Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Le Thillot – Une autre politique, cela existe

image_pdfimage_print

CDV 9

Une immense bouffée d’air frais politique revitalisante s’est propagée sur tout le canton du Thillot vendredi 16 octobre dès 19 heures. L’origine de cette tempête salvatrice en est la réunion débat sur le thème « La politique autrement » organisé de par le Club Démocratique des Vosges présidé par Jean Hingray originaire de Ferdrupt.

Pour son 3ème anniversaire depuis sa création, le président du CDV a invité le nouveau parti politique « Nous Citoyens » représenté par sa responsable départementale Micheline Leroy, et Philippe Spillebout qui a été maire de Saint-Maurice-sur-Moselle et adhérent convaincu à ce mouvement a-politique, non partisan.

Forte d’une soixantaine de participants attentifs, dont des représentants de couleur politique différente venus en curieux, l’assemblée est restée très attentive aux présentations et arguments des deux représentants de « Nous Citoyens ». Des élus de cinq communes sur dix du canton étaient présents en tant que simples Citoyens (certains excusés, retenus par une réunion de conseil municipal) ont pu débattre et apprécié la qualité des débats durant 2 heures 45.

Certaines questions portaient sur la vie de nos « hauts »politiciens carriéristes, de plus en plus méprisants sur la situation sociale de leurs concitoyens, préoccupés d’abord par leur situation personnelle et financière (ressenti par la majorité des français suite au dernier sondage national). Exemple de question : Quel rôle ont-ils encore aujourd’hui quand on voit qu’aucun effort n’est fait pour réduire la dette abyssale publique, que la pensée unique domine, que le débat démocratique n’existe plus dans les hémicycles, que les lois passent à coup d’article 49.3, c’est le déni politique ?

Sans rentrer dans les détails des sujets abordés, (car ce serait trop long en texte) les deux acteurs de « Nous Citoyens » ont apporté chacun leurs témoignages (vécus) d’élus, d’acteurs professionnels de terrain, au plus proche des soucis de la société civile. Pas étonnant car les trois valeurs fortes de leur parti politique sont la solidarité, la responsabilité et la confiance.

Tous les sujets n’ont pu être traités ce soir là, mais les personnes présentes encartées (ou non) politiquement ont maintenant retrouvé un certain optimisme, en sachant qu’il existe des solutions pour arrêter une fois pour toute, cette descente dévastatrice et coûteuse et l’effritement continu des acquis sociaux. Des idées du mouvement politique de « Nous Citoyens » ont d’ailleurs été reprises par les grands partis pour les prochaines élections.

La solution passe obligatoirement en redonnant la parole aux citoyens, c’est-à-dire à toute la société civile. La dernière partie de cette soirée s’est déroulée sous forme de questions-réponses. D’autres rencontres avec la population sont programmées dans les prochaines semaines. La Marseillaise a même été entonnée en fin de débat, preuve de l’attachement de tous à la valeur patriotique française.

Il est sûr que cette nouvelle manière d’anticiper la politique (autrement), dérange déjà les grands partis politiques englués dans leurs divergences d’égo entachées par des « affaires financières et judiciaires nauséabondes ». A l’avis de tous, il est grand temps d’en changer les fondements fissurés avec le temps. Nous Citoyens ne s’attaquent en aucun aux personnes mais aux idées et leur mise en œuvre. La polémique est absente de leurs valeurs.

A la fin des débats, il est incontestable que les présents ont été séduits par ces discours positifs et optimistes pour créer la France de demain et certains ont même promis d’adhérer dans les prochains jours à « Nous citoyens ». Le but principal est de convaincre tous les abstentionnistes à revenir au bureau de vote. La majorité silencieuse doit reprendre à son compte le pouvoir d’une parole trop longtemps sanctionnée. Les deux représentants «Nous Citoyens » n’ont aucune ambition personnelle, mais veulent être acteurs de la mise en place du programme national de leur parti.

Les conversations se sont prolongées d’une façon très conviviale autour du pot de l’amitié traditionnel. Un vent nouveau d’optimisme souffle dans la vallée et se dirige maintenant vers tous les territoires de la France. Un travail important se profile, mais l’ouvrage est déjà sur le métier, prêt à démarrer ainsi que les futurs intervenants.




Une réaction sur “Le Thillot – Une autre politique, cela existe

  1. Pierre

    Merci Jean Hingray de nous montrer qu’il est encore possible de changer les choses dans notre pays en dehors des règles imposées parles grands partis politiques qui ne pensent pas toujours à l’intérêt général mais pour qui la principale motivation est leur maintien au pouvoir.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *