Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Nabord – La démission du bureau de l’Infernal Trail Le torchon brûle entre le bureau de l'Infernal Trail et le club support de l'Athlé Vosges-Pays de Remiremont.

image_pdfimage_print

12108253_1072802152731552_8690409006130785046_n

Edité par D.J.

L’information a été publiée ce mercredi 11 novembre 2015 sur le site internet de linfernaltrail.com. Son bureau, autrement écrit le comité d’organisation, a décidé de démissionner.

Selon le communiqué publié par Stéphane Hairaye et les huit autres membres du bureau, « Le désaccord porte sur le partenariat financier actuel et futur avec notre club support qui devient démesurément trop exigeant et impose de ce fait une exclusivité ». Le club support, c’est l’Athlé Vosges-Pays de Remiremont qui s’exprimera sur ce dossier à la fin du mois de novembre 2015.

Retrouvez l’intégralité du communiqué ci dessous.

Madame, Monsieur,

Vous avez été à nos côtés en nous apportant votre aide dans l’organisation de « l’infernal trail des Vosges » et nous vous en remercions sincèrement.

Par honnêteté et en toute transparence, il nous semble nécessaire de vous informer que nous ne ferons plus partie du comité d’organisation pour l’édition 2016.

En effet, alors que nous clôturions l’édition 2015 et préparions la 8e édition pour le 2e week-end de septembre 2016 avec des nouveaux parcours inédits de 110 et 220 km (parcours bouclés à 80% à cette heure), un évènement indépendant de notre bureau est venu remettre en cause la manifestation sous son organisation actuelle.

Le désaccord porte sur le partenariat financier actuel et futur avec notre club support qui devient démesurément trop exigeant et impose de ce fait une exclusivité.

La réussite de cette manifestation et sa stabilité financière dépendent des inscriptions mais aussi de vous par votre participation financière, matérielle ou humaine…

Nos valeurs sont depuis la création de la manifestation, de fédérer bénévoles, coureurs et partenaires locaux, autour d’une grande fête du sport rayonnant dans la grande région. Ces valeurs ainsi que les retombées économiques pour les Vosges ne semblent pas peser lourd face à la seule contrepartie financière exigée par notre club support et nous le regrettons sincèrement.

En guise de discussion amiable, notre club support a adressé aux 9 membres de notre bureau, un courrier recommandé (en date du 2 novembre 2015) remettant en cause notre intégrité et notre honnêteté dans la gestion de « l’Infernal Trail des Vosges ».

Ce courrier nous impose entre autres certaines directives dont :
L’interdiction d’utiliser la terminologie « l’Infernal trail des Vosges »
L’envoi préalable au Président de notre club support de toute facture pour validation avant tout règlement.
Dans le même temps, l’accès au compte bancaire nous est bloqué. Nous nous voyons donc dans l’impossibilité de clôturer honorablement l’édition 2015.
Devant tant d’ingratitude, à l’unanimité, les membres du bureau et moi-même avons en date du 4 novembre 2015 présenté notre démission du bureau de « l’infernal trail des Vosges ».

Vous comprendrez bien que nous ne quittons pas cette organisation sans émotion, mais il faut se rendre à l’évidence, il n’est pas envisageable de coexister dans ces conditions.

A regret, nous laissons donc la main à notre club support pour clôturer cette édition 2015 et organiser la prochaine édition de « l’infernal trail des Vosges ».

Fiers de ce que nous avons fait ENSEMBLE de cette manifestation, nous souhaitons longue vie à « l’infernal trail des Vosges ».

Nous vous prions de nous excuser pour ce départ précipité indépendant de notre volonté et nous vous renouvelons tous nos remerciements pour votre soutien.

Stéphane HAIRAYE Et les membres du bureau.

Organisateurs bénévoles.




7 réactions sur “Saint-Nabord – La démission du bureau de l’Infernal Trail

  1. remi lacroix

    Message au nom du comité d’ « AthleVosges Pays de Remiremont », club support de l’Infernal Trail des Vosges :
    « Dans une démarche de transparence, un communiqué d’AthleVosges Pays de Remiremont apportera, fin novembre, tout l’éclairage nécessaire sur ce dossier et les suites qui lui seront données. Merci de votre compréhension. »

    répondre
  2. étonné

    l’ argent et le sport à l’ état pur sont des objets de turpitudes,mais il ne faut pas faire comme la grenouille qui veut devenir grosse comme le boeuf, rien ne sert de courir 300kms , il faut déjà faire ses preuves dans les 220.il faut partir à point.L’ambition est louable ; mais gare à l’explosion.

    répondre
  3. J.Charles

    Quel gâchis, une organisation au top qui était bien rodée, des bénévoles disponibles sympas et attentionnés et des participants qui comme moi appréciaient la qualité et l’ambiance de cette course…
    Ce n’est hélas pas le seul cas en France, il semble qu’il y ait, de la part de la FFA et des clubs, la volonté de mettre la main sur ce genre de manifestations, ça ne laisse rien présager de bon, je crains que le trail running y perde son âme, le trail c’est avant tout une état d’esprit, une affaire de passion…
    J’ai couru plusieurs fois sur le 72 et le 30, je m’interroge pour l’année 2016…

    répondre
    1. Dupont

      Bonjour, Pour info (de la part de quelqu’un qui est bien informé !), la FFA n’a rien à voir avec ce problème. C’est AVEC Pays de Remiremont (certe club FFA) qui est en première ligne dans ce conflit… ne mélangeons pas tout ! A+

      répondre
  4. DAVID

    Pour qui est bénévole dans un club, chacun sait que les fédérations nationales,les ligues régionales sont hyper gourmandes.
    Par exemple, si l’Athlé Vosges a 300 licenciés, elle reverse environ 75€ x 300 = 22500€ !!!!
    Pour avoir en contrepartie pas grand chose pendant que des salariés parisiens doivent se gaver sur le dos des clubs et donc des licenciés.

    Il en va de même pour d’autres fédérations dépensières.
    Je pense qu’un jour les bons petits dirigeants bénévoles disciplinés des petits clubs devront se rebeller, il n’y a pas d’autres solutions!

    Bref, une grosse histoire de sous…. que vous auriez pu traiter en privé car ce n’est pas l’image du trail qu’on aimerait voir.

    répondre
    1. Dupont Paslajoie

      Bonjour, Encore beaucoup d’excès dans ce commentaire. C’est une politique de club (en l’occurrence AVEC, politique qui peut d’ailleurs se comprendre,cela dépend de quel côté on se place), qui est en jeu dans ce conflit.Si AVEC a les yeux plus gros que le ventre, elle doit se donner les moyens de son ambition autrement qu’en taxant les trailers. Laissez la FFA et ses dirigeants où ils sont sont, ils n’ont rien demandé à AVEC Pays de Remiremont. Tchao !

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *