fait plaisir qu’il y ait des gens réalistes.
    Oui les Maires ont bien trop de pouvoirs sur un trop petit territoire. Il faut les élargir absolument pour mutualiser et avoir une vision plus globale. Car c’est à priori le rôle des chefs de canton, mais ceux-ci n’ont finalement pas le porte feuille de la gestion locale, seulement à travers le conseil général, par subventions aux copains, de préférence. Ca fonctionne bien trop mal.
    Au Val d’Ajol, on rénove un ancien collège, pour plus de 1,5 million d’euros, pour des salles de musique et théâtre, la maison des arts, disent-ils. Mais les salles ne manquaient pas, et si la qualité de l’enseignement suivait la qualité des infrastructures, en France nous serions dans les premiers… Malheureusement c’est loin d’être le cas.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *