Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Gilbert Louis, deux tiers de siècle au service de la musique ! Gilbert Louis a débuté sa carrière musicale en septembre 1949.

image_pdfimage_print
Gilbert Louis a débuté sa carrière musicale en septembre 1949.

Gilbert Louis a débuté sa carrière musicale en septembre 1949.

 

Article participatif de Denis Philippe.

A quelques heures de fêter leur sainte-patronne, les musiciens prennent beaucoup de plaisir à répéter les morceaux qu’ils vont interpréter. La musique municipale compte parmi ses rangs quelques éléments cumulant plusieurs décennies de présence. A l’exemple du vétéran Gilbert Louis, pour qui la musique fait partie intégrante de sa vie. Une passion indéboulonnable depuis précisément 66 années, dont tout prochainement 50 ainsi partagées au sein de la musique municipale romarimontaine. Une aventure musicale commencée à l’harmonie de Zainvillers…

Natif de Thiéfosse, c’est en septembre 1949 que Gilbert Louis a effectivement intégré l’harmonie de Zainvillers avec son père et son cousin. Une grande fierté pour ses 14 ans. Le solfège, Gilbert l’a appris sur le tas en quelque sorte, simplement avec la méthode et surtout avec une étonnante faculté de retenir les sons lors des premières répétitions. La musique dans l’âme, il progressa rapidement, sans la moindre fausse note…

Le parcours s’annonçait prometteur puisque déjà, le jeune musicien de l’époque jouait de deux instruments, le cornet à pistons et la trompette. Malgré un départ pour Nancy afin d’assurer un travail de nuit au centre de tri de la Poste, Gilbert Louis prenait plaisir à revenir le week-end à Zainvillers afin de se consacrer à sa passion favorite.

Ayant obtenu un rapprochement professionnel et habitant dès lors Saint-Nabord, c’est en 1966 que Gilbert rencontre Michel Jaillant. Ce dernier l’invite à intégrer les rangs de la musique municipale de Remiremont, alors placée sous la direction de Maurice Moniotte.

A l’harmonie et également au Brass Band

Devenu un trompettiste reconnu au sein de la formation, Gilbert se mit aussi au baryton, devenu son instrument favori depuis une trentaine d’années. Cela fait bien longtemps que les partitions n’ont plus de secrets pour ce musicien affirmé, cumulant ainsi 66 années au service d’une passion intacte, dont 49 au sein de la musique municipale romarimontaine. « Tout pour la musique », voila bien quatre mots résumant l’engagement entier de Gilbert Louis.

Un parcours qui n’est pas terminé, loin s’en faut. A bientôt 80 ans, le musicien reste plus que passionné. «Le souffle est toujours là et je l’entretiens » nous confie t-il. Tout en étant à l’harmonie municipale, Gilbert a même intégré il y a trois années la formation du Brass Band, y jouant également du baryton. L’on a pu le voir ainsi durant deux heures sur scène lors du dernier concert donné au centre culturel Gilbert Zaug.

Ce vétéran de la Musique Municipale de Remiremont partage ainsi son plaisir avec les différentes générations composant les rangs de cette grande famille. Une famille dénombrant d’autres anciens et amis comme André Mathieu (flûte), René Remy et Jean-Paul Perrin (clarinette), ou encore Noël Poirot (baryton).

Gilbert Louis a ainsi connu six chefs de musique, dont deux à Zainvillers et quatre à Remiremont (Maurice Moniotte, Michel Jaillant, André Mathieu pour un intérim et enfin Pierre-Marie Budelot. Il est titulaire de plusieurs distinctions : médaille d’argent, médaille d’or, or palme vétéran, or étoile vétéran et médaille de la confédération musicale des Vosges.

Celui qui fut aussi clairon à l’Armée et trompette de cavalerie à Verdun en 1956 allie à merveille souffle et doigté. Pour Gilbert, les notes de musique n’ont pas fini de résonner. Son chef et ses amis peuvent être fiers de lui. Et la patronne des musiciens aussi. Dimanche, la Sainte-Cécile sera une belle fête !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *