Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Le nom de Michel Jaillant restera ancré dans la mémoire de tous les musiciens La salle de répétition de la musique municipale a été baptisée au nom de son ancien chef.

image_pdfimage_print

08 la salle de musique Michel Jaillant

Article participatif de Denis Philippe.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.

C’est officiel depuis ce mercredi soir. La salle de répétition de la musique municipale a été baptisée au nom de son ancien chef. Celui qui en a franchi la porte durant près de six décennies méritait bien cet hommage appuyé de la part de la municipalité. La salle Michel Jaillant est devenue réalité. Tous les musiciens, jeunes et anciens, ne pouvaient qu’approuver la décision prise. Une juste cérémonie présidée par le maire, Bernard Godfroy, qui avait aussi l’honneur de recevoir en la circonstance la famille de celui qui s’est tant investi au sein de l’harmonie municipale, de la musique en général, ainsi qu’au service de la Ville. Un parcours exemplaire qui ne cessera de faire écho dans la désormais si bien nommée « salle Michel Jaillant ».

Il y a trois mois, la municipalité décidait d’associer le nom de Gilbert Zaug au centre culturel romarimontain. Celui qui fut ainsi conseiller municipal, puis adjoint et maire de la Ville, connaissait la musique en tant que président fondateur du club des Mandolines, dont la notoriété est devenue internationale. Changement de pupitre ce mercredi soir pour une intention tout aussi louable envers un chef au parcours exemplaire dans le domaine musical. Car le nom de Michel Jaillant est devenu indissociable du siège de l’école de musique municipale.

En présence du directeur actuel, Pierre-Marie Budelot, de nombreux musiciens, d’une forte délégation d’élus, de Mme Marguerite Jaillant entourée de sa fille Evelyne, de ses fils Thierry et Jean-Paul et de trois de ses petits-enfants, c’est le parcours d’un musicien « passionné et talentueux, estimé pour son engagement sans faille au service des mélomanes » que le 1er magistrat de la Ville a tenu à rappeler.

Champenois d’origine, Michel Jaillant a débuté la trompette en 1946, soit à l’âge de 15 ans, a ainsi traduit Bernard Godfroy, tout en poursuivant : « Appelé sous les drapeaux au 18ème R.T. d’Epinal en 1951, il devient l’adjoint au Capitaine Maurice Moniotte, alors fondateur de la Musique du 18ème R.T. Après l’armée, Michel Jaillant pose ses valises à Remiremont avec son orchestre de Jazz pour y animer des bals et y rencontrer celle qui deviendra plus tard sa femme : Marguerite. Coiffeur de formation, Michel exerce alors en parallèle chez Félix, place de Lattre de Tassigny.

Un chef avide de créations

Le maire ne manqua pas de remémorer que le regretté Michel Jaillant était aussi « un collègue pour les plus anciens des employés municipaux, un technicien connaissant par cœur la machinerie interne du centre aquatique, dont il a garanti le bon fonctionnement et la qualité de l’eau durant de nombreuses années, jusqu’à sa retraite en 1993. Un véritable explorateur du sous-sol romarimontain pour le bien de tout le monde. Autant dire qu’il a eu plusieurs cordes à son arc… »

Revenant sur le parcours musical de Michel Jaillant, le maire indiqua : « lorsque le capitaine Moniotte prend la direction de la Musique Municipale en 1953, il demande alors à Michel Jaillant de le seconder et de diriger en particulier la clique (ensemble de tambours et clairons, trompettes de cavalerie et cors de chasse). Avide de créations, Michel Jaillant fonde alors avec quelques amis l’ensemble musical « Les Cipal’s Boys » afin d’animer les kermesses et de divertir les seniors. Dans le même temps, sa virtuosité le conduit à intégrer l’Orchestre Symphonique des Vosges, en qualité de 1ère Trompette ».

C’est en 1975 que Michel Jaillant fonde l’Ecole de Musique Municipale, offrant ainsi à de nombreux jeunes l’opportunité d’apprendre à jouer gratuitement d’un instrument. Dans ce projet, il s’entoure de musiciens talentueux. De nombreux élèves issus de cette école obtiendront par la suite des premiers prix de Conservatoire, « une preuve de la qualité des enseignements prodigués à Remiremont » a souligné Bernard Godfroy.

Dernière partition un 14 juillet

En 1977, Michel Jaillant est nommé Chef de Musique, suite au départ en retraite de Maurice Moniotte. Il apporte indéniablement sa touche personnelle aux prestations des musiciens avec des adaptations de morceaux classiques, de la variété française ou des pièces pour l’Harmonie. « En 1996, son implication au sein de l’Ecole de Musique lui vaut d’être nommé Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques » précisera le maire, tout en ajoutant que Michel Jaillant a dirigé son dernier concert le jour du… 14 juillet 2008. Il est décédé trois années plus tard.

Bernard Godfroy concluait ainsi : « en apposant son nom en cette salle, je tiens à ce que chacun puisse se souvenir de cette générosité et de cet investissement qui l’ont toujours caractérisé ». Et de citer à la suite Wagner, compositeur que Michel Jaillant appréciait tout particulièrement : « La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots ».

A trêve de discours, place fut ainsi faite à la musique avec deux morceaux choisis interprétés par Hugo et Adrien , deux jeunes musiciens ayant connu l’école de Michel Jaillant. L’hommage musical se devait bien d’être de la partie.

 




Une réaction sur “Remiremont – Le nom de Michel Jaillant restera ancré dans la mémoire de tous les musiciens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *