Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Exclusif – Saulxures-sur-Moselotte : site Fibers, un homme interpellé ce dimanche 18 octobre dans la nuit Les gendarmes de la brigade de recherches d'Epinal et de la communauté de brigades de Saulxures-sur-Moselotte sont retournés sur les lieux ce dimanche matin.

image_pdfimage_print

Un reportage de David Jeangeorges.

Un homme a été interpellé par la gendarmerie ce dimanche 18 octobre 2015 durant la nuit. On sait que des vols de câble d’alimentation électrique avaient été constatés dernièrement sur le site de l’entreprise Fibers.

Ils étaient déjà sur les lieux aux environs de minuit. Ce dimanche matin, les gendarmes de la communauté de brigades de Saulxures-sur-Moselotte sont retournés sur le site de l’entreprise Fibers au lieu-dit La Médelle, avec le renfort de la brigade de recherches d’Epinal. Aucune information n’a filtré sauf une : l’interpellation d’un homme auparavant dans la nuit. On ignore les raisons pour lesquelles il a été arrêté mais une chose est sûre, « ce n’est pas pour une cause criminelle ».

Dans le même temps, suite aux vols constatés de câbles d’alimentation électrique, Jean-Claude Dousteyssier s’est rendu à la brigade de Saulxures-sur-Moselotte, ce dimanche matin, pour déposer plainte en sa qualité de président de la communauté de communes de la Haute-Moselotte. Celle-ci est propriétaire des bâtiments qu’elle a rachetés le 25 janvier 2013 pour 900.000 €uros avant de les louer, via un crédit-bail, à la société Fibers, d’une durée de 140 mois.

C’est en mai 2014 que Fibers a commencé son activité de recyclage de fibres. Un projet de 12 millions d’€uros soutenu à hauteur de 6 millions par les collectivités publiques via des aides directes et indirectes de l’Etat.

Neuf mois plus tard, le 17 février 2015, l’entreprise était placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d’Epinal puis liquidée le 10 mars 2015. Ses 42 salariés s’étaient retrouvés au chômage.

A ce jour, l’outil de travail est toujours en place mais aucun repreneur n’a relancé l’activité. Ce qui laisse donc un bâtiment sans surveillance.

Dernièrement, des barreaux de la grille métallique de protection, au demeurant en mauvais état, ont été sciés. Plusieurs vols de câble d’alimentation des machines ont été constatés pour un préjudice qui n’est pas encore chiffré.

Jusqu’à l’interpellation d’un homme ce dimanche 18 octobre 2015 durant la nuit. L’enquête en cours permettra peut-être de remonter la filière d’une bande organisée.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *