Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Saccage au lycée Jeanne-d’Arc : la piste d’anciens élèves serait envisagée L'enquête est ouverte pour retrouver les auteurs des faits

image_pdfimage_print

Ecrit par D.J.

Au lycée Jeanne-d’Arc, les choses sont rentrées dans l’ordre ce lundi 14 décembre 2015. Ce matin, les 850 élèves, lycée et collège Saint-Joseph confondus, ont repris normalement le chemin des cours. Place à présent à l’enquête de police.

216Dès lors que la direction a découvert les dégâts commis et les inscriptions portées sur les murs, samedi 12 décembre 2015 en matinée, le personnel technique de la ville a pris le relais pour remettre les locaux en ordre et effacer les injures dont certaines à caractère racistes et autres croix gammées. Il a été rejoint par du personnel de l’établissement qui est venu spontanément apporter son aide pour remettre en ordre les salles et couloirs saccagés. Il reste à remettre en état la téléphonie alors que le lycée était devenu injoignable ce samedi. Ce sont les seules traces du saccage qui ne pouvaient pas être réparées.

Parallèlement, de nombreux messages de soutien sont parvenus à la direction et au personnel. Il est également prévu que le directeur académique des services de l’Education nationale dans les Vosges se rende sur les lieux.

 

A présent, l’heure est à l’enquête afin d’appréhender les auteurs. Une piste semblerait envisagée en particulier, celle d’un ancien ou de plusieurs anciens élèves.

Deux éléments au moins permettent de la privilégier. D’une part,  les insultes s’adressaient nommément à deux membres de la direction de l’établissement. Seuls d’anciens élèves ou leurs proches pourraient les connaître de manière aussi précise. D’autre part, la date des faits n’est peut-être pas anodine. Ils ont été commis la nuit qui précédait la remise annuelle des diplômes programmée de longue date samedi 13 décembre 2015 en soirée. Les auteurs des dégâts auraient-ils voulu tenter de semer le trouble dans cette cérémonie institutionnelle et se venger d’un éventuel échec personnel ?

C’est pourquoi la piste d’anciens élèves qui auraient échoué lors des derniers examens pourrait mener aux auteurs. Elle semblerait en tout cas la plus probable. Mais aucune autre thèse n’est évidemment à écarter.

Outre les relevés d’empreinte et d’autres indices, les enquêteurs devraient également exploiter les bandes-vidéo des caméras de vidéo-surveillance les plus proches de l’établissement.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *