Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

La Bresse – Pont de Bramont : “le préfet n’interdit et n’autorise rien” selon la Préfecture des Vosges

image_pdfimage_print

Parking-Bramont-vide

Dans un communiqué de presse daté du 27 décembre 2015, Dominique Humbert, président de l’association SOS Massif des Vosges, écrit “Parking du pont de Bramont à La Bresse : Le Préfet n’autorise pas l’utilisation du parking de Bramont”. Un affirmation que ne confirment pas les services compétents de la Préfecture des Vosges.

“Le préfet n’interdit et n’autorise rien” nous répond la Préfecture des Vosges “où plusieurs services sont mobilisés sur ce dossier de l’utilisation du parking du Pont de Bramont ».  Et la Préfecture de préciser : “les impératifs de sécurité et d’autorisation d’utilisation du terrain relèvent du pouvoir de police du maire”.

Autrement écrit, il reviendra à Hubert Arnould, maire de La Bresse, de trancher dans cet épineux dossier. Si tant est que ledit parking doive être utilisé durant cet hiver 2015-2016 car rappelons qu’il fait office de trop-plein pour la station de ski de La Bresse-Hohneck.




9 réactions sur “La Bresse – Pont de Bramont : “le préfet n’interdit et n’autorise rien” selon la Préfecture des Vosges

    1. lener-v

      Ouais, on ne l’a pas entendu ce petit plaisantin, quand le trophée Andros sévissait dans le secteur. Encore un qui va réconcilier les Français avec l’écologie pure et dure ! et qui ne connais pas l’écologie « raisonnable ».

      répondre
    2. dominique

      Cher Monsieur Géromois, c’est à vous qu’il faut conseiller de retourner à l’école pour tenter, s’il n’est pas trop tard, d’apprendre à lire. J’ai écrit dans mon communiqué ; « le Préfet n’autorise pas… » C’est exactement ce que vient de dire la Préfecture. Mais peut-être ces subtilités langagières vous dépassent-elles.

      répondre
  1. dominique

    J’invite chacun à constater la façon dont le Préfet essaie de refiler la patate chaude au Maire de La Bresse. « Le préfet n’interdit et n’autorise rien”, bien sur, car il ne peut aller à l’encontre d’un arrêté préfectoral pris le 18 novembre 1993 par le Préfet de l’époque, arrêté qui définit les zones de protection de la source des Planches. Puis il écrit : « les impératifs de sécurité et d’autorisation d’utilisation du terrain relèvent du pouvoir de police du maire”. Il sait très bien qu’un arrêté préfectoral s’impose à un arrêté municipal qui ne peut à fortiori le contredire.
    En résumé, tout le monde sait qu’un parking à cet endroit est illégal, et présente des risques inacceptables comme dit le Préfet. Personne ne cherche à mettre en place des solutions de remplacements faciles , comme l’utilisation de parkings situés dans la vallée et vides les Week-end et pour certains toute la semaine. (Nous n’avons jamais parlé de réquisition mais de conventions à passer avec les propriétaires de ces parkings)
    Voilà, je ne vais pas passer mon temps à répondre aux âneries habituelles proférées par les « tontons reporter » et consorts qui dans leur furie anti écolos ont depuis longtemps perdus tout sens de la mesure et dont les paroles sont insignifiantes car excessives.

    répondre
    1. joss

      ben voilà, encore une fois, impossible de discuter avec les « écolos », tout de suite ils se braquent et ne souhaitent plus discuter avec les soit disant « tontons reporter » et les autres…..avec ça on va avancer. Le communiqué de la préfecture laisse le doute et chacun en fait son interprétation, point final.

      répondre
  2. ED

    Il ne faut pas avoir grand chose à faire pour avoir autant de temps pour faire chi.. les gens qui travaillent. Allez-y, mettez les sous cloches nos belles montagnes et que tout le monde parte (déjà que les jeunes s’en vont à cause du manque de travail).
    J’ai de la chance, j’ai du travail et pourvu qu’il ne vienne pas à Monsieur HUMBERT l’idée d’essayer de me ficher dehors parce que mon activité pollue peut-être.
    j’aime LES VOSGES, j’adore la nature, mais laissez nous tranquille, on a pas besoin de vous !

    répondre
  3. Seba

    Comme à son habitude, monsieur Humbert a raison….. La préfecture ne va pas dans son sens et il donne des leçons de grammaire…..
    Cela démontre qu’il ne veut qu’une chose, faire parler de sa personne sous prétexte de protéger l’environnement…
    Faut il lui rappeler que grâce à ces actions anti tout… Au service de sa petite notoriété, il met en péril une entreprise locale et obligé la station à refaire un parking à un autre endroit!

    répondre
    1. dominique

      Je ne résiste pas à l’envie d’adresser une réponse à celui qui se cache derrière le pseudo de Seba et qui en change à chaque fois qu’il vomit sa haine. Tout d’abord, Monsieur Seba, je sais qui vous êtes, et le moment venu je produirai une compilation de vos tristes attaques personnelles contre moi avec votre nom.
      La dernière contre vérité calomnieuse à votre actif, lorsque vous dites : »il met en péril une entreprise locale et oblige la station à refaire un parking à un autre endroit! » est une élucubration de votre esprit malade, qui ne peut être rapprochée à aucune réalité tangible. Mais vous appliquez sans doute cette maxime attribuée à Francis Bacon : « calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque-chose »
      Sachez que vos méthodes consistant à s’en prendre aux personnes, à défaut de maîtriser les idées, pourraient vous mener plus rapidement que vous le pensez devant les tribunaux.

      répondre
  4. geromois

    J ‘epère de tout coeur que pour l’année 2016 Mr Humbert prendra la bonne résolution d’arreter de faire du mal a la seule économie qui sauve nos pauvres villages : le Toursime, sinon il va se trouver bien seul dans sa montagne.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *