Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Une page se tourne pour cinq agents de la préfecture

image_pdfimage_print

DSC_0024copie

Ecrit par C. K.-N.

Une cérémonie a eu lieu jeudi 17 septembre 2015 à la préfecture à l’occasion du départ en retraite de cinq agents de la préfecture et des sous-préfectures.

Les nouveaux retraités vont passer à un nouveau chapitre de leur vie. Il s’agit de Madame Bodaine, Monsieur Chardenet, Madame Thaller à la préfecture, et Madame Culminique à la sous-préfecture de Neufchâteau, Madame Valette à la sous-préfecture de Saint-Dié. 

« Tout au long de ces nombreuses années, chacun et chacune ont été un maillon indispensable de la chaîne du service de l’Etat. » assure le préfet des Vosges.

Madame BODAINE, en poste depuis le 18 septembre 2000, a œuvré à la résidence, au service des 8 préfets qui se sont succèdés durant ces 15 dernières années.

Madame THALLER, travaille depuis le 1er janvier 1983 au sein de la préfecture, dont elle a suivi les évolutions et les petits et grands événements dans les différents bureaux où elle a servi et notamment au service de l’accueil du public depuis 2008.

« Vous avez pris cette mission très à cœur et même participé à l’élaboration de la modernisation du hall et du bureau des agents qui sont en première ligne pour accueillir les usagers. » assure le préfet des Vosges.

Monsieur CHARDENET, c’est le « doyen » du groupe avec 35 ans passés dans les services de la préfecture. A sa sortie de l’IRA de Metz en 1980, il a été nommé au service de la coordination et de l’action économique.

«  Vous y avez vécu les bouleversements provoqués par les lois sur la décentralisation de 1982 et 1983 : la suppression de la tutelle administrative exercée a priori par le préfet, remplacée par un contrôle de légalité a posteriori, transfert de l’exécutif départemental au président du conseil général, création de la région comme collectivité territoriale de plein exercice, avec notamment des compétences économiques, et élection des conseillers régionaux au suffrage universel… » poursuit le préfet.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *