Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – 2016 débarque, Bonne et Heureuse Année à tous !

image_pdfimage_print

Bonne année 2016

Article participatif de Denis Philippe.

Il est revenu le temps des vœux … Souhaits d’espérance, de paix, de nombreuses satisfactions, de réussite et par dessus-tout de santé, car c’est le vœu primordial que chacun d’entre nous privilégie en premier lieu. Nouvelle année, nouveaux horizons, la tradition demeure et se perpétue au fil des siècles. Un petit saut dans l’histoire nous rappellera qu’en France, le jour de l’An n’a pas toujours été le 1er janvier. La nouvelle année commencerait à cette date en vertu de « l’Edit de Roussillon » promulgué par le Roi Charles IX un certain 9 août de l’an 1564, en présence de sa mère, la Régente Catherine de Médicis…

Il apparaîtrait qu’auparavant le jour de l’An ai beaucoup changé au cours des siècles pour les peuples usant du calendrier solaire. Aux VI ème et VIIème siècles, dans de nombreuses provinces, le jour de l’An fut célébré le 1er mars (style vénitien) et sous le règne de Charlemagne , l’année commençait à Noël (Nativité de Jésus).

A l’époque des rois capétiens, l’année débutait le jour de Pâques. Cet usage était devenu quasiment une généralité aux XII ème et XIII ème siècles, voire même jusqu’au XV ème siècle dans certaines provinces. C’est ainsi que les généalogistes des Rois de France devaient alors jongler avec les dates – et cela en fonction des lieux – pour évoquer l’Histoire des dites provinces. Ainsi, à Lyon, c’était le 25 décembre, à Vienne le 25 mars (style florentin). Finalement, l’édit de Charles IX vint harmoniser les pratiques.

Et c’est le pape Grégoire XIII, qui en instituant le calendrier grégorien en 1582, généralisa la mesure à l’ensemble du monde chrétien, notamment pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses.

Le nouvel An chez nous et ailleurs…

En France, il est donc de coutume de marquer le nouvel An par un repas au soir du 31 décembre (réveillon de la Saint-Sylvestre). Après celui-ci, danses et cotillons sont associés à la fête. La tradition veut aussi qu’à minuit, l’on s’embrasse sous un bouquet de gui (gui de l’an neuf), en se souhaitant les vœux. Puis le 1er janvier est le jour des étrennes (l’on offre des cadeaux ou une enveloppe contenant de l’argent).

Parmi nos voisins, en Belgique, il est de tradition de faire la tournée des familles et de ses amis afin de leur souhaiter la bonne année. Ceux qui reçoivent offrent à boire ainsi qu’une assiette de galettes. Les enfants prononcent des vœux (parfois sous forme de poèmes) devant leurs parents et grands-parents et reçoivent en guise de remerciements une « dringuelle » contenant leurs étrennes.

En Espagne, la coutume veut que l’on mange un grain de raisin à chacun des coups de minuit. L’ensemble des espagnols suivraient d’ailleurs cette tradition fortement ancrée, qu’ils soient dans leur pays de résidence ou ailleurs. Dans chaque ville, les cloches sonnent à toute volée afin d’annoncer l’ère de la nouvelle année.

En Italie, le jour de l’An, des plats spéciaux sont mis à l’honneur et dégustés. Des plats réputés pour apporter richesse et abondance. La coutume veut aussi que le repas s’achève par des brioches ou encore des gâteaux enrobés de miel. A Naples, une tradition ancienne indique que le 31 décembre au soir, l’on jette par la fenêtre de vieux objets, symboles de l’année terminée…

Au Canada français et en Acadie, le nouvel An se fête principalement en famille. Ainsi, comme au bon vieux temps, la parenté se réunit dans les anciennes maisons. Le jour de l’An, le repas est généralement composé de pâtés de viande, de la dinde, de betteraves et de gâteaux de fruits. Une ancienne coutume traduit aussi qu’en prélude au repas, l’aîné des enfants sollicite la bénédiction paternelle.

En Chine, il est pour habitude d’écrire et de lancer ses vœux dans un « arbre à voeux ». Il faut alors que le papier tienne toute la soirée pour que le vœu se réalise. Dans le calendrier grégorien, le nouvel An chinois correspond à une date comprise entre le 21 janvier et le 20 février. Les enfants et même les adultes reçoivent des enveloppes rouges contenant de l’argent. Ces fameuses étrennes qui restent indissociables du jour de l’an neuf !

Avec ou sans étrennes, bonne et heureuse année à tous !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *