Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Art et savoir-faire, un salon véritablement passionnant à découvrir ! Ce dimanche 8 novembre 2015 encore au palais des congrès.

image_pdfimage_print

43 panorama de la salle

Article participatif de Denis Philippe.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.

Le coup d’envoi de la 16ème édition du salon « Art, artisanat et savoir-faire » a été donné ce samedi 7 novembre 2015 en milieu de matinée au Palais des Congrès. Le maire Bernard Godfroy, accompagné de plusieurs de ses adjoints, de conseillers municipaux, de Laurence Mire, directrice de l’EPIC-Office de Tourisme, de Robert Jacquot et Danièle Fischer, membres de l’OT, a tranché le ruban inaugural à 10 h précises. S’en est suivie la visite de près d’une soixantaine de stands remarquablement présentés et par conséquent très attrayants. Un salon rempli d’originalité et de découvertes insoupçonnées. Art et savoir-faire, l’appellation est plus que justifiée. Une passion communicative au fil des allées. A voir jusqu’à dimanche soir 19 heures…

Coup de maître réussi pour l’Office de Tourisme, organisateur de cette nouvelle édition. Près de 60 exposants composés d’artisans, artistes libres, commerçants, Bernard Godfroy a tenu d’emblée à traduire le succès de la manifestation : « ils étaient 38 en 2013, une petite cinquantaine l’an passé ». En 2015, le cap de la dizaine supplémentaire est atteint « dont 18 nouveaux présents pour la 1ère fois. Cela témoigne d’une volonté de se renouveler, de partager avec nos visiteurs de nouvelles découvertes, véritables coups de cœur de l’Office de Tourisme » a ainsi souligné le 1er magistrat de la Ville.

Des artisans venant essentiellement du Grand-Est (Lorraine, Alsace, Bourgogne, Franche-Comté) mais également d’Auvergne. Avec une présence privilégiée « d’amateurs et de professionnels en capacité de proposer des animations, des démonstrations sur place et parfois la confection d’objets sur demande » a précisé le maire tout en ajoutant  : « à ce propos, je constate avec plaisir la place importante qui a été faite, cette année encore, à la créativité et à l’exigence de qualité ». Et de rappeler les bons chiffres de la fréquentation de 2014 avec près de 1.400 visiteurs sur les 2 jours du salon.

Lorsque le mot création rime avec révélation

La découverte du cru 2015, sous la conduite de Danièle Fischer, permettait de le constater : le niveau est particulièrement élevé. Avec des créations traduisant l’application de l’art au plus profond sens du terme. Vêtements, broderies et dentelles, bijoux et objets décoratifs, maroquinerie et accessoires de mode, lampes et meubles, jeux éducatifs, sculpture sur bois, coutellerie et horlogerie, chaque stand étale charme, élégance, raffinement…

Autant de réalisations hors du commun qui sont aussi source de mystère et de révélation. Une grande leçon de choses ce salon art, artisanat et savoir-faire, car il y a beaucoup à découvrir et à apprendre. De l’art avec un grand « A », véritablement !

Petites rencontres au fil des allées : Magali Creusot (Frizon) se qualifie de « touche à tout, bricoleuse dans l’âme, les doigts toujours en action ». Elle s’applique à recycler des capsules de café destinées à la création de bijoux et accessoires. « Je suis en mesure de répondre à toute demande concernant une réalisation particulière » confie t-elle.

Le bois de noisetier possède bien des vertus, c’est ce que nous apprend Benoit qui présente une grande diversité de bracelets et colliers en noisetier des Vosges. Un bois alcalin absorbant et réduisant l’excédent d’acidité du corps humain (une acidité qui est responsable des douleurs).

Le romarimontain Jean-Marc Poinsot, menuisier et ingénieur Arts et Métiers, présente au salon couteaux, porte-couteaux, billots et planches à découper de qualité professionnelle au service du particulier. Il explique la « tradition des anciens billots de boucher adaptés à une utilisation quotidienne en cuisine : ils ne se rayent pas, n’émoussent pas les couteaux et ils offrent un confort de coupe exceptionnelle ».

Luthier-archetier, Jean-Claude Condi (Mirecourt) présente plusieurs modèles d’instruments de musique peu familiers : le « NickelHarpa », instrument à cordes frottées d’origine scandinave, le « KontrabasHarpa » (joué depuis le XVIIIème siècle) ou encore le « SilverbasHarpa » dont la corde grave en boyau est entourée d’un fil d’argent lui donnant ainsi davantage de puissance…

Autant de présentations et créations alliant originalité, beauté, précision, bien-être. Art, artisanat et savoir-faire se conjuguent ici à merveille.

Au Palais des Congrès, ce samedi et dimanche de 10 h à 19 h. Entrée : 3 €. Gratuit pour les moins de 12 ans.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *