Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Lusse – Les tarifs du tunnel Maurice Lemaire devraient être prochainement revus à la baisse

image_pdfimage_print

Visite_Tunnel_Maurice_Lemaire_01

Ecrit par J.J.

« C’est un moment de satisfaction. Cela faisait tellement longtemps que l’on se bagarrait sur la question des tarifs du tunnel Maurice Lemaire qu’il fallait trouver une sortie. Il y avait une solution possible, et c’est celle qui a été retenue. C’est un verrou qui a sauté » a affirmé ce lundi matin le président du conseil régional de Lorraine Jean-Pierre Masseret, présent à Lusse pour y visiter les installations du tunnel Maurice Lemaire. Une visite qui intervient une semaine jour pour jour après le vote par les députés d’un amendement qui devrait permettre une baisse significative des tarifs du tunnel. Concrètement, cet amendement porté par le député socialiste vosgien Christian Franqueville – également présent ce matin aux côtés du président et du conseiller régional Jean-Marie Lalandre – et notamment soutenu par les députés bas-rhinois Armand Jung et Philippe Bies, autorise la société APRR, gestionnaire du tunnel depuis 1981, à fusionner la concession propre à ce dernier à celle concernant le réseau autoroutier. Il découle d’un accord entre le propriétaire du tunnel, l’Etat, et APRR, qui allonge la durée de la concession de l’A31, impliquant de fait une baisse des tarifs de passage pour les poids lourds ainsi que pour les véhicules légers.

Le directeur régional de APRR Guillaume Hérent a présenté à l’assemblée les différentes caractéristiques du tunnel Maurice Lemaire.

Le directeur régional de APRR Guillaume Hérent a présenté à l’assemblée les différentes caractéristiques du tunnel Maurice Lemaire.

Car après les importants de travaux de rénovations et de mises aux normes, menés de 2004 à 2008 pour un montant de 200 millions d’euros, les prix demandés pour emprunter cet équipement permettant de relier les Vosges au Bas-Rhin s’étaient envolés. En conséquence, l’attractivité du tunnel a fortement diminué, et ce dernier n’a jusqu’à présent jamais retrouvé la fréquentation antérieure à sa réouverture. A titre d’exemple, seulement 200 poids lourds y passent chaque jour, contre 1000 par le col du Bonhomme. Des travaux opérés après l’accident survenu au tunnel du Mont Blanc le 24 mars 1999, pour lesquels avaient également contribué l’Etat, de même que la Région Alsace, à hauteur de respectivement 20,4 millions et 5,1 millions d’euros. Des sommes que APRR s’est engagé à rembourser dans le cadre de l’accord trouvé, sachant que la société devrait également réaliser les travaux d’une voie de contournement à Châtenois, et ce pour un montant de 30 millions d’euros.

Visite_Tunnel_Maurice_Lemaire_05

Les élus se sont également rendus au sein du tunnel, où ils ont visité l’un des 16 abris de secours.

« Plus le péage est cher, moins le tunnel enregistre de circulation et moins celui-ci est rentable. C’est un événement important que le vote de cet amendement, qui devrait permettre d’alléger la circulation dans les cols environnants, où les poids lourds y occasionnent des nuisances sonores et de la pollution » a estimé Christian Franqueville, qui tint également à préciser que « la société APRR reconnaît le travail fait par les élus sur ce dossier ». Selon la nouvelle grille tarifaire, qui pourrait s’appliquer dès le 1er février 2016, le péage pour les poids lourds passerait de 64,70 euros à 28 euros environ, soit une baisse de 57%. Au lieu des 8 euros demandés à l’heure actuelle, le prix de passage des véhicules légers serait quant à lui de 6 euros. De plus, et toujours au sujet des véhicules légers, une formule d’abonnement permettra, pour 31 euros annuels, de bénéficier d’un tarif de 4,80 euros. Désormais, il ne reste plus qu’à obtenir l’avis favorable de la Commission Européenne de Bruxelles, dernière étape avant que soit définitivement avalisé cet amendement. Une décision qui sera rendue au cours du mois prochain, envers laquelle Jean-Pierre Masseret et Christian Franqueville se montrent confiants.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *