Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Viabilité hivernale : moins de sel sur les routes vosgiennes

image_pdfimage_print

Des-lignes-alourdies-par-le-poids-de-la-neige

Ecrit par C. K.-N.

Ce vendredi après-midi la vice-présidente du Conseil départemental déléguée aux routes, Véronique Marcot a présenté le dispositif de viabilité hivernale du département mis en place durant tout l’hiver pour faciliter les conditions de circulation. Il est géré depuis la cellule opérationnelle de coordination routière située à Golbey. Le département va limiter la consommation de sel.

Depuis la saison 2010-2011, le Conseil départemental bénéficie d’un système d’aide à la décision de la viabilité hivernale. Ce système de 12 stations météo implantées sur le département des Vosges permet une meilleure prévision des intempéries, un déclenchement plus affiné des interventions et une meilleure connaissance des conditions de circulation.

P1020624Ce dispositif est associé à une surveillance des patrouilleurs et de la Cellule opérationnelle de coordination routière qui effectuent une veille météorologique, coordonnent et diffusent l’information sur les conditions de circulation.

Les agents interviennent ensuite en respectant une hiérarchisation des voies de circulation : Niveau rouge (prioritaire) : 950 km de routes, niveau bleu (salé et déneigé) : 1440 km de routes, niveau vert (déneigé) : 760 km de routes, niveau jaune (intervention après les 3 autres) : 140 km de routes et pour finir les routes fermées : 15 km (route des Crêtes).

« 87 camions sont utilisés sur l’ensemble du département pour assurer la viabilité hivernale, dont 36 circuits sont confiés à des entreprises privées » explique Véronique Marcot.

Le département a souhaité réduire la consommation en sel. « Dans une démarche d’économie et de protection de l’environnement, le département a souhaité trouver un équilibre dans l’utilisation du sel et limite l’épandage du sel routier » poursuit la vice-présidente du Conseil départemental déléguée aux routes.

1 tonne de sel répandue revient à 230 euros

Les agents ont été formés pour maîtriser au mieux la quantité de sel à utiliser lors de leurs interventions et éviter ainsi le surdosage. Leurs camions sont aussi équipés de dispositifs permettant de gérer au gramme près le dosage de sel. Une tonne de sel répandue revient à 230 euros. L’hiver dernier 17 500 tonnes de sel ont été répandues sur les routes vosgiennes.

Depuis 2013, le Conseil départemental a mis en ligne le site Internet www.inforoute88.fr qui permet de connaître au jour le jour les conditions de circulation sur l’ensemble du réseau routier des Vosges.

12 webcams permettent de visualiser en temps réel l’état du réseau routier. Pour accéder à ce service gratuit sur tablette et smartphone, il suffit de taper inforoute88.fr.




3 réactions sur “Vosges – Viabilité hivernale : moins de sel sur les routes vosgiennes

  1. Spa

    Il me semble que la sécurité humaine n’a pas de prix… mais bon c’est partout la même chose…Il y aura des « laissés pour compte »… Il reste à espérer qu’il n’y a aura pas trop d’imprudents…

    répondre
  2. seb

    de magouille avec les carrossiers. Moins de sel égal plus d’accident donc les carrossiers auront du travail et sa fera marcher l’économie, justifiera l’augmentation des assurances.

    répondre
  3. rogers

    On peut très bien rouler sans saler les routes . Dans les pays scandinaves ,les automobiles et les poids lourds roulent très bien en hiver , les routes sont simplement raclées et les pneus neige sont OBLIGATOIRES ,mais peut être que dans ces pays l’automobiliste est un peu plus responsable .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *